Poster un message

En réponse au message :

Onze ans dans une « secte catholique »

Le lundi 30 octobre 2017

Bonjour Luciole

Merci pour ces précisions sur les visites canoniques. Il est évident que ces destitutions, exclusions ont, au moins le mérite de libérer quelques personnes en réelle souffrance et situation abusive vis à vis de gourous et gourelles. Cependant, le déplacement du mouvement sectaire St Jean au féminin en Espagne pour les religieuses voulant perpétuer « le système », devrait tout de même poser question sur l’efficacité réelle de ces visites et « sanctions »institutionnelles. Et ce n’est pas forcément parce que l’on vire le gourou ou la gourelle que le fonctionnement sectaire du groupe s’arrête. Malheureusement. Marie-Laure Janssens le déplore elle-même et c’est aussi cela qu’elle dénonce dans son livre mais aussi dans les interviews vidéos (voir notamment celle de France Info). L’institution laisse le problème se déplacer via des réseaux amis qui aident le groupe sectaire à retrouver un lieu, de l’argent, un nouveau nom, et un « marché » pour piéger d’autres personnes avec les mêmes méthodes d’embrigadement et d’abus. Et c’est grave. Si véritablement la sanction avait un poids, l’activité ne devrait pas pouvoir se perpétuer, dans quelque pays que ce soit. Sans que la situation soit équivalente au système de déplacement des prêtres pédophiles, on voit que l’institution a du mal à réellement interdire des congrégations qui pourtant génèrent de graves dérives et abus. Il y a eu par le passé l’utilisation comme le soulignait Xavier Léger au congrès de l’ICSA il y a deux ans je crois, de la parabole des fruits de l’arbre. Mais aussi bien plus sûrement, le refus d’admettre des dérives de groupes, plébiscités dans un réflexe réactionnaire et identitaire, au sein d’une institution romaine en grande difficulté de recrutement clérical et religieux. Faire oublier le problème sectaire pour ne parler que du nombre d’adeptes de ces groupes, semble être la recette utilisée. Qui bafoue de fait les victimes. Et renvoie ces victimes au silence, à la marginalité. Ce qui est profondément choquant. Et inquiétant aussi.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)