Poster un message

En réponse au message :

Le père Bernard Peyrous démis de ses fonctions

Le dimanche 5 novembre 2017

Bonsoir Xavier

Pour moi et ça n’engage que moi, une partie du clergé français a tenté de récréer une Thérèse Neumann française en se basant sur les mêmes critères ou presque. Ma grille de lecture est en lien avec du vécu extrême mais aussi des enquêtes sur les idéologies portées par les gourous des communautés dérivantes liées à Marthe Robin. Vous avez effectivement raison de dire que celles et ceux qui se réclament d’elle, le disent sans qu’il soit possible au moins pour un certain nombre de le prouver. Cependant, on peut constater dans le creuset idéologique des années 60 où se polarisent un grand nombre d’opposants à Vatican 2 autour de Marthe Robin mais aussi dans des entreprises comme la Cité Catholique, Ichtus, l’OAS, l’implantation en France de différents groupes intégristes comme l’OD, la Légion du Christ qui sont dans une vision proche de la contre-révolution catholique de Maurras mais aussi proches de l’extrême droite au plan politique et anti Vatican 2 (y voyant une entreprise diabolique), on peut s’interroger sur l’instrumentalisation qui fut faite autour de Marthe Robin et sur sa personne dans une optique mystique destinée à justifier l’opposition religieuse et à construire une alternative réactionnaire. Alternative réactionnaire qui fut adoubée par JP2 et ses successeurs.

Car si vous reprenez les prophéties, l’utilisation de son image, l’exaltation du mysticisme manifesté par Marthe dans les différentes communautés dérivantes (j’ai des souvenirs très précis à ce sujet d’une cassette audio Diakonia produite par les Béatitudes en collaboration avec l’Emmanuel), on voit que c’est surtout le clergé qui va faire monter la sauce comme on dit, autour de cette femme très malade et handicapée une grande partie de sa vie. Si tout le clergé présent autour d’elle ne fut pas dérivant ni anti Vatican 2, les principaux gourous des groupes charismatiques français et réac type St Jean,, Béthléem, étaient liés à une opposition à Vatican 2 via des familles militantes de la contre-révolution catho des années 1900. Pas toujours assumée, mais néanmoins réelle. Et vous retrouvez cette même similitude idéologique réactionnaire religieuse, dans les mouvances dérivantes cathos étrangères. On peut citer les Focolari, l’Opus Dei, le Chemin Néocatéchuménal aussi.

Tous ces mouvements partagent une même idéologie religieuse réactionnaire liée à un rejet d’une séparation entre l’Eglise et l’Etat, d’une nostalgie de la monarchie, d’une tradition catholique empesée et corsetée qu’on va retrouver dans la contre révolution catholique maurrassienne et qui fera des petits à l’Action Française puis au fil des années dans différentes structures religieuses, militaires aussi. Et qu’on va retrouver très présente et très active dans une bonne partie des milieux bourgeois et nobles cathos en France et à l’étranger.

Tant qu’on ne fait pas l’étude sociologique, historique et les liens dans le temps, on ne comprend pas pourquoi on se retrouve brutalement avec des mouvances catholiques dérivantes et violentes et criminelles, semblant débarquées de nulle part. En réalité, ces groupes proviennent d’un milieu très particulier au plan social, religieux, idéologique. Et qui voulait sa revanche face à une société où le poids religieux régressait et où la domination religieuse et morale était supplantée par une morale laïque beaucoup moins étriquée et stigmatisante. Ces milieux ultra cathos ne supportaient pas que le Vatican d’une certaine façon, les lâche avec Vatican 2. Ils avaient l’impression d’y perdre privilèges, pouvoir, emprise. Et c’était inacceptable à leurs yeux. Donc pour reprendre la main, il fallait des outils, des moyens, des justifications.

Marthe joua à son insu en grande partie pour ces tristes sires, le rôle de totem, de justification idéologique ; elle fut un des outils du catholicisme le plus réactionnaire. Comme le fut Bernadette pour justifier le dogme de l’Immaculée Conception. On est dans le même principe stratégique. C’est toujours comme cela qu’a fonctionné le catholicisme identitaire pour se réimposer religieusement, socialement, politiquement aussi. Le mode opératoire ne change guère. Il a ses codes, ses procédures.

Je pense sincèrement que Marthe fut largement dépassée par l’ampleur de l’instrumentalisation faite par le clergé qui l’entourait. Et où se côtoyaient le pire et le meilleur. Elle a surnagé comme elle a pu, compte tenu de son état. Mais sa légende a surtout été créée par celles et ceux qui y avaient un intérêt.

C’est ce que je trouve alertant.

Après, ce n’est qu’une analyse personnelle. Mais au regard de ce que j’ai découvert, appris et de ce que j’ai pu observer, analyser, vivre, je vois un certaine cohérence entre l’histoire du catholicisme réactionnaire depuis les années 1900 avec la contre-révolution catholique et les dérives des communautés nouvelles. Il y a une filiation évidente et une stratégie qui se révèle et dans les idéologies de ces groupes et dans leurs pratiques et dans les idées portées par les familles des gourous, idées jamais remises en cause ni en question et au contraire exaltées au sein de leurs communautés respectives.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)