Poster un message

En réponse au message :

Le père Bernard Peyrous démis de ses fonctions

Le dimanche 5 novembre 2017

Je n’ai décidé de rien, Agapé. J’ai recensé les différents symptômes, les différentes manifestations neurologiques et les ai regroupés avec d’autres du même type, de la même teneur chez d’autres femmes présentant les mêmes caractéristiques. J’ai également élaboré le profil de départ, les origines familiales et les engagements idéologiques religieux des familles des gourous et gourelles de la Nouvelle Evangélisation qui se réclament de Marthe et se sont donnés, par son intermédiaire, un statut quasi divin, sacré, destiné à les poser en tant que demi-dieux inattaquables au sein de leurs communautés respectives. J’ai aussi observé d’où venaient ces manipulateurs, les objectifs religieux et politiques poursuivis par leurs familles et les leurs dans la continuité de leurs parents. Les faits concordent. Et l’instrumentalisation cléricale aussi. Elle est la même quel que soit le pays. L’affaire Neumann présente les mêmes caractéristiques.

Oui, il faut une observation clinique, vous avez raison pour déterminer la pathologie. Or, Marthe et son entourage l’ont toujours refusée, parce que ça ne changerait pas grand-chose, disait Marthe.

Mais en réalité, comme précédemment, le cas Thérèse Neumann en Allemagne avait été observé cliniquement et que les médecins avaient statué sur une pathologie psy et non sur une dimension mystique réelle, il fallait éviter que le problème se reproduise. Il en allait de la survie et de la réussite de la stratégie cléricale réactionnaire française mais aussi de l’image mystique de Marthe.

On avait eu aussi au début du 19e siècle le cas de Anna Katharina Emmerich, en Allemagne toujours. Là on est en présence d’une instrumentalisation poétique et artistique d’abord, avant qu’elle ne soit utilisée par l’Eglise (Emmerich fut béatifiée, je vous le donne en mille, par qui ? JP2). On est à l’époque d’Emmerich, en pleine période romantique en Allemagne. La dimension gothique, saint sulpicienne, liée à une vision religieuse morbide, où l’utilisation du martyr, de la souffrance, du sang, du fouet, des stigmates est maximale. On la retrouve dans les contes d’Andersen, on la retrouve dans la littérature en général, dans la poésie, dans la peinture aussi, dans la musique également. Il n’y a pas à l’époque d’étude scientifique sur les phénomènes stigmatiques, les visions, l’inédie. Ils peuvent donc être utilisés immédiatement comme manifestations mystiques.

Cependant la controverse existe déjà à cette époque, puisque tout le récit des visions-révélations mystiques d’Emmerich vient non pas d’Emmerich elle-même mais du poète Brentano. Difficile là aussi de démêler le vrai de la création artistique. Par la suite, Emmerich sera surtout considéré comme un récit romantique et poétique. Avant un déterrage et une béatification de la jeune femme par JP2. Si vous faites le tour des béatifications et sanctifications qu’il entame, on voit que tous les acteurs sont liés à une vision catholique réactionnaire et sacrificielle. Ca fait partie de l’image catholique qu’il souhaite faire ressortir, et qui fait partie intégrante de la mythologie et des croyances de l’intégrisme.

La dimension psychomagique, nous le savons tous et toutes, possède un fort pouvoir d’attraction populaire. Magie noire, blanche ou rouge, sorciers et sorcières, apparitions, tables qui tournent, tellurisme, magnétisme, lutin malin, bête du Gévaudan, croque-mitaine. N’importe quel manipulateur, qu’il soit religieux ou pas, le sait. Et voudra s’en servir pour justifier ses propres œuvres. Ca fait partie de la technique de domination mais aussi d’assujettissement. Et ça revient cycliquement dans leurs pratiques. Ephraïm avec sa multiplication des crèmes au chocolat, pour folklorique que ce fut, continua d’utiliser ce registre du merveilleux qui marchait si bien auprès de ses adeptes. Les offices de guérison, les retraites psycho-spirituelles rentrent dans le même cadre psychomagique.

On retrouve dans cette stratégie beaucoup de gourous et gourelles de la Nouvelle Evangélisation qui se sont réclamés de Marthe et sont allés la visiter régulièrement à Châteauneuf, et ont donné une coloration mystique à un problème essentiellement neurologique et psychiatrique. Ils se sont taillés via les manifestations neurologiques pathologiques de Marthe des dimensions sacrées pour justifier leur position personnelle et leur légitimité en tant que responsables communautaires. Devenus des figures incontournables du catholicisme, ils pouvaient dès lors prétendre à un pouvoir absolu et sacré et à un soutien du haut clergé, des postes pour eux et leurs proches très en vue au Vatican et au sein de la hiérarchie cléricale. Et c’est exactement ce qui s’est passé. Ce qui a piégé combien de milliers de gens ne serait-ce qu’en France, mais aussi des milliers à l’étranger.

Malheureusement, ce genre d’escroquerie finit toujours par être dévoilée. Et c’est ce qui se passe actuellement, non seulement par les témoignages de victimes contre ces dirigeants communautaires manipulateurs, vivants ou morts ainsi que leurs méthodes d’assujettissement. Mais aussi via l’entreprise d’instrumentalisation de départ elle-même. Le principal artisan des tentatives de béatification de Marthe, révèle une nature abusive. Et ça ne fait pas les affaires de l’Emmanuel, qui cherche à se faire faire une prélature sur mesure actuellement via l’OD. Donc vite, un dégagé. Mais ce faisant, ça jette aussi un certain discrédit sur Marthe Robin et le lobby clérical et religieux autour d’elle. Si la controverse a toujours existé la concernant, elle devient plus forte à mesure que ses principaux promoteurs se dévoilent par des œuvres au noir.

On peut dire que massivement depuis les années 80, ce type d’instrumentalisation se fait plus rare au sein du catholicisme français. On l’observe cependant chez les groupes intégristes, notamment chez l’OD et la FSSPX. On a eu récemment l’affaire Vincent Lambert, mais il y eut aussi l’affaire Alexia Gonzalez Barros en Espagne, qui a donné lieu à un film terrible sur l’instrumentalisation religieuse et familiale, paru en 2008 ( au passage, merci, Ana de me l’avoir signalé) : Camino, de Javier Fesser.

Si l’instrumentalisation a parfaitement fonctionné en Espagne, parce qu’il s’agissait d’une enfant issue d’un milieu opusien déjà bien lobotomisé et dans une Espagne encore largement sous emprise idéologique cléricale à l’époque, la tentative d’instrumentalisation récente sur Vincent Lambert pose plus de problème car nous ne sommes plus à la même époque, de plus c’est un adulte et lui, ne partageait aucunement les idéologies de ses parents et s’en était éloigné via son mariage et sa vie personnelle. La tentative de récupération à la fois de la FSSPX et de l’OD via ses parents, illustre très bien les méthodes d’instrumentalisation et cette utilisation religieuse des individus dès lors qu’en situation de fragilité et de faiblesse. Cette instrumentalisation concernant Vincent Lambert fut d’ailleurs parfaitement dénoncée médiatiquement et par l’épouse de Vincent et quelques amis. Il y a 30 ans, ça n’aurait peut-être pas été le cas. Les temps changent. Les prises de conscience de supercheries, d’abus dans notre société se font lentement mais quand elle se font, elles permettent de comprendre les enjeux non pas de façade, mais ceux qui n’étaient pas dits, et qui ont été les principales motivations des artisans de ces instrumentalisations.

On a chez les charismatiques, deux affaires d’apparitions douteuses : l’île Bouchard et Medjugorje, qui alimentent depuis des années tout un commerce chez les Béatitudes, l’Emmanuel et semblent justifier à la fois les communautés mais aussi les dirigeants. La FSSPX a utilisé par le passé et continue d’utiliser Fatima et Garabandal. Ca fait partie de leur marotte. Ca leur permet de faire peur, d’intimider, d’impressionner. Faut les lire sur internet ou les entendre au téléphone, quand ils font du harcèlement téléphonique. Ca vaut son pesant de cacahuètes. J’en parle là aussi parce que j’ai vu et subi ce type de harcèlement avec anathèmes, menaces, ma soeur et ma mère également…Ces individus jouent sur la peur, la superstition (la leur et celle qu’il pense présente chez les autres). C’est une constante qu’on a aussi vu en France chez les groupes ultra cathos de la Manif Pour Tous lors des débats et de la mise en place de la loi pour le mariage homosexuel. La tirade « la colère de Dieu va s’abattre sur la France », fait partie désormais des plus connues et des plus emblématiques du réseau catho intégriste et dérivant.

Je travaille personnellement chaque semaine en milieu hospitalier avec comme élèves des psychiatres, des infirmières, des médecins, ce depuis 10 ans. J’ai aussi fait un travail personnel psy durant de longues années. Ces échanges réguliers, ces démarches, mon propre vécu personnel mais aussi les enquêtes menées sur des dérives religieuses et ce qui les sous-tend derrière idéologiquement, tout cela me donne depuis des années à penser les choses de cette façon et des clés de compréhension aussi de tous ces évènements.

Je n’oblige personne à penser de la même façon. Je donne juste l’analyse que j’ai faite de ces évènements, personnages et des liens de cause à effet que j’y vois au plan sociologique, historique, religieux et politique.

Je viens d’un milieu catholique où tout ce matériau mystico-merveilleux était considéré comme directement divin et vrai. Il n’y avait aucune contestation, aucune mise en doute de tout ça. J’ai été élevée dans cet état d’esprit, j’ai baigné dedans toute mon enfance et mon adolescence.

Il m’a fallu non seulement un éloignement de ce milieu, mais aussi des épreuves, des étapes de réflexion, de dénis aussi (c’est tellement plus confortable), de confrontation à des choses peu reluisantes dont le meurtre de mon père et le harcèlement subi de la part de l’OD, des recherches sur ces groupes communautaires, pour mesurer l’entourloupe énorme que constituait cette culture du merveilleux lié à une instrumentalisation de la misère, de la maladie, du handicap et qu’on retrouve de façon intense dans les milieux communautaires de la Nouvelle Evangélisation.

Ce que je dis aujourd’hui est le résultat de longues années où j’ai essayé de comprendre de quoi il retournait exactement et sous différents angles d’approche, par delà les apparences.

Plus j’avance dans mes enquêtes, plus je découvre des choses complètement sordides et plus aussi je fais de liens entre ces groupes communautaires déviants et des idéologies nauséabondes politiques et religieuses. Qui aboutissent à des dérives et des crimes de plus en plus graves.

Je n’ai jamais vu ce genre de chose quand j’ai enquêté autour de Joseph Wresinski, autour de soeur Emmanuelle par exemple, ou de l’abbé Pierre.

Parce que tout simplement, il n’y a pas matière à mystique ni merveilleux. Donc moins d’ instrumentalisation.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)