Poster un message

En réponse au message :

Abus sexuels au Chili : le pape reconnaît avoir commis « de graves erreurs »

Le vendredi 27 avril 2018

De mieux en mieux, Isabelle. Marion Sigaut est-elle pour vous une référence morale, politique et idéologique fiable ? Sérieusement ? Savez-vous à quel parti fasciste et extrémiste elle se réfère (Egalité et Réconciliation d’Alain Soral), quelle vision du monde et de la société est la sienne ? J’ai bien peur que non. Parce que si vous le saviez réellement, je doute que vous puissiez souscrire aussi facilement à ce qu’elle explique.

Voici qui est réellement Marion Sigaut, son parcours, les idéologies complotistes et fantasmatiques qu’elle défend et le pourquoi de ce positionnement monarchiste et intégriste extrême droite.

https://lundi.am/Marion-Sigaut-grandeur-et-decadence-d-une-VRP-d-Alain-Soral

Bonne lecture !

Je ne me positionne aucunement en héroïne. Seulement en simple croyante qui essaie d’avancer dans la foi comme tout un chacun, après de grosses épreuves et souffrances en lien en partie avec les errances criminelles de l’institution cléricale et d’un père affilié puis tué par un groupe dérivant sectaire à sa solde, oeuvrant surtout à sa propre promotion à la tête de l’institution cléricale romaine : j’ai nommé l’Opus Dei.

Le Christ n’a fondé aucune église. Il a seulement transmis un message de paix et d’harmonie, donné des paroles de sagesse et au final sa vie pour nous permettre à tous d’espérer, de garder confiance, espoir en la vie malgré les épreuves, les difficultés, nous permettant de transcender la souffrance et d’accéder à la joie.

L’institution cléricale a été fondée près de 4 siècles après sa mort pour des raisons politiques, financières et statutaires. Jésus n’est pour rien là-dedans. L’enseignement de l’Eglise est contredit par une multitude d’actes criminels allant exactement contre le message christique et contre la morale édictée non déjà pour le clergé lui-même mais essentiellement pour les croyants et non croyants. C’est là où le bât blesse. D’autant qu’il n’y a quasiment pas de prise de conscience des errances criminelles cléricales. Et que ces errances se poursuivent encore aujourd’hui, portant atteinte à la vie, à la dignité d’un nombre croissant de croyants.

Il n’y a pas de vision de Léon XIII, Isabelle. C’est un canular monté par un journaliste fin du 19e siècle et qui a donné lieu à un livre écrit de sa main qui a été ensuite utilisé durant longtemps, et encore aujourd’hui dans certains milieux fondamentalistes d’extrême droite, comme un outil de propagande antisémite, xénophobe, raciste, fasciste.

J’ai eu droit jeune fille à ce canular. Nous avions vu circuler dans les années 80 lors d’un pèlerinage à Lourdes, un tract « vision de Léon XIII » issu d’un groupe d’extrême droite catholique distribué par le réseau jeunesse de ce parti. Nous avions soumis ce tract à l’appréciation du prêtre et des religieuses de notre village qui nous accompagnaient et c’est par eux que nous avons appris que c’était un canular, monté de toutes pièces par un journaliste sous le pseudo de Léo Taxil.

Manifestement, vous êtes tombée dans le panneau…sans même vous poser la question de la pertinence et de la véracité de cet écrit.

Sans doute ce canular vous convient parce qu’il restitue une vision millénariste, fondamentaliste, complotiste et catastrophiste, ésotérique qui correspond à votre approche religieuse et spirituelle.

Ce n’est pas la mienne.

Pour avoir eu mon père dans ces idéologies et voir à quelle démarche religieuse dérivante cela l’a mené, quelles violences physiques, psychologiques et sexuelles il nous faisait subir au quotidien au nom de ces soit-disant idéologies, ayant progressivement fait le vide autour de lui, puis étant passé de vie à trépas via un empoisonnement à deux reprises opéré par ses « frères » opusiens, franchement ce n’est pas l’œuvre de Dieu, mais plutôt la part du diable à laquelle il a participé.

Comment en était-il arrivé là ? Je pense qu’il aurait dû pouvoir parler et traiter au plan thérapeutique les violences subies dans son enfance, dont il avait honte, dont il n’arrivait pas à parler et qu’il a retourné adulte en violences et abus et tortures sexuelles, physiques et mentales sur son épouse et ses enfants. Souffrances traumatiques qu’il a également utilisées dans les pires partis politiques, en adhérant au pire groupe dérivant sectaire catho. Voilà comment faute de pouvoir et de vouloir parler et traiter ses propres souffrances, il les a retournées contre ses proches ; et comment sa violence a fini par se retourner contre lui par une violence encore plus violente que la sienne.

Je trouve cela profondément triste et pathétique et ne vois Dieu nulle part dans ce parcours destructeur, abusif, violent.

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais si votre adhésion à ce type d’idéologie a des bases similaires à celles de mon paternel, je vous plains sincèrement. Parce que j’ai pu constater de visu que ces idéologies n’amènent qu’à plus de chaos, de violences et d’insécurité…

J’ose donc espérer que les chemins de haine soraliens et sigautiques ne seront pour vous qu’une errance temporaire et que vous finirez par comprendre que ces positionnements n’ont rien à voir ni avec le message christique ni avec les valeurs liées à Jésus.

Quant au diable, je vous le laisse. Manifestement, il vous intéresse et vous fascine énormément. Ce n’est pas mon cas. La peinture, le dessin, la photographie, la musique, la botanique, les recherches scientifiques, la poésie, le théâtre, l’anthropologie, les relations humaines d’échange et de partage, les démarches pédagogiques culturelles m’intéressent mille fois plus.

Un univers très différent du vôtre.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)