Poster un message

En réponse au message :

Décès de Jacques Marin, prêtre aux multiples victimes

Le lundi 28 octobre 2019

À lm, Bonjour.

Je ne sais si vous vous adressez à moi en parlant de connaissance « un peu abstraite » du cas Jacques Marin mais bon, peu importe.

J’ai « pratiqué » ce prêtre (pour employer un autre terme plus concret) pendant de nombreuses années au sein d’une communauté nouvelle pseudo-charismatique. Il était le confesseur exclusif des engagés.

Rien à voir avec les multiples retraitants qui, ponctuellement, l’on côtoyé lors de retraites, sessions ou grands rassemblements. Il n’ont qu’une vision partielle, souvent illuminée ou affective du personnage à l’allure débonnaire.

Quand on ne sait rien ou presque des dérives graves de certaines de ces communautés charismatiques où il prêchait et confessait - telle une Agape qui jette un voile pudique sur ses déviances sans rien connaître de l’intérieur d’une Vie communautaire semble-t-il - certains savent, expérimentalement, que le Père Marin n’avait rien d’un Saint et avait des comportements dérivants. Parfois graves.

J’en ai personnellement fait les frais et ce à plusieurs reprises. Outre le fait de se coller physiquement à une pénitente et de la caresser (au bas mot), il était connu aussi par ses abus spirituels multiples (une autre forme de viol des consciences et de l’âme tout aussi grave sinon plus !).

De multiples victimes - dont je suis - ont témoignés. L’édredon, soigneusement posé par certaines communautés charismatiques puissantes et malades ainsi que par la Mission de France à laquelle il appartenait, l’ont protégé jusqu’au bout.

Non seulement le Père Marin n’avait pas la stature intellectuelle, l’équilibre, la sagesse et la droiture d’un vrai « Père spirituel » mais, en prime, il usait et abusait de son aura et de sa Gloire toute humaine pour jouir de privilèges et d’une quasi-impunité en confession.

Son mépris ou dédain ouvertement affiché - et déclaré en interne - vis à vis de l’exemple des communautés dites anciennes ou traditionnelles ; ses critiques récurentes de l’episcopat Francais ; son refus d’obéissance lorsqu’il lui a été demandé d’arrêter de prêcher après une visite canonique, etc… en disent long sur l’orgueil spirituel dans lequel était tombé ce prêtre adulé par beaucoup trop de personnes de son vivant.

Bref, seules les victimes (qui vont bien au-delà de la douzaine évoquées dans son procès canonique) savent, ont souffert et souffrent encore (en silence le plus souvent).

Le respect des victimes est essentiel dans de tels cas graves d’abus physiques, psychologiques et spirituels avérés. Comprenne qui pourra.

Bonne continuation à toutes et à tous !

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)