Poster un message

En réponse au message :

Peu nous importe le succès… (mise à jour de la pétition)

Le lundi 9 décembre 2019

Bonjour Pierre

Vous posez la question de savoir pourquoi les notables et le clergé ne savent plus être proches du peuple et ses souffrances ? Mais l’ont-ils réellement jamais été dans l’Histoire ? Ceux qui l’ont été et le sont, ont été et sont ultra minoritaires. Leur attitude dépend plus de qualités personnelles intrinsèques que de leur appartenance à un corpus social et religieux.

L’essentiel du clergé comme des notables si on observe ce groupe historiquement et sociologiquement, a toujours cherché à utiliser le peuple pour favoriser et ancrer de façon totalitaire une domination bourgeoise et religieuse et militaire, contre les intérêts de la collectivité et pour favoriser les intérêts et le pouvoir exclusifs du clergé et des notables.

Le pauvre, le peuple ne les dérange pas tant qu’il se soumet à leur autorité et leurs diktats.

Le Lyon des notables et du clergé est beaucoup celui du milieu des affaires (glauques pour la plupart, avec toute une mafia qui date de l’époque des soyeux) et un fief en même temps qu’un laboratoire de l’extrême droite et pas que dans un versant catholique, d’ailleurs. Regardez d’où parle Barbarin et qui il fréquente depuis longtemps : l’Opus Dei, les milieux les plus conservateurs et réactionnaires, Ichtus dont il a encore été faire l’éloge il y a quelques mois…Faut pas rêver quant à un Barbarin qui aurait pu soutenir et croire les fondateurs de la Parole Libérée. Dans sa construction familiale et idéologique et sociale, la marge de manœuvre pour sortir de ce formatage, était quasi nulle. Ou alors il aurait fallu un évènement façon chemin de Damas pour créer une déflagration telle qu’il aurait eu une prise de conscience.

Mais il n’en a jamais pris le chemin. Parce qu’il s’est construit selon un formatage qu’il n’a jamais remis ni en cause ni en question. Et il n’a au contraire cessé d’aller plus loin dans ce modèle idéologique et c’est encore le cas aujourd’hui. Et en cela, il est tout à fait conforme à l’éducation qu’il a reçue. Il est complètement ancré dans ce moule, dans ce système qui ne doit favoriser que les intérêts institutionnels cléricaux, ceux de son clan social à savoir des notables et sûrement pas dénoncer l’institution dans ses manquements ni mettre en cause ces notables. Il a choisi depuis longtemps son ego, sa situation matérielle et pas la spiritualité.

Ce qui ne l’a pas empêché de grimper dans les échelons institutionnels, bien au contraire. Parce que le système qui prévaut c’est le même. C’est bien pour ça que le haut-clergé s’est toujours allié avec les notables contre le peuple. Ca n’a rien d’un hasard.

Que les croyants prennent conscience de cela, permet je pense de comprendre qu’il n’y a rien à espérer du haut-clergé ni des notables. Mais qu’il faut travailler plutôt en conformité avec le droit, avec les associations qui luttent pour les droits sociaux, les droits fondamentaux, la sauvegarde des libertés individuelles et collectives.

Croire encore en un retournement des milieux notables et haut-clergé, c’est espérer dans le vide. C’est perdre du temps. Et les croyants qu’ils soient ou non victimes, en ont déjà perdu énormément, certains y ont perdu la vie, la santé, l’estime de soi à se faire balader, manipuler, acheter par les uns ou les autres. Les croyants ont déjà payé un lourd tribu à faire confiance sans réciprocité ni respect ni justice. Alors, en avant !

Le système clérical du Vatican parce qu’il s’est construit sur une association notables-clergé ne changera pas non plus son système. Le choix sera toujours la préservation des intérêts du système clérical et non le droit et la justice.

Donc il ne faudra pas s’étonner si le Vatican continue à protéger des hauts-clercs, des clercs, des groupes dérivants sectaires criminels au détriment du droit et de la justice.

C’est une logique de corps social, de caste. Pas une logique évangélique. Il faut l’admettre vraiment je crois pour pouvoir grandir spirituellement et comprendre que la foi ne peut pas s’ancrer dans un système à ce point contraire au message évangélique. Dieu n’est ni présent ni à l’œuvre dans cette logique institutionnelle et sociale. Il faut en faire le deuil.

Pour compléter cette réflexion personnelle, je vous passe en lien un article paru sur le CCMM, écrit par Paul Ariès sur le sujet. Peut-être un motif de méditation et de réflexion supplémentaire :

https://www.ccmm.asso.fr/eglise-et-pedophilie-faire-de-leglise-une-religion-comme-une-autre/

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)