Poster un message

En réponse au message :

Communiqué de presse concernant le père Georges Finet

Le lundi 11 mai 2020

Dramatique pour ces jeunes filles traumatisées. Qui se sont retrouvées abusées à plusieurs niveaux et sans pouvoir désormais faire confiance à un prêtre. Et qui resteront marquées à vie par ces violences. Dramatique aussi le silence persistant autour de ces actes criminels, qui ne sont dévoilés que très tard, sans doute trop tard pour la plupart des victimes.

Ces révélations posent aussi des questions sur le comportement de Finet avant les Foyers de Charité. Et déjà dans le cadre de sa relation particulière avec Marthe Robin. Dans ce genre d’affaire malheureusement, quand on découvre un élément criminel comme celui-là en périphérie d’une situation d’emprise psycho-mystique, on en découvre d’autres puisque la personnalité pédocriminelle et abusive ne se matérialise pas brutalement sur le tard, mais se vit très tôt.

Maintenant, est-ce que l’enquête sur Finet ira au bout, sachant que cela ferait s’effondrer non seulement les Foyers de Charité mais tout un pan du catholicisme dérivant sectaire en France, à savoir tout ce qui relève du Renouveau Charismatique. J’ai bien peur que l’enquête se cantonne au minimum comme pour la plupart des cas criminels similaires, pour préserver autant que faire se peut le fonds de commerce. Ce qu’on appelle sauver les meubles.

Ce qui est quand même assez troublant si on rassemble les différentes enquêtes criminelles de ces dernières années, c’est de constater que tout ce versant dérivant sectaire charismatique est à sa base constitué de personnalités pour le moins inquiétantes, manipulatrices et abusives, présentées quasi comme saintes et dont la légende a été entretenue durant des décennies pour pouvoir asseoir et justifier le versant dérivant sectaire catho le temps qu’il ait une assise solide au Vatican, dans les diocèses et les paroisses. Maintenant que l’emprise est suffisante et a suffisamment rapporté, on peut démonter les mythes, non par égard pour les victimes ni par souci de faire la lumière sur les crimes commis, mais parce que quoi qu’il arrive désormais, la mouvance a suffisamment de ressources et d’appuis matériels, politiques, économiques et religieux pour continuer. C’est ce cynisme auquel l’institution participe, qui peut-être est le plus affligeant.

Même si ça reste un comportement déjà vu concernant d’autres affaires criminelles « religieuses ». On l’a vu pour les bagnes pour adultes et enfants tenus pour des religieux et religieuses, certains instituts et orphelinats, les fameuses écoles industrielles irlandaises, les couvents-prisons européens et canadiens, dont les scandales n’ont été révélés qu’il y a une vingtaine d’années, quand ces établissements avaient déjà cessé leurs activités depuis longtemps et réinvesti d’autres secteurs plus rentables (sans indemnisation des victimes pour la plupart). On le constate encore tout récemment pour ce qui concerne les réseaux de protections vaticans des criminels nazis, oustachis et les silences coupables de Pie XII (confirmés par les archives ouvertes). Et on le voit aussi pour ce qui concerne la réduction en esclavage prostitutionnel et domestique de religieuses, signalée il y a 20 ans par une religieuse, documentée en 2010 une première fois par Serge Bilé et seulement admise au plan institutionnel il y a 1 an.

La question que je me pose c’est jusqu’à quand certains croyants vont-ils accepter ce genre de comportement cynique et jusqu’à quand vont-ils passer l’éponge ? Parce que l’addition des actes criminels commence à peser un poids considérable. Comment continuer à accorder sa confiance à l’institution cléricale dans ces conditions ?

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)