Poster un message

En réponse au message :

Communiqué de presse concernant le père Georges Finet

Le mardi 12 mai 2020

Avez vous déjà envisagé que Marthe ait pu subir le même type d’emprise et d’abus que ces jeunes filles ? Comment une personne, de surcroit handicapée, sous emprise d’un agresseur et manipulateur peut de façon clairvoyante comprendre la gravité de l’emprise et la dimension criminelle des violences subies, présentées la plupart du temps comme des actes d’amour et d’étreinte divine ? Vous savez déjà que sans handicap, la victime sous emprise d’un agresseur sexuel est comme anesthésiée dans ses ressentis et sa compréhension. Elle n’a pas accès à la compréhension de ce qui se passe réellement et de la gravité des gestes de son agresseur. Sans doute pour se protéger de l’implosion totale.

Le seul qui semble avoir réalisé l’horreur et la dimension criminelle de cette emprise, c’est le frère. Et vous savez ce qu’il a fait. Dans ce genre de famille, quand l’honneur est à ce point bafoué, le geste est à la hauteur de l’affront, si je puis dire. Et c’est ce geste fatal, qui a troublé fortement Marthe, qui a presque eu un déclic et a coupé un moment le contact avec Finet, avant de replonger. Parce que simplement pour sa survie, elle n’avait pas d’autre choix et la machine était déjà tellement enclenchée…

Quand je disais il y a deux ans je crois, que Marthe a été complètement instrumentalisée à différents niveaux, je le maintiens. Et je constate via ces révélations que ce que j’ai compris il y a longtemps de cette emprise, s’est aussi déporté sur d’autres, toujours avec le même agresseur.

Et ceci n’est que la partie émergée. Parce que derrière cette emprise, il y avait aussi tout un projet politico-religieux né au début des années 20, autour de Jean de Fabrègues et des frères Guitton, en lien avec la contre-révolution catho ultraconservatrice des années 1900 et le fantasme d’instaurer un gouvernement assez proche du modèle franquiste. J’en avais je crois évoqué les contours en citant l’excellent livre de Véronique Auzepy Chavagnac « Jean de Fabrègues et la Jeune Droite Catholique. Aux sources de la Révolution nationale ». Il y a dedans énormément d’informations qui permettent de comprendre pourquoi la zone géographique où vivait Marthe, au regard des organisations politico-religieuses présentes et actives, était stratégique. Et aussi comment des groupes similaires politiques en Europe, ont eu recours au même type d’emprise mystique pour justifier leur projet.

Après, c’est sûr que ça demande d’envisager la question sous des aspects complètement différents de la dimension spirituelle. Aspects qui en réalité, pèsent d’un poids conséquent dans l’établissement économique, politique et religieux du Renouveau Charismatique au sein du catholicisme français. Et quand on additionne cette documentation avec ce qui progressivement est révélé, avec ce qui a été présenté en façade, on s’aperçoit que la dimension mystique est surtout là pour fasciner les foules quand la réalité du projet est essentiellement matérialiste sous couvert de spirituel. Ce qui est le propre de toute organisation sectaire.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)