Poster un message

En réponse au message :

Communiqué de presse concernant le père Georges Finet

Le mardi 12 mai 2020

Françoise Sur ce point, je suis d’accord avec vous. Le pouvoir corrompt et le pouvoir absolu corrompt absolument. Pas de doute.

A mon humble avis, l’Eglise a pendant des siècles compris le pouvoir sur le modèle monarchique et fait alliance avec les monarchies absolues. D’où aussi la crise de la Réforme et l’implantation du protestantisme dans des pays où ce modèle perdait de sa légitimité. Or ce modèle n’est plus pertinent depuis très longtemps dans toutes les sociétés développées . Les hommes, ( et les femmes…)avec les progrès de l’éducation et l’instauration du suffrage universel sont habitués à donner leur avis. Et les sociétés démocratiques ont instauré tout un ensemble de contre-pouvoirs.

L’institution- Eglise s’est arque-boutée sur ce modèle qui ne fait plus consensus. D’où le déphasage avec les mentalités modernes. Et ce qui, autrefois, était admis comme des accrocs sans guère de conséquences sur la sacralite de l’institution devient source de très grands scandales aujourd’hui.
De même, le caractère « sacré « du prêtre, seul maître à bord, seul guide des consciences, seul apte à enseigner, et seul intermédiaire entre les fidèles et Dieu fait problème. Ou encore l’évêque, seul maître en son diocèse. De même encore le passage obligé par la canonisation de quelques figures emblématiques à donner à vénérer aux fidèles.

Faut-il pour autant devenir protestant ou donner le pouvoir aux laïcs ? Personnellement je ne le crois pas du tout. Car les fidèles sont aussi responsables de la vénération excessive des prêtres et de la recherche du merveilleux. Il faudrait séparer, en ce domaine, ce qui relève de la fonction purement spirituelle et ce qui relève du pouvoir et de l’administration qui peuvent avoir des formes plus démocratiques.

En tout cas, quand une forme historique est dépassée, il est vain de vouloir s’y accrocher. Et la panique qui saisit certains devant la perte d’influence de l’Eglise est bien mauvaise conseillère. Dans une période de crise, la réflexion, la prudence sont plus que jamais nécessaires.

En revanche, je ne suis absolument pas d’accord avec vous quand vous ne proposez qu’une seule grille de lecture bien trop manichéenne à mon sens pour être crédible. L’Eglise , comme toute autre institution, ne se divise pas entre manipulateurs pervers et sectaires et manipulés.
En ce qui concerne Marthe Robin, jusqu’à enquête plus complète et plus rigoureuse, on ne peut rien décider ni pour, ni contre.. Et c’est aller bien vite en besogne que d’en faire une manipulée par le père Finet. Je ne le dis d’autant plus que sa personne ne m’a jamais attirée : ces histoires de stigmatisation, inédite…me rebutent plutôt. Et je me demande bien pourquoi Dieu aurait besoin qu’une pauvre humaine, déjà bien malade, revive la passion de Son Fils, tous les Vendredi. François d’Assise ne fut stigmatisé qu’à la fin de sa vie et prenait bien soin de cacher ses stigmates.

_

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)