Poster un message

En réponse au message :

Communiqué de presse concernant le père Georges Finet

Le mardi 12 mai 2020

Jean Guitton est en effet central dans cette affaire. Et ce qui est très intéressant, c’est comment son implication a rapporté tant à lui permettre de survivre politiquement, matériellement, intellectuellement après sa condamnation pour intelligence avec l’ennemi durant la seconde guerre mondiale, même si l’on sait que l’épuration en France n’a pas eu lieu (les archives ouvertes nous le démontrent depuis quelques années). Mais aussi comment cette affaire a permis une certaine coordination entre les différents groupes ultra conservateurs et dérivants sectaires (en pôle position aujourd’hui au sein du catholicisme romain) pour faire pression et alliance avec les ultras conservateurs du Vatican à partir de l’époque Paul VI. Guitton a été une sorte de diplomate-relais-propagandiste, comme il l’avait fait d’une certaine façon sous Pétain et pour les intérêts nazis et miliciens. Et comme il avait appris à le devenir lorsqu’il était au côté de Jean de Fabrègues. Beaucoup de croyants n’ont de Guitton qu’une image très édulcorée, très paternaliste et bon enfant : le gentil intellectuel catho si dévoué. En lien avec les adaptations des ouvrages d’Agnès Richomme abondamment illustrés sur les vies de saints et saintes. Je le dis avec d’autant plus d’ironie que j’ai longtemps eu cette image très idéale de Guitton. Avant de découvrir qui réellement était ce monsieur et d’où il parlait concrètement. La plupart d’entre nous n’avons pas du tout la dimension réelle du personnage, beaucoup moins sympathique et beaucoup plus cynique et opportuniste. Au moins, avec ces révélations, les masques tombent. Mais c’est terrible que ça arrive si tard. Par contre, c’est là que vous voyez l’importance de la « propagande »mystique et combien de temps il a fallu pour qu’enfin, cette mythologie s’effondre. Parce que le Vatican a aussi largement contribué et pas que sous l’ère JP2 mais déjà avant, à entretenir cette mythologie. Et médiatiquement aussi. On se souvient de Guitton invité en radio comme en télévision, comme dans les grands journaux comme référence absolue du catholicisme bon teint et comme intellectuel sérieux… Ca en dit long sur le déni, le mensonge, la manipulation et l’ignorance aussi.

L’aspect positif de ces découvertes, c’est que ça apprendra peut-être un peu, un tout petit peu aux croyants à sortir du mysticisme et du roman clérical. C’est du moins mon espérance.

Concernant les cahiers, vous avez eu au 19e siècle une affaire mystique semblable dont les cahiers étaient pur produit poétique, non de la mystique mais d’un poète nommé Clemens Brentano qui, fasciné par les délires mystiques de cette religieuse et gouvernante personnelle d’un prêtre français (Anne Catherine Emmerick), ira, sous couvert de prendre en note ses visions, lui fabriquer une légende qui pendant un temps, servira aussi bien le poète pour faire connaître son œuvre et le faire manger mais aussi contribuera à servir les intérêts cléricaux du moment. Dans ces affaires, c’est avant tout l’argent qui compte. Et de l’argent, il y en eut grâce à la diffusion des cahiers de Brentano.

Cependant, ces écrits étaient tellement dans le style romantique échevelé c’est à dire lyrique noir et gothique, propre au 19e siècle et au romantisme allemand appelé Sturm und Dran (alors que Anne Catherine Emmerick n’avait pas deux sous d’instruction (4 mois en tout d’école dans toute sa vie), que la plupart des papes renoncèrent à béatifier la mystique puisque les dits carnets n’étaient en rien authentiques.

Mais JP2 le fit. Pourquoi ? Eh bien, ça faisait les affaires de tous les passionnés de mysticisme au sein du Renouveau Charismatique en Europe qui lui avaient promis en échange des conversions, de l’argent et des vocations sacerdotales en pagaille. Est-il besoin de souligner la récupération de pas mal de sanctuaires et personnalités mystiques catholiques par les groupes charismatiques, en appui des évêques conservateurs et de JP2 également ?

Vous savez bien que les JMJ sont un pur produit des groupes dérivants sectaires avec une majorité d’animation et de promotion issues du Renouveau Charismatique. Et avec les pèlerinages jeunes, les JMJ sont un moyen de promotion, de propagande et d’embrigadement-recrutement des jeunes pour ces groupes dérivants sectaires.

Mais comme ça ne suffit pas et qu’il faut encore plus d’argent et de nouveautés pour séduire et embrigader la jeunesse, le Renouveau a rajouté des camps de redressement pour homosexuels, des camps masculinistes, des retraites psycho-spirituelles, et tout récemment des ralliements avec des mouvances sectaires non chrétiennes de type New Age mais aussi liées aux sectes antivaccins (notamment la Biologie Totale qui prétend que les cancers ne se soignent qu’en résolvant ses conflits intérieurs) et aux sectes proches des milieux végans (Crudivorisme).

Comme disait le sapeur Camembert, quand les limites sont franchies, il n’y a plus de limites. Et effectivement, au nom de l’argent et pour profiter à fond des peurs et des angoisses, ces sectes ne reculent devant aucune énormité.

Prochainement, vous verrez ces groupes faire alliance avec les Enfants de Dieu, secte qui a le plus prostitué les enfants et fait d’inceste dans les familles, la secte Moon ou les adeptes du respirianisme. Du moment que ça peut rapporter des espèces sonnantes et trébuchantes et berner un maximum de gens, tout est bon. Et encore plus en période de crise sanitaire, politique, économique et religieuse.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)