Poster un message

En réponse au message :

Réponse à Marie-Christine

Le samedi 30 mai 2020

Non, les rois se sont convertis par opportunisme pour des raisons politiques et territoriales. Toujours. Les abbayes disposaient de larges propriétés et territoires et dominaient parfois toute une région en terme de pouvoir et d’établissement. Il était donc important pour en disposer de se convertir religieusement au moins de façade. Les religions ont servi les rois la plupart du temps et leurs appétits pour disposer d’une part de pouvoir temporel. Le clergé justifie le roi et le roi justifie le clergé. La création cléricale (dès les religions d’état comme la religion grecque) n’est motivée que par l’envie d’un pouvoir matériel sur les consciences et les corps. Le christianisme n’échappe pas à cette ambition. La protection court dans les deux sens : le roi protège le clergé et le clergé protège le roi. C’est un système de dépendance et d’échange de services durant de longs siècles. Se sont de toute façon des amis puisque le haut clergé comme la royauté appartiennent à la même classe sociale donc aux mêmes intérêts politiques et sociaux. Il est donc naturel qu’ils se protègent l’un l’autre. Ils appartiennent au même clan.

On est dans une trilogie dans certains pays en terme de pouvoir : roi en terme de représentation, armée au pouvoir et religion d’état. Là aussi mêmes intérêts, même classe sociale de départ, même fonctionnement et idéologie totalitaire.Et on rajoute un quatrième avec la propriété privée étendue, grands propriétaires terriens.

C’est pas un hasard que les nobles familles mettaient l’aîné propriétaire des biens, puis le second ou à l’armée ou au clergé. Se sont des pouvoirs temporels importants. Un moyen de contrôle social global. Qui doit être reproduit. D’où la puissance patriarcale et l’absence de choix. Et la reproduction du système. Qu’on retrouve encore aujourd’hui mais déportée sur la grande bourgeoisie. Avec encore trois dynamiques de pouvoir supplémentaire : le contrôle média, le contrôle judiciaire et le contrôle financier. Regardez qui travaille à la Cour des Comptes, dans les tribunaux, les grands journaux ? C’est pas le fils ou la fille d’ouvrier ou le fils ou la fille d’agriculteur la plupart du temps…

Faites le tour des grandes familles : vous allez retrouver ce type d’organisation de façon quasi systématique. C’est un grand classique de la sociologie et là encore, ça ne tient en rien du hasard.

Pour ce qui est de la réécriture des livres d’Histoire après 1789, je crois que j’ai répondu dans le message précédent. Je crois que là, c’est sans doute ce qui dans votre message m’a fait le plus rire. Je me suis crue chez les extrémistes de St Nicolas du Chardonnet et dans les écoles intégristes hors contrat. Je ne sais pas qui vous a enseigné l’Histoire à l’école, mais les profs devaient être uniquement intégristes. Parce que le discours que vous me tenez, franchement, en relève. Je comprends mieux votre révérence au roman clérical. Ouvrez les fenêtres, Marie-Christine. Je vous promets, le monde réel laïc et non religieux ne mord pas ! 😉

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)