Poster un message

En réponse au message :

Communiqué de presse concernant le père Georges Finet

Le samedi 30 mai 2020

Damien

Pour avoir été moi-même abusée sexuellement et violée aussi, je trouve particulièrement odieux l’idée que le viol, l’abus sexuel pourrait être une épreuve voulue et envoyée par Dieu et que certains, certaines auraient à vivre et à subir sans rien dire pour Sa Gloire, donc comme des sacrifiés perpétuels. C’est même révoltant de pouvoir une seconde adhérer à ce genre d’horreur. Dieu tel que je le connais et le pratique tous les jours n’est pas sadique. Les humains le sont parfois. Comme certains peuvent être masochistes. Mais pas Dieu. Marthe handicapée n’avait pas les mots ni la réflexion suffisante pour pouvoir se défendre de ce type d’attaque. Et déjà quelqu’un qui subit cela non handicapé ne trouve pas les mots tellement la destruction est totale. Instrumentaliser, violer, abuser de personnes handicapées est quelque chose de facile car ces personnes peuvent moins se défendre que les autres. Et se sont toujours les victimes les plus classiques avec les enfants et les vieillards aussi. Les plus petits, les plus faibles, les moins en capacité de se défendre sont systématiquement attaqués. Parce qu’ainsi leurs tourmenteurs ne seront jamais identifiés comme criminels.

Ce que j’ai pu remarquer, c’est qu’il y a toujours des choix particuliers en terme de victimes, sauf cas très particuliers où la pulsion l’a emporté sur le calcul. Je pense en écrivant cela par exemple à Melle Kampusch en Autriche qui a pu échapper à son agresseur. Mais la plupart du temps, l’agresseur sait qu’il sera impuni et qu’il peut profiter de sa victime et de son crime en toute impunité. Sa jouissance est dans la domination de façon totalitaire et impunie. La victime est persuadée de ça très rapidement durant l’acte sexuel imposé. Même toute enfant, la victime se rend compte de cela. Même sans mots. Ce qui rend la rébellion d’autant plus lente et complexe et la sortie d’emprise d’avec le ou les agresseurs d’autant plus difficile aussi.

Et dans le cadre d’un handicap physique et mental, c’est plus facile de transformer cela en mysticisme doloriste (ce qui permet de s’évader hors de la réalité sordide) plutôt que d’affronter l’horreur du quotidien. Au départ, tout croyant qui vit ça, a tendance à rentrer dans ce schéma. Avant de comprendre que cela sert uniquement les intérêts de son ou ses agresseurs. Ce que ne pouvait que très peu réaliser Marthe.

On peut espérer pour elle que maintenant que la vérité de ce qu’elle a souffert apparaît au fil du temps, elle ait enfin raison de ses tourmenteurs et manipulateurs. Et nous savons que Dieu heureusement l’a assistée toute sa vie. Mais n’en faisons pas une martyre volontaire. Non. Je vous en prie…Je peux comprendre qu’on soit tenté de le faire, mais personnellement en sachant la réalité de ce qu’est un abus sexuel et un viol commis de façon répétée durant des années et des années, je ne peux pas envisager cela sous cet angle. Ca me donne envie de vomir. Parce que pour moi, cette croyance fait le jeu précisément de ces prédateurs sexuels et manipulateurs. C’est encore une fois leur donner raison et encore plus de façon spirituelle, d’avoir violé et abusé ces personnes. Et ça…c’est particulièrement atroce et pervers. Dieu n’a jamais voulu que nous subissions ces horreurs. Il est hors de ces schémas destructeurs et violents. Définitivement.

Je vous le dis en toute cordialité. Je ne dis pas ça contre vous personnellement. Mais contre l’idée générale qui pourrait faire croire à ça. Et qui est particulièrement odieuse au regard du calvaire que représentent les crimes sexuels pour les victimes.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)