Articles de fond

L’Eglise catholique, « avec sa forme constitutionnelle monarchique », met tous les pouvoirs entre les mains de l’évêque. Mais lorsque les pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif sont réunis en une seule personne, il n’y a, par définition, pas de contrôle du pouvoir, et c’est là le problème, estime le théologien Daniel Bogner, professeur à l’Université de Fribourg.

Un colloque sur les violences sexuelles a été organisé la semaine dernière au Sénat par l’association Mémoire traumatique et victimologie. Les résultats des enquêtes menées auprès de 1214 personnes font froid dans le dos, tant en raison de l’ampleur des séquelles que des lacunes de la prise en charge.