FAMILLE SAINT JEAN / Père Marie-Dominique Philippe

Fondation et reconnaissance canonique

La Communauté Saint-Jean a été fondée au début des années 1970 par Marie-Dominique Philippe (1912-2006), prêtre dominicain. Il enseignait à l’Université de Fribourg (Suisse) et avait réunit un groupe d’étudiant désireux de suivre ses conseils dans un mode de vie communautaire. Ils étaient attirés par la solidité apparente de son enseignement, à un moment de crise postconciliaire, et s’en sont remis à lui sur tous les plans : philosophique, théologique et spirituel. La "Communauté Saint- Jean" voit le jour en 1975. Sa première approbation canonique, par un décret de la Congrégation des religieux, à Rome, le 28 avril 1978, autorise les membres à se rattacher au Père Abbé de Lérins en tant qu’oblats réguliers.

En 1986, la communauté est reconnue comme une congrégation de droit diocésain. Autorité canonique de tutelle : l’évêque d’Autun. Maison-mère : Notre-Dame de Rimont, à Fley (71390)

  • Dès 1981, des laïcs s’engagent comme oblats séculiers. Ils sont appelés à puiser dans la « spiritualité johannique », selon ce qu’en dit le père Marie-Dominique Philippe dans la règle de vie, et à participer à la vie et à la mission de la Communauté.
  • En 1982, avec l’aide de sœur Alix Parmentier (1930-2016), le père Philippe fonde la branche féminine, les Sœurs de Saint-Jean.
  • En 1984, un groupe de sœurs à vocation plus apostolique se détache, et c’est la fondation des « Sœurs apostoliques de Saint-Jean ».
  • Les Sœurs contemplatives de Saint-Jean sont reconnues comme congrégation de droit diocésain en 1994. Autorité canonique de tutelle : l’évêque de Lyon. Maison-mère : Saint-Jodard (42590), siège à Troussures (60390)
  • Les Sœurs apostoliques sont reconnues comme congrégation de droit diocésain en 1993. Autorité canonique de tutelle : l’évêque d’Autun. Maison-mère : Semur-en-Brionnais (71110)
  • En 1995, les « Sœurs mariales d’Israël et de Saint-Jean », fondées par Mère Myriam, sont officiellement agrégées à la Famille Saint- Jean. Elles sont dissoutes en avril 2005 par le cardinal Barbarin, mais sont encore reconnues dans un diocèse de Slovaquie.

Gouvernement

Prieur général des Frères de Saint-Jean :

  • P. Marie-Dominique Philippe : jusqu’en 2001
  • P. Jean-Pierre Marie Guérin-Boutaud : 2001-2010
  • P. Thomas Joachim : 2010-2019
  • P. François-Xavier Cazali, élu en mai 2019.

Prieure Générale des Sœurs contemplatives de Saint-Jean :

  • Sœur Alix Parmentier : jusqu’en 2009
  • 2009-2015 : période de crise, marquée par le bref épisode de gouvernance par Sœur Johanna, puis la gouvernance directe par des Commissaires pontificaux, (Mgr Bonfils, puis Mgr Brincard)
  • Sœur Paul-Marie Moulin : élue en 2015

Prieure générale des Sœurs apostoliques de Saint-Jean :

  • Sœur Elisabeth
  • Sœur Irène-Marie
  • Sœur Anne Cécile Deverly : de 2006 à 2018
  • Sœur Claire de Jésus Salvaige de Lamargé : élue en 2018

Effectifs (selon les sites de la Communauté)

Frères : environ 500 frères, de 35 nationalités différentes, dont 270 prêtres. Une centaine de frères sont en formation, dont une trentaine de novices. Les frères sont répartis en 55 prieurés dans plus de 30 pays, sur les cinq continents.

Sœurs apostoliques de Saint-Jean : environ 200 sœurs de 21 nationalités différentes. Plus de 50 sœurs sont en formation, dont une trentaine de novices. Les sœurs sont réparties en 21 prieurés dans neuf pays, sur quatre continents.

Sœurs contemplatives de Saint-Jean : environ 80 sœurs, provenant d’une dizaine de nationalités. Elles sont réparties en 6 prieurés.

Oblats de Saint-Jean : ils sont aujourd’hui entre 2000 et 2500, dont 1000 en France.