TRAVAILLEUSES MISSIONNAIRES DE « L’EAU VIVE »

Accusée de travail dissimulé, l’association qui gère les travailleuses missionnaires de l’Immaculée s’est vue saisir 950 000 €. Certaines d’entre elles exerçaient dans le restaurant proche de la basilique de Domrémy.

L’association catholique est accusée d’avoir employé des centaines de femmes étrangères - venues d’Afrique ou d’Asie - dans ses restaurants en France en dehors de tout cadre légal. Huit plaintes ont, pour l’heure, été déposées.

Je m’appelle Emilienne Sakougri, du Burkina Faso, née le 29 juillet 1974 à Ouagadougou dans une famille catholique pratiquante. Je suis l’ainée, j’ai 3 petits frères, le 2ème est prêtre diocésain au Burkina.

Maryvonne, avant de rentrer dans la communauté des Travailleuses Missionnaires à Ouagadougou, a fait des stages comme regardante d’abord, puis elle est rentrée dans la communauté avec l’accord de la responsable et aussi son accord à elle. Puis elle est partie à 20 ans à Rome où elle a passé une année.

Je suis du Burkina faso. Je suis rentrée chez les TMI ayant pour but de servir Jésus. J’ai suivi une scolarité jusqu’au CM2 puis, dans la Communauté, j’ai étudié jusqu’en classe de cinquième. Je suis rentrée jeune chez les TM

Marie-Amélie a reçu une formation de catéchiste à 17 ans dans un village situé à 350 km de Ouagadougou. Elle est entrée à 19 Ans à l’EAU VIVE.

« Bien entendu, le personnel laïc qui serait utilisé par de telles communautés, congrégations, ou par de tels établissements serait, dans tous les cas, considéré sur le plan fiscal comme salarié, avec les conséquences qui en découlent tant pour lui même que pour son employeur. » Extrait du (...)

« Travailleuses missionnaires », elles servent dans des restaurants de sanctuaires, observant une règle de vie assez éloignée du droit du travail. « Exploitation », accusent certains. « Offrande » librement consentie, répond l’organisation, tandis que les plaintes s’accumulent.

Le Journal Télévisé de France 3 Basse Normandie vient de faire un petit reportage sur l’affaire des Travailleuses Missionnaires. Le replay de cette séquence est disponible en suivant le lien suivant :http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2015/04/27/lisieux-une-communaute-religieuse-accusee-d-esclavagisme-712991.html

Le journal lepaysdauge.fr vient de publier un excellent article sur l’histoire poignante de Myriam [1], membre de la communauté des Travailleuses Missionnaires pendant 10 ans.

Articles : 0 | 10 | 20 | Tout afficher