FSSPX / Mgr Lefebvre

Un prêtre prédateur, qui est devenu tristement célèbre aux États-Unis pour harcèlement et abus homosexuels, a commencé son parcours de prêtre au sein de la Fraternité Saint-Pie X. Cette dernière l’a recruté, formé, ordonné et lui a confié un poste d’enseignement… alors que ses supérieurs savaient qu’il s’agissait d’un prédateur homosexuel.

L’abbé Philippe Peignot a un passif de pédophilie vieux de 40 ans, depuis 1978. Ce qui est le plus troublant, c’est la façon dont les supérieurs de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX) lui ont permis à maintes reprises d’avoir accès à de jeunes garçons. Ils lui ont ainsi donné l’opportunité de récidiver.

Suite de l’article de Christine Niles, publié en français sur le site Churchmilitant.com, qui met en évidence le double jeu mené par les dirigeants de la FSSPX dans la gestion des crimes sexuels perpétrés au sein de cette organisation religieuse.

Une journaliste américaine, Christine Niles, effectue depuis quelques mois une enquête de fond sur les abus perpétrés au sein de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (fondée par Mgr Marcel Lefèbvre). Si la FFSPX dépend juridiquement de Rome, elle possède cependant un tribunal propre de première instance. C’est ce qui a permis à Mgr Fellay de couvrir un certain nombre d’agresseurs sexuels en toute impunité. D’autres articles en français devraient suivre.

Au Kansas, la justice a ouvert une enquête pour des allégations d’abus sexuels visant des prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX). D’autres clercs de la société de prêtres traditionalistes sont accusés d’avoir dissimulé les agissements de leurs confrères. Une des plaignantes, majeure au moment des faits qu’elle rapporte, a témoigné publiquement.

Dans le cadre d’un Chapitre général qui s’est tenu mercredi, à Ecône, en Suisse, un nouveau supérieur général a été élu à la tête de la Fraternité Saint Pie X, évinçant l’actuel supérieur, Mgr Fellay, pourtant donné favori. Avec ce nouveau responsable, l’abbé Davide Pagliarani, c’est la ligne opposée à un rapprochement avec Rome qui a pris le dessus.

Une conférence hier, une formation sur la juste attitude avec les jeunes aujourd’hui. L’évêque veut libérer la parole et que les victimes soient plus entendues.

La Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) fondée par Mgr Lefebvre réunit mercredi en Suisse ses dirigeants : une réunion au sommet capitale pour le plus important mouvement catholique intégriste et son supérieur Bernard Fellay, qui espère un rapprochement avec Rome, trente ans après le schisme.

Un abbé intégriste qui comparaissait en appel depuis mardi à huis clos à Nanterre pour viols aggravés sur trois enseignantes, dont certains assortis d’actes de torture, a été condamné vendredi à 19 ans de réclusion criminelle, contre 16 en première instance.

Après la récente condamnation en appel (le 13 décembre) du prêtre traditionaliste Frédéric Abbet pour faits de pédophilie en Belgique, la FSSPX (Fraternité sacerdotale Saint-Pie X) a publié un communiqué dans lequel elle s’auto-congratule pour son rôle dans cette affaire. L’AVREF (Aide aux Victimes des dérives de mouvements Religieux en Europe et à leurs Familles), l’association « La Parole Libérée », et le groupe SAPEC (Soutien aux Personnes Abusées dans une relation d’autorité religieuse) tiennent à rappeler quelques faits tous documentés.

Articles : 0 | 10 | Tout afficher