Actualité

À l’automne 2018, le Sénat a créé une mission commune d’information sur les politiques publiques de prévention, de détection, d’organisation des signalements et de répression des infractions sexuelles susceptibles d’être commises par des personnes en contact avec des mineurs dans le cadre de l’exercice de leur métier ou de leurs fonctions. Mercredi 6 février 2019, le Sénat a reçu Isabelle de Gaulmyn, Catherine Bonnet, Soeur Véronique Margron, le Père Stéphane Joulain et le père Pierre Vignon.

Largement consacrée au dialogue avec l’islam, la conférence de presse du vol papal, de retour d’Abu Dhabi, mardi 5 février, a aussi porté sur les abus sexuels dont sont victimes les religieuses.

En faisant proclamer par l’un de ses défenseurs que « la douleur ne crée pas le droit », Mgr Barbarin a peut-être gagné comme citoyen, comme fonctionnaire de Dieu. Mais comme chrétien ?

Pour répondre aux critiques formulées à son endroit, notre ami Pierre Vignon a eu l’idée d’écrire une petite mise au point… décapante. Dans cet article, le prêtre drômois explicite les mêmes raisons qui ont poussé notre collectif à créer lenversdudecor.org. Merci Pierre, encore une fois, pour ton engagement dans cette cause bien ingrate auprès des victimes. Malgré ce que peuvent en penser certains, tu ne fais qu’assumer ta vocation baptismale de prophète. Et tant pis pour ceux qui ne le comprennent pas : toi, tu ne perds pas ta récompense.

Un collectif d’anciens membres provenant de différentes communautés nouvelles s’adressent au Pape pour lui faire part de leurs souffrances. Notre amie italienne, Renata Patti, a lancé une pétition sur Change.org pour que vous puissiez apporter votre soutien à cette lettre.

Au lendemain de la réquisition du parquet d’Orléans d’un an de prison ferme à l’encontre de l’évêque André Fort pour des faits de non dénonciation d’agression sexuelle sur mineur, à la veille de l’Assemblée Plénière des évêques de France à Lourdes, censée accueillir pour la 1re fois la parole des victimes après plusieurs décennies d’omerta systématique, les 12 évêques de la Région Auvergne Rhône-Alpes ont courageusement destitué le père Pierre Vignon de ses fonctions de juge ecclésiastique, pour avoir, seul parmi ses pairs, demandé publiquement la démission de son archevêque, qui avait couvert et laissé dans leurs fonctions des prêtres auteurs de faits pédocriminels.

Samedi, pour leur rassemblement annuel, les évêques ont invité huit victimes de prêtres pédophiles. Signe d’une vraie prise de conscience ? Récit des coulisses mouvementées.

Après avoir demandé publiquement la démission du cardinal Barbarin, Vignon n’a pas été reconduit dans ses fonctions de juge ecclésiastique. Un très mauvais signal envoyé aux victimes.

Pierre Vignon, le prêtre qui a lancé en août la pétition (100 000 signatures) demandant la démission du cardinal Barbarin, est démis de ses fonctions de juge par les évêques.

Alors que le procès canonique du père Preynat pour agressions sexuelles a repris, et que le cardinal Barbarin doit comparaître en janvier pour non-dénonciation de ces crimes, l’ambiance est lourde au sein du diocèse de Lyon.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 150 | Tout afficher