Actualité

Suite au rapport Sauvé, d’autres abus sont petit à petit exposés au grand jour. La Parole se libère non seulement sur les abus sexuels mais aussi sur nombre d’autres abus qui ont eu lieu ou existent encore : abus spirituels, mauvais traitements, abus de faiblesse, contraintes etc. Pour les filles du « Bon Pasteur », c’est l’Etat et l’Eglise qui sont convoqués pour rendre des comptes.

Lecture Sabine SAURET et Agnès de PRÉVILLE : "Le Déni : comprendre l'emprise de l'Église catholique." par Pascal HUBERT https://youtu.be/pjZyRsW6Gcg Leur livre « Le Déni, enquête sur l’Eglise et l’égalité des sexes », sorti chez Bayard en 2014, est une (...)

Avis aux victimes de religieux ou religieuses, (même décédé(e)s) : La Commission de la CORREF, présidée par Antoine GARAPON et destinée à permettre une reconnaissance et une réparation pour les victimes de violences sexuelles commises par des religieux ou religieuses, est à présent installée. La (...)

À 16 ans, Sophie DUCREY rencontre la communauté Saint-Jean, fleuron du renouveau catholique de la « génération Jean-Paul II ». Ayant de fortes aspirations spirituelles, elle se confie à un prêtre qui va devenir son accompagnateur…

Une émission consacrée aux violences sexuelles dans l’Église de France, après les conclusions de la commission Sauvé.

Avec Antoine Garapon, de la Ciase, Yolande du Fayet de la Tour, victime, et le père Cédric Burgun, spécialiste du droit canonique.

Révélations chocs du rapport sur la pédocriminalité dans l’Église : Yolande du Fayet de la Tour, victime à six ans, était face au père Cédric Burgun, représentant de la Conférence des évêques de France.

ENTRETIEN AVEC Yolande du Fayet de la Tour

https://www.facebook.com/100015317070162/videos/pcb.1221883318332226/2709545679191808

COMMUNIQUE DE PRESSE #DeLaParoleAuxActes

« De la parole aux actes ! » est un collectif qui unit des associations, collectifs et victimes de tous horizons et sensibilités, ayant participé ou non aux travaux de la CIASE et souhaitant y donner une suite concrète. Il est ouvert à toute personne victime qui désirerait participer à ses actions.

Le collectif « De la parole aux actes ! » sera en outre attentif à toutes autres initiatives, mouvements, organisations, ou personnes déterminées à appuyer la mise en place concrète des 45 préconisations édictées par la CIASE.

Il établira également toutes les relations nécessaires avec les pouvoirs publics pour le suivi et la réalisation de ses objectifs.

Nous, membres du collectif « De la parole aux actes ! », sommes conscients de la lourdeur et de la complexité du travail à effectuer dans l’Eglise. Néanmoins, l’application rapide et prioritaire, par les évêques et responsables religieux, de certaines recommandations du rapport de la CIASE, est essentielle pour commencer puis mener à bien un travail commun :

  • Que soit reconnue et officiellement prononcée la responsabilité de l’Église selon les préconisations 23 à 25
  • Que les dispositions de justice et d’enquête soient immédiatement respectées et appliquées en tous lieux selon les préconisations n°27 à 29, 42 et 43
  • Qu’un engagement de réparation du préjudice aux victimes soit affirmé selon les préconisations n° 31 à 33 Les travaux attendus ne se résumant pas aux recommandations mentionnées ci-dessus, le collectif « De la parole aux actes ! » scrutera les avancées dans tous les autres domaines concernés par l’ensemble des 45 préconisations, qui portent notamment sur le respect des lois de la République, la réforme de la gouvernance de l’Eglise et du code de droit canonique, l’indépendance et le professionnalisme des instances d’accueil, de lutte et de prévention, sur la formation, les audits et les exigences de résultats.

A l’approche de l’Assemblée Générale des évêques de France, « De la parole aux actes ! » note le caractère très restreint et sélectif des invitations adressées aux intervenants extérieurs susceptibles d’aider les responsables ecclésiaux dans leurs réflexions.

Cependant, la nécessité d’une collaboration beaucoup plus large s’impose, sans que ne soit faite de distinction entre tel ou tel interlocuteur, par égard à la diversité d’origine, de conditions et de convictions des 330 000 victimes estimées de clercs et laïcs au service de l’Eglise en France.

Le collectif « De la parole aux actes ! » propose aux évêques et responsables religieux de travailler avec eux à l’élaboration d’une charte détaillant les modalités et le calendrier de mise en œuvre des préconisations du rapport de la CIASE, afin d’assurer le suivi de la mise en œuvre effective de ces préconisations.

La réponse des évêques et des responsables religieux sera le signe tangible de leur réelle volonté de mettre leurs actes en cohérence avec leur discours.

Signataires :

Collectif Aumônerie du lycée d’Enghien Mireille Babassud Martine Dupré Association Comme une Mère aimante Camille de Metz-Noblat Cécile Berne Michèle-France Pesneau Association Parler et Revivre Olivier Savignac Nicolas Scalbert Mathieu Flament Jean-François Hanon Quentin Van Maele Association Sentinelle Laurence Poujade Michèle-France Pesneau Les membres du Collectif 85 François Devaux, ancien co-fondateur de l’association La Parole Libérée Yolande du Fayet de la Tour, psychothérapeute Jean-Luc Souveton, prêtre

Une pétition a été lancée pour l’application par l’Eglise des 45 préconisations de la CIASE

Entretien avec :

Olivier DEMARLE, ex-membre des Béatitudes

Xavier LÉGER, ex-membre de la Légion du Christ

Anne MARDON, ex-membre de Jérusalem

Elena SANCHEZ, ex-membre de Bethléem

Avec la sortie du rapport de la CIASE ce 5 octobre 2021, « l’heure des comptes » a enfin sonné pour toutes les victimes de l’Église trop longtemps oubliées… Le temps est désormais venu de mettre en lumière les innombrables victimes du clergé. Après l’omerta et le déni de l’Église, place à la vérité, (...)

Note de lecture Céline HOYEAU , la Trahison des pères, emprise et abus des fondateurs de communautés nouvelles, Montrouge, Bayard, 2021, 352 p.

Sur le blog d’Anthony Favier : http://anthony.favier.over-blog.com/2021/04/celine-hoyeau-analyse-la-trahison-des-peres.html

Chef adjointe du service religion du journal la Croix, Céline Hoyeau signe chez Bayard un ouvrage qui s’intéresse à la « trahison » des pères. Derrière ce terme, il faut entendre les fondateurs de ces « nouvelles communautés » qui ont fortement influencé le catholicisme français du derniers tiers du 20e siècle.

En dépit de sa valeur documentaire certaine et sa sincérité indéniable, l’ouvrage ne risque-t-il pas de nourrir, encore une fois, un récit anti-années 68 et anti-Vatican 2, en imputant des responsabilités indues à des secteurs du catholicisme français qui étaient pourtant complètement étrangers à ces communautés ?