Actualité

Un nouveau scandale majeur secoue le Chili, et cette fois ce sont les jésuites qui sont atteints. Renato Poblete Barth, icône de la solidarité envers les pauvres (mort en 2010), est rattrapé par une dénonciation publique émanant d’une femme, Marcela Aranda Escobar, qui a subi de sa part, et de ses complices, d’effroyables outrages. L’enquête, menée par les jésuites, a découvert au moins 22 victimes sur une période de 48 ans. Que va-t-il encore rester de l’Église catholique au Chili ?

Suite au délibéré du Tribunal de Grande Instance de Caen qui a prononcé la relaxe du président de l’association Notre Dame Mère de la Lumière, l’association Tocsin a rédigé un résumé de toute l’affaire.

Mardi 2 octobre 2018, le tribunal de Caen (Calvados) a renvoyé le procès d’un médecin soupçonné de dérives sectaires au 22 janvier 2019. Explications.

Alberto Maalouf, médecin urgentiste à Caen (Calvados), a été jugé mardi 21 mai 2019 par le tribunal correctionnel. Il est soupçonné d’abus de faiblesse sur 19 personnes, en tant que président de l’association Notre-Dame mère de la Lumière.

Un homme de 30 ans, médecin urgentiste à Caen (Calvados), comparaît mardi 2 octobre 2018 devant le tribunal correctionnel pour abus de faiblesse et sujétion psychologique.

Il est partout dans les médias parce qu’il prône une révolution de l’Eglise dans son traitement des cas d’abus sexuels. Mais Monseigneur Luc Ravel a lui aussi son passé. Enquête.

Assurément une des scènes les plus pénibles du film de Francois Ozon, Grâce à Dieu, est celle de la prière du Notre Père, unissant en une seule supplication, criminel, victime et go-between : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ». On fait difficilement pire, on se demande comment on peut, sans rire, se lever le matin pour faire un truc pareil.

Plusieurs femmes catholiques versaillaises ont créé une association d’aide aux victimes d’abus sexuels dans l’Église, baptisée « Comme une mère aimante », a-t-on appris auprès de la présidente de cette structure, Camille de Metz-Noblat.

En 2014, un an après avoir adressé notre « Appel de Lourdes » aux évêques de France, nous rédigions une lettre destinée au pape François et la faisions signer par plus de 40 personnes, victimes d’abus de pouvoir et de conscience dans des communautés religieuses, ainsi que quelques parents de victimes.

Yves Hamant l’a portée personnellement au Vatican le 15 décembre 2014, en deux versions, français et italien, et elle a été remise en mains propres au pape au début du mois de janvier 2015 par l’intermédiaire de deux cardinaux. Cette démarche avait été suggérée par l’un des deux, éminent théologien, qui en avait corrigé le texte. Cette lettre est restée sans réponse.

Le moment nous semble venu de verser son contenu au dossier des différentes propositions présentées par les uns et les autres face au tsunami qui submerge l’Eglise catholique et de la publier, pour la première fois.

Yves Hamant, Xavier Léger, Aymeri Suarez-Pazos

Le tribunal correctionnel de Lyon n’a donc pas suivi les réquisitions du Procureur qui, en janvier avait demandé l’acquittement pour le cardinal archevêque de Lyon. Si la condamnation reste symbolique – six mois de prison avec sursis – sa culpabilité n’en est pas moins retenue par les juges. Faisant suite aux deux classements sans suite des 1er août et 11 décembre 2016, elle a provoqué un vrai choc dans l’Eglise de France, à la mesure de la surprise occasionnée. Elle suit de quelques mois celle de Mgr Fort, ancien évêque d’Orléans, pour non dénonciation d’actes pédophiles.

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 160 | Tout afficher