Actualité

Des religieuses abusées par des prêtres, par des évêques, voire par d’autres religieuses. Tel est le prochain Rubicon que l’Église catholique doit franchir, après les affaires de pédophilie cléricale. Et cette fois, il semble que le Saint-Siège soit disposé à agir. C’est en tout cas ce qu’a affirmé le cardinal Joao Braz de Aviz dans une interview au magazine Donne Chiesa mondo, une revue mensuelle publiée avec L’Osservatore Romano.

François a décidé de lever le secret pontifical, une obligation de silence absolu, dans le cas des affaires d’abus sexuels commis sur des mineurs.

Dans un livre publié à L’Harmattan, une ancienne religieuse raconte l’emprise psychologique et spirituelle dont elle estime avoir été victime de la part du fondateur des Fraternités monastiques de Jérusalem. Un récit pris très au sérieux par les « moines et moniales dans la ville », qui lancent un appel à témoignage, annonce à La Vie le prieur général, Frère Jean-Christophe Calmon.

Déterminés à affronter la crise que l’Église traverse jusque dans ses racines, une centaine de supérieurs de communautés religieuses se sont retrouvés avec des victimes et des psychothérapeutes, lundi 9 décembre à Paris. À l’initiative de la Corref, ils ont réfléchi aux ressorts de l’abus spirituel, aux moyens de le prévenir et d’aider les victimes à se reconstruire.

Schönborn prend ses distances vis-à-vis des analyses du Pape émérite selon lesquelles la cause des abus seraient liée à la crise de 1968. Il attaque ensuite l’ancien secrétaire d’Etat du Vatican, Angelo Sodano.

Le cardinal Barbarin quittera Lyon. C’est la remise importante que la bonne ville de Lyon a gagnée pour le blackfriday de ce 29 novembre 2019.

Je reviens du cinéma, moi qui y vais très rarement. C’est dire si j’étais motivée pour voir ce film-là, et je suis encore en état de choc tant il est fort, bien joué, prenant, implacable quant au mécanisme d’emprise subtilement décrit dans ces un peu plus de 90 minutes de réalisme, car on sent bien tout au long du film que ce n’est pas vraiment une fiction mais que le scénario est tristement possible dans une de ces « communautés nouvelles » qui ont fleuri ces dernières décennies.

Grâce à l’impulsion décisive de La Parole libérée, les abus sexuels en Eglise sont sortis de l’ombre et ils occuperont encore longtemps, qu’on le veuille ou non, la vie de l’Eglise catholique en France et ailleurs. Mais il existe une autre sorte d’abus, dont on tarde encore à prendre conscience, c’est l’abus spirituel.

Les collectifs de victime sont très critiques alors que les évêques réunis à Lourdes ont voté le principe d’une « somme forfaitaire » à verser à celles et ceux qui ont été abusés dans le passé par des clercs pédophiles et dont les affaires sont prescrites.

C’est sans doute le meilleur film jamais réalisé sur les dérives sectaires en contexte religieux. En signant ce film, Sarah Suco nous a fait un gros cadeau. Elle a donné la voix aux milliers de victimes des communautés déglinguées, qui peinent parfois à comprendre et à expliquer le mécanisme des abus psychologiques et spirituels, tant cet abus est insidieux, pervers, complexe. Le film montre toutes les étapes, depuis l’embrigadement jusqu’à la perte totale de liberté intérieure. Vous trouverez ci-dessous la liste des avant-premières, si vous souhaitez assister au film et participer à une rencontre avec la réalisatrice ou quelques uns des acteurs.

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 180 | Tout afficher