Actualité

Au début de l’année 1950, il avait déjà fait l’objet d’une enquête par Rome. Des religieuses de sa communauté l’accusaient d’être « très manipulateur » et d’« empêcher systématiquement les sœurs d’exercer leur liberté de conscience ». La théologienne et historienne de l’Eglise Alexandra von Teuffenbach vient de publier un article basé sur la consultation de nouveaux documents dans lequel apparaît également un cas d’abus sexuel.

Connu pour accueillir une jeunesse relativement privilégiée, le Foyer de Charité de Courset, dans le Boulonnais, est sali par les agissements qu’aurait commis son fondateur, le père Michel Tierny. Le prêtre, décédé en 2011, aurait commis des abus de toutes sortes.

Telle est la décision du Saint-Siège suite à l’inspection menée par trois délégués du Pape. Les problèmes qui ont surgi concerne l’exercice de l’autorité et dans des relations compliquée avec le successeur.

Beaucoup de chrétiens catholiques fervents n’ont pas pu recevoir la communion eucharistique pendant plusieurs semaines. Certains se sont crus abandonnés de Dieu, d’autres ont protesté parfois vigoureusement pour qu’on ne les prive pas davantage. Deux exemples de l’histoire de la spiritualité peuvent nous aider à relativiser et peut-être à tirer profit spirituel de cette situation.

Communiqué de presse du Père Modérateur Moïse Ndione et du Conseil International des Foyers de Charité

Publication des conclusions de la Commission de recherches pluridisciplinaire et indépendante sur le père Finet (1898-1990)

Dans le numéro 594, d’octobre 2019, « Golias Hebdo » avait publié tout un dossier sur la façon dont la Congrégation pour les religieux (Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique) s’y prenait pour spolier les biens des Congrégations de moniales en fin d’existence, au mépris des lois de la République. Nous venons d’apprendre, de façon certaine, grâce à des religieux scandalisés, quelle est la politique menée, actuellement, par cette Congrégation.

Le provincial de France des Dominicains a annoncé le 22 février dans un communiqué officiel qu’il créait deux groupes de travail interdisciplinaire pour mettre à jour d’une part l’historique de l’affaire Philippe-Vanier et d’autre part les dérives théologiques qui ont permis de créer un tel scandale. On ne peut que saluer cette initiative et encourager les experts à investiguer en profondeur.

Le pape François, en acceptant la démission du cardinal Philippe Barbarin, met fin à une insupportable tragi-comédie. Je l’en remercie vivement. Comme je ne suis pas tenu au langage diplomatique des communiqués officiels, je peux dire de façon simple ce que pensent nombre de concitoyens et de chrétiens : le pape dit Tintin à Barbarin.

L’ancienne présidente d’Irlande, Mary McAleese, a écrit au Pape François pour lui dire qu’elle quitterait l’Eglise catholique « s’il s’avérait que le Saint-Siège n’a rien fait pour protéger les membres de la communauté de L’Arche. »

Elle affirme que l’Eglise aurait du avertir les gens des « activités prédatrices connues » du fondateur de la communauté, Jean Vanier, et de son mentor, le prêtre dominicain Fr Thomas Philippe.

On connaissait les turpitudes du frère dominicain Thomas Philippe et le lien jamais démenti qu’entretenait avec lui le célèbre Jean Vanier dont l’œuvre en faveur des handicapés mentaux forçait l’admiration de tous.

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190 | Tout afficher