Dimanche 8 mai 2016

La lettre d’un prêtre du Rhône victime d’abus sexuels

Le 25 avril dernier, Mgr Barbarin réunissait les prêtres du Rhône à Ecully pour évoquer les « affaires » en cours. Dans l’assistance, l’un d’eux s’est levé et a lu une lettre dans laquelle il explique avoir été victime d’un prêtre et d’un ancien séminariste voilà 40 ans. Voici le texte en exclusivité.

Un plaidoyer pour les victimes, un réquisitoire contre une certaine église. Les mots ci-dessous sont ceux d’un prêtre, qui a souhaité rester anonyme, lui-même victime dans son enfance de deux « pédocriminels ». Et d’opposer la volonté d’ouverture des papes Benoît XVI, puis François, à l’argumentation d’un Monseigneur Barbarin qui selon lui n’est pas avec les victimes, et qui lache au détour d’une interview "la majorité des faits, grâce à dieu, sont prescrits". Un texte choc, dont voici l’intégralité.

Chers frères,

J’ai été victime, il y a une quarantaine d’années, de deux pédocriminels, un prêtre et un ancien séminariste alors marié et père de famille. Je ne cherche pas votre compassion ; pour sortir de ces drames, il importe de sortir de la définition de soi (par soi ou par les autres) comme victime. J’espère juste parler en connaissance de cause. Il faut aux victimes des années pour prendre conscience des conséquences dévastatrices de tels agissements qui peuvent, c’est le comble, conduire à la reproduction.

Lorsque j’ai pris conscience du mal, comment cela m’avait pourri la vie notamment dans la relation avec les autres, il était trop tard pour porter plainte, pas assez pour penser au suicide. J’ai prévenu l’évêque du prêtre en question qui a été convoqué et a reconnu les faits. J’ai aussi contacté les deux agresseurs qui ont fait un chèque. Cela valait reconnaissance du dommage et m’a aidé à payer la psychanalyse. Le Cardinal Billé m’avait reçu et écouté.

On pourra penser que notre évêque est victime d’une campagne injuste voire revancharde. L’affaire Preynat est sortie dans la presse parce que les victimes ne s’estimaient pas entendues. Mais la médiatisation, à laquelle l’évêque a lui-même participé jusqu’à récemment, est d’abord la conséquence de son manque d’écoute et une tentative pour le forcer à sortir de son immobilisme et de sa logique défensive. Or si l’on se défend, on ne peut écouter. Que nos éventuelles réserves quant à la presse ne nous détournent pas de l’écoute.

Ne nous trompons pas, le mal vient aussi de chez nous. Je cite Benoît XVI (11 mai 2010) : « Les attaques contre le Pape et contre l’Église ne viennent pas seulement de l’extérieur, mais les souffrances de l’Église viennent proprement de l’intérieur de l’Église, du péché qui existe dans l’Église. […] La plus grande persécution de l’Église ne vient pas de ses ennemis extérieurs, mais naît du péché de l’Église […] ; l’Église a un besoin profond […] d’apprendre d’une part le pardon, mais aussi la nécessité de la justice. Le pardon ne remplace pas la justice. »

La demande de pardon de l’évêque lors de la messe chrismale emprunte les mots de François. Mais elle se termine par un ajout qui le disculpe au moment même où il demande pardon : « quand bien même je n’étais pas évêque au moment de ces faits abominables ». Le Pape n’avait pas eu besoin de minorer sa responsabilité. On ne plaide pas les circonstances atténuantes au moment même où l’on demande pardon.

Même reçu comme parole malheureuse, le fameux « la majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits », révèle, malgré toutes les dénégations, que notre évêque ne pense pas avec les victimes. Seul l’agresseur se réjouit de la prescription.

L’écoute est autre chose que les mesures qui doivent être mises en place pour lutter contre la pédocriminalité, à tel point que, sans l’écoute, ces mesures risquent de paraître comme autant de gesticulations. C’est pourquoi l’Eglise n’en aura jamais assez fait. Notre Eglise doit d’abord écouter l’horreur, s’arrêter, désarmée, au côté des victimes. C’est difficile, parce que devant l’horreur on se protège et, si l’on se protège, on n’écoute pas. L’écoute doit témoigner d’une bonté inconditionnelle qui déborde le gouffre de souffrance. Seule la bonté permet à ceux qui ont été handicapés une rééducation dans leur capacité à aimer. Les chrétiens se doivent de manifester cette bonté.

Il semble que l’évêque ne reçoive que difficilement les victimes. Cela donne l’impression qu’il s’en méfie. Mais l’écoute ne se délègue pas. L’embauche d’un cabinet conseil en communication est aussi désastreuse qu’inutile, comme on l’a vu. Elle manifeste en effet et encore qu’il s’agit de se défendre. Les avocats suffisent à cela. Je préconise que l’évêque s’en sépare.

Que penser de l’épisode qui réunit Régine Maire, Bernard Preynat et une victime ? Nous atteignons un sommet dans la violence et la manipulation, digne du pervers lui-même ou d’une secte : obliger la victime à tenir la main de son agresseur et à pardonner (comme nous pardonnons aussi), tout cela sacralisé par des prières. C’est un second viol qui dénonce soit le cynisme de ceux qui ont pensé le dispositif soit leur incompétence criminelle. L’évêque pouvait-il l’ignorer ? Espérait-il qu’ensuite les victimes, guéries, se tairaient ?

Nous ne pouvons pas faire le dos rond ni user de la langue de bois : « on laisse travailler la justice, pas de commentaires ». Notre loyauté même vis-à-vis de l’évêque passe par une prise de parole qui lui dise clairement qu’il fait fausse route. Le travail de la justice sera long, surtout s’il y a appel, peut-être plusieurs années. Les victimes ne peuvent attendre l’issue de la procédure pour que nous prenions position.

Source : France3 Rhône-Alpes

Vos réactions

  • eglantine 18 mai 2016 12:44

    Terrible coup sur la tête pour les 67 victimes quand le pape François n’a même pas une phrase de compassion mais s’emploie à faire les louanges du cardinal Barbarin…

    Deux solutions : 1) il est informé correctement et alors là il faut se rendre à l’évidence : cette Eglise n’a plus rien à voir avec Jésus sur laquelle elle prétend se fonder qui Lui est toute Compassion et Tout accueil des personnes si gravement touchées dans leur chair et dans leur psychisme, si gravement meurtries

    2) il est désinformé : mais alors il y a quand même de sa part une négligence car les victimes lui ont écrit deux fois..

    Bon, autre chose : pour les querelles intestines Christian, Alethia : Pouvez-vous revenir à des paroles moins vindicatives et commenter les articles sans déverser sans cesse des propos haineux à l’égard de personnes ou de groupes ? : Si vous êtes chrétien vous devez être non violent et arrêter vos invectives en tous genres non ? Enfin, cela paraitrait logique :) Il ne vous reste plus qu’à aller vous confesser… et comme pénitence : écrire trois commentaires plein d’amour sur ce forum :) !

    • Oui, mais Eglantine, s’ils font les commentaires plein d’amour , que vous leur demandez, il y aura toujours quelqu’un pour les traiter de « bisounours ». Ce sera cela, leur pénitence ! Bisous !

    • Euh églantine je vous écoute religieusement et votre petit préchi-précha à l’impératif , en forme d’injonction , ne trompe personne et , en tout cas , ne me trompe pas . Le christianisme , dont vous prétendez être une experte , n’est pas la bouillie douceâtre que vous pensez ou feignez de penser . Le Christ n’est ni violent ni non-violent . Il a certaines paroles très fortes …. Mais je vous dis , pour reprendre votre posture de donneuse de leçon de moraline à l’églantine , foutez la paix au Christ et à son corps qui est l’Eglise , ils s’en porteront mieux …. Faites un petit groupe d’adeptes , une nouvelle communauté tiens , avec une petite spiritualité fumeuse , un onguent antalgique et une infusion sédative pour supporter la vie qu’est si dure et racontez vous avec les françoises en tout genre vos petites expériences de NDE . Bref pas besoin de vous époumoner à faire la fausse « gentille » donneuse de leçon . Pour vous déniaiser , un peu , sachez qu’il existe une haine légitime de l’injustice et de la diffamation , voire du « pêché contre l’Esprit » ( ça vous parle ? ) et que vous ne faites pas illusion en cherchant à cacher sous de « suaves paroles » votre haine de personnes individuelles et votre haine de l’Eglise

      • aie aie aie Aléthia… vous semblez bien vindicatif de nouveau… mes propos vous font sortir de vos gongs… ma foi, si cela vous soulage… tempérament colérique ? (essayez la médiation en pleine conscience et la marche en forêt, cela vous aidera à baisser la cocotte minute :) ) vous semblez en tout cas n’avoir aucun sens du second degré et de l’humour.. ce qui est plus inquiétant…

        Il n’en demeure pas moins que ce n’est pas en écrivant des choses pareilles que cela fera concrètement avancer le dossier pédophilie de Lyon et de l’Eglise en général (nous sommes entrain de commenter cet article) : Si vous aviez des propositions CONCRETES cela serait utile… les victimes n’attendent que notre soutien et notre compassion …

        • Peine perdue Eglantine,

          Ceux qui trollent ce forum se tirent eux-même une balle dans le pied et se décrédibilisent un peu plus à chaque intervention (ou presque). :) Voyez le nombre de fois où le mot « haine » a été employé à votre égard dans le post agressif - et limite injurieux - d’un certain Aletheia, expert en matière d’attaques ad hominem, qui pique une crise d’enfant frustré dès que l’on remet en question sa « vision » tronquée et biaisée de l’Eglise ! Là, on touche à un problème pathologique et il faut qu’il consulte. ;-)

          Impossible donc de débattre sereinement tant leur parti pris et leur mauvaise foi dépassent l’entendement alors « l’esprit constructif » pour aborder la question des victimes, faut pas rêver… Raison pour laquelle ce forum a visiblement perdu en intervenants de qualité d’ailleurs car les détracteurs semblent bien les laisser à leurs discours en boucle par lassitude après avoir fait preuve de patience en tentant d’argumenter de façon claire et objective. Mission impossible.

          Bref, ils sont une vraie caricature de malhonnêteté intellectuelle qui fait curieusement penser aux deux spectateurs acariâtres du Muppet Show qui passent leur temps à ironiser sur la piètre qualité du spectacle depuis une loge d’avant-scène : Waldorf et Statler ! :))

          • oui Claire, je vous rejoins : ce forum est « trollé » et c’est dommage car tous les intervenants qui ont quelque chose à dire, ou qui souhaiterait dialoguer ou témoigner fuient car il n’y a plus la place que pour ses effluves haineuses et pathologiques. Ce forum y perd beaucoup en crédibilité d’ailleurs. La liberté s’arrête des uns s’arrêtent ou commence celle des autres…dit on.. Accepter qu’un forum soit pourri ainsi par deux ou trois intervenants trolls, c’est accepter que les autres n’aient plus de place pour parler dialoguer sereinement et faire avancer les choses. Pour aussi dire des choses qui exigent respect et compassion de la part des autres. Ce n’est pas le cas ici, cela l’a été par le passé… Ces échanges haineux défoulent deux ou trois personnes : mais est-ce le but d’un forum qui parlent de dérives sectaires : défouler deux personnes ? au détriment de ceux qui voudraient dialoguer ? je m’interroge… la liberté d’expression c’est laisser un espace pour tous : pour l’instant cela n’est plus le cas…

            • Bien bien de mieux ! Avec églantine nous voilà avec le visage hideux de la tyrannie honteuse , cachée derrière de bonnes paroles menteuses et de faux sourires ….publicitaires crispés qui s’apparentent plutôt à un rictus ou une grimace . Ce petit appel honteux , non assumé , à la censure est typique de la tyrannie de l’arbitraire qui se drape dans une tunique de « vertu » que je demande à voir …. ( en fait je préfère ne pas voir ! ). Ce que Jonah Goldberg a appelé le « liberal-fascism » apparemment bien propre

            • Ce site n’a plus d’intérêt que par les informations qu’il procure. Les échanges ne sont en effet plus possibles. A moins d’exclure le tyran à la logorrhée intempestive, le dialogue n’est plus possible depuis longtemps sur ce forum. Si ce site peut continuer à donner des informations ce n’est déjà pas mal ?

              Bertrand

              • Oui, je vous réponds vite avant de subir les foudres d’Aletheia qui va s’en doute se déchainer… Vous avez raison, nous en seront réduit à lire les infos du site (ce qui est déjà très bien) et peut-être à avoir de minuscule fenêtre de discussion avant d’avoir des rafales d’injures mais bon, je l’avoue cela ne me tente pas d’attendre entre deux rafales d’avoir une discussion sensée avec quelqu’un…

              • « A moins d’exclure le tyran à la logorrhée intempestive, le dialogue n’est plus possible depuis longtemps sur ce forum. Si ce site peut continuer à donner des informations ce n’est déjà pas mal ? »

                Bonsoir, C’est effectivement un constat lucide mais l’on est en droit de se poser sincèrement la question sur la finalité réelle d’un tel site qui traite de vigilance, prévention et de dérives sectaires au sein de l’Eglise. Où est la vigilance et la prévention dans le pugilat quasi-permanent imposé par un ou deux trolls exaltés dans un forum où les « discussions » sont devenues systématiquement ou presque polluées, voir viciées ?

                L’un des administrateurs du site prône l’ouverture et la tolérance maximale - sauf en cas « d’insultes graves » -, en justifiant son positionnement pour prendre le contre-pied radical à l’omerta qui règne trop souvent dans les Communautés déviantes et au sein de l’Eglise. En théorie, cela est certes noble et louable mais dans la pratique c’est utopique et dangereux car cela porte visiblement un préjudice sérieux à la crédibilité d’un tel site qui se veut (voulait ?) un espace de dialogue et d’échange, en plus des informations qu’il transmet.

                Car qu’entend-t’on exactement par « insultes graves » ? C’est là une variable aléatoire qui donne lieu à des appréciations diverses et variées. Le niveau de gravité ne se jauge pas uniquement sur la grossièreté mais aussi sur le préjudice moral engendré. Si certains sont blindés ou ont le recul nécessaire pour faire la part des choses, d’autres esprits [et je pense en particulier aux jeunes, aux victimes et à leurs proches] peuvent être choqués, troublés, voir scandalisés par certains propos excessifs et hargneux. Que fait-on alors de l’enseignement fondamental du Christ ? Matthieu 18.5. « Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même ». 18.6 « Mais si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer ». 18.7 : « Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive ! »

                L’échelle de valeur, si elle repose sur les fondements de l’enseignement de l’Eglise et du magistère, suppose un minimum de respect et de savoir-être (à défaut de savoir-vivre). Certains écrits du dit-tyran à l’incontinence écrite virulente, voir injurieuse, sont insultants (notamment ceux écrits à Eglantine sur cette page) et donc à condamner fermement. D’où l’importance d’une modération, d’une saine régulation des écrits et d’une censure avisée et prudente sur un tel forum et sur de tels sujets, même si c’est un travail ingrat et pénible. Ce n’est pas (ou plus ?) le cas ici ? C’est regrettable en effet.

                • Bonjour à tous,

                  Il y a plusieurs raisons au fait que nous exerçons le moins possible de modération :

                  1) la première raison est simplement juridique : si nous exerçons une modération, nous sommes en théorie responsables de tout ce qui est publié dans le forum. Sans modération, chaque intervenant est responsable devant la loi de ses propos. Nous avons été obligés, contre notre volonté première, de mettre en place une modération parce que notre site était attaqué par des trolls extrêmement virulents qui mettaient en danger certaines personnes de notre collectif, mais dans les faits nous n’exerçons pas de censure, sauf quand il y a des insultes (Concrètement, on n’a pas le droit de dire « ce type est un sale con » mais « ce type manque cruellement d’esprit critique »).

                  2) La deuxième raison, c’est que les trolls, c’est comme les enfants qui cherchent la bagarre dans la cour de récréation : ils ne réussissent que dans la mesure où les autres réagissent à leurs provocations. Mais se découragent vite si on les ignore. Je ne suis pas sûr qu’il soit vraiment utile de rentrer dans leur jeu. Laissons les vomir leur haine et ignorons les. Ils finiront bien par se fatiguer.

                  3) La troisième raison, c’est que ces trolls, en fait, décrédibilisent complètement leurs causes. il y a tellement de haine et rancœur dans leurs commentaires qu’ils ne font que confirmer nos allégations.

                  4) La quatrième raison, c’est qu’il y a parfois du vrai ou des nuances intéressantes dans les accusations de nos contradicteurs, même chez ceux qui réagissent avec véhémence. Avoir des contradicteurs permet ainsi d’éviter de s’isoler dans une forme de certitude et de reproduire les mécanismes que nous dénonçons. C’est très important.

                  5) La cinquième raison, c’est qu’après tout, allez, Jésus aussi a été insulté, critiqué, calomnié… C’est une raison qu’il faut manier avec des pincettes, mais qui, dans un regard de foi, a du sens : les déviances sectaires, c’est la destruction de l’Eglise de l’intérieur même de l’Eglise. En dénonçant les gourous et les manipulateurs, les « loups déguisés en agneaux », on met les projecteurs - le « spotlight » - sur l’action du diable au sein de l’Eglise. Quoi de plus normal que ces réactions haineuses à notre endroit ?

                  Il y a encore d’autres raisons mais je ne vais pas entrer dans tous les détails.

                  • Bien, merci d’avoir éclairé votre positionnement vis à vis de la modération sur ce site.

                    Autant je peux comprendre les points 1, 3 & 4 à la rigueur, autant je considère un peu « léger » - pardonnez-moi le jeu de mots :) - le point 2 comme justificatif de votre absence de censure. Un « enfant » bagarreur, cela s’éduque. Il faut lui poser des limites à ne pas dépasser. Un adulte, c’est nettement plus difficile, voir parfois impossible. De même, un chien enragé a besoin d’être tenu en laisse. ;-) D’où l’importance d’un cadre ou d’une charte à respecter. Sans respect, c’est la transgression systématique où tout est permis ou presque. Cela peut être géré graduellement d’ailleurs, avec quelques avertissements à ceux qui transgressent, une mise en retrait ponctuelle à ceux qui persévèrent et un retrait définitif à ceux qui persistent et signent.

                    La tolérance ne doit pas tout justifier à mon sens.

                    Quand à la cinquième raison que vous évoquez, elle est assez « tirée par les cheveux » car si le Christ a été calomnié, diffamé et raillé, il nous a aussi laissé de précieux conseils : « Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. » [Matthieu 10,16] Ou encore en Matthieu 10,13-14 : « Et, si la maison en est digne, que votre paix vienne sur elle, mais si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne à vous. Lorsqu’on ne vous recevra pas et qu’on n’écoutera pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville et secouez la poussière de vos pieds ».

                    Bref, le Seigneur ne nous demande pas de nous jeter dans la gueule du loup mais d’exercer notre discernement. Et je comprends la réaction d’Eglantine qui n’a pas envie de « discuter » entre deux « rafales » vindicatives et agressives afin d’éviter les foudres d’un intervenant. Après, chacun est libre ou non d’ignorer le chien qui aboie et de laisser la caravane (ou le message) passer tranquillement. C’est aussi une option :) Bonne journée à tous.

                  • Bonjour Xavier, Claire,

                    Intéressant votre échange … Oui, je confirme, les propos de Alethia à mon encontre me semblent insultants après le qualificatif de « grave » est subjectif : que le modérateur est pour lui-même une tolérance extrême à se faire insulter sans trouver que « c’est grave » c’est une chose… Mais après l’appliquer derechef à toutes les personnes qui interviennent ici, s’en est une autre … Comme il est dit, il y a des personnes très fragiles qui tentent de se reconstruire et viennent sur le site pour parler, échanger : celles-ci sont exclus donc d’office du forum sous peine de tomber en dépression ou autre au regard de ce qu’on leur répond (c’est grave cela) : il reste donc pour intervenir ici que des personnes qui effectivement ne prennent absolument pas pour elles les injures et paroles blessantes qui leur sont adressées… Donc il s’agit essentiellement d’un forum pour les « forts » ou les « équilibrés » et encore qui se lassent aussi de devoir zizaguer entre les pluies d’invectives… On peut dire des opinions contraires, apporter la contradiction SANS injurier ou bafouer les gens : Xavier, tu penses le contraire apparemment : tu penses que les contradicteurs sont nécessairement « trollisants » : j’ai une autre (et haute) idée d’eux : si vraiment ils sont civilisés ils doivent comme Claire, Bertrand, Françoise ou moi, pouvoir s’exprimer avec respect des personnes… Sinon cela veut dire qu’on les ridiculisent en les laissant vociférer ainsi et voulant montrer : voyez comme ceux qui pensent autrement sont désaxer :) !! Le respect de l’adversaire va loin dans mon raisonnement :) ! Bon, allez j’arrête mon discours un peu tirer par les cheveux à le fin quand même !! mais ya du vrai :) !!

                    • Merci pour vos réactions. Autant je ne suis pas d’accord avec Claire sur les points qu’elle met en avant (même si elle trouve cela « léger »), autant l’argument d’Eglantine me touche. Nous allons mettre plus de filtres. Je vais voir avec les autres membres modérateurs pour établir une charte. Toutes mes excuses, Eglantine. Xavier PS. Désolé Aletheia, vos derniers messages ne seront pas publiés pour les raisons évoquées dans ce fil de discussion.

                      • Dont acte monsieur Léger . Sous vos dehors courtois et policés vous vous associés de fait et , honteusement sans l’avouer clairement , à un groupe de personnes ( liés à Golias , aux médias mainstream et à des groupes pas très catholiques … ) anonymes qui se prétendant victimes veulent éliminer la contradiction afin de pouvoir diffamer et calomnier tranquillement .

                        Vous vous dévoilez ainsi et mon souhait EST que les petits calomniateurs à visage masqué , cela s’appelle des lâches et des délateurs , aient à répondre , comme vous même , de leur propos . On est là dans de la Tartufferie au carré . A mon avis l’Eglise devrait avoir une cellule juridique permettant de poursuivre les petits diffamateurs plus ou moins patentés . Et je vais voir ce qui est possible dans ce domaine si cela existe .

                        A la belle époque ou l’honneur n’était pas un mot désuet , les duels ou les « disputes » se pratiquaient à visage découvert ….

                        A bientôt donc

                        • Très bien Aletheia, j’ai un peu le sentiment que vous vous prenez pour la vérité ultime, seule capable de juger le monde et les autres… D’où peut-être votre pseudonyme, qui en dit long… Mais si cela vous fait plaisir, croyez ce que vous voulez.

                          • Vous vous méprenez X Léger mon pseudo ne signifie QUE , c’est déjà ça et j’assume , l’amour de la vérité sans lequel il n’EXISTE PAS de vérité de l’amour …. « Pas d’éthique sans métaphysique » disait mon « maitre » , ou maieuticien , en philosophie le père MD Philippe .

                            Et la traduction plus précise d’aletheia est dévoilement puis vérité par association . Cela ajoute donc à la notion de vérité une connotation de progressivité et donc un processus . Mais la notion même de vérité est devenue dérangeante . Le relativisme , l’arbitraire et la loi du plus « fort » sont tellement mieux

                      • Voilà une bonne décision ! Dommage qu’elle soit aussi tardive car, in fine, elle ne semble motivée que parce que la réaction d’églantine « vous touche » Xavier (tout comme elle me touche aussi d’ailleurs). Voilà seulement quelques semaines que je viens sur ce forum et le nombre de posts injurieux d’Aletheia à l’encontre Françoise traitée de « droguée en manque qui a besoin de sa ’dose’ quotidienne » ; de posts insultants à mon égard :« Claire et sa vieille haine recuite et rance » et des attaques systématiques envers tous ceux qui ont oser lui tenir tête, auraient dû vous mettre la puce à l’oreille et vous faire réagir plus tôt, désolée de vous l’écrire.

                        Sur un tel forum, ne trancher que sur l’affect parce que l’on est « touché » et sur la capacité supposée qu’ont les uns ou les autres à « encaisser » est risqué et réducteur. Que vous ne soyez pas « d’accord » avec mes analyses afin de vous dédouaner un peu du laxisme qui régissait ce forum, je peux le comprendre, surtout si l’on a pas l’habitude de modérer pour les raisons que vous avez invoquées. Mais si j’aborde ces questions avec objectivité - en mettant l’affect de côté - et sérieux (voir sévérité), c’est surtout car j’estime que les victimes ou autres personnes ont le droit de pouvoir s’exprimer sereinement, dans un minimum de respect mutuel. Sinon, il y a contresens avec la vocation initiale de ce type de site.

                        Mais mieux vaut tard que jamais dit-on. Je suis heureuse que ce forum retrouve un peu de Paix dans les échanges pour que tout un chacun puisse s’exprimer dans un contexte moins tendu et sous l’égide d’une charte souple mais protectrice. La « Parole est enfin libérée » si j’ose dire, comme sur un autre site bien connu. Avant de me retirer définitivement de ce forum, j’ai une pensée pour Aletheia qui, certes, récolte ce qu’il a semé abondamment mais doit aussi avoir des difficultés personnelles et relationnelles pour écrire ainsi. Il est bloqué (provisoirement ?) et je m’exclue de moi-même. Dommages collatéraux. Un partout donc ! Voilà qui devrait un peu adoucir sa peine…

                        Sans rancune donc et Union de prière avec vous tous en cette année de la Miséricorde. Claire.

                        • Non Claire, je vous ai écrit de façon privée le 1er mai 2016 à 20h44, à l’adresse que vous renseignez sur le site. Je vous ai expliqué des choses que je ne peux pas dire publiquement. Alors avant de me faire la morale, ayez l’obligeance de lire et de répondre aux messages qu’on vous envoie. Merci. Xavier Léger

                          • Oui, vous m’avez adressé un mail mais je préfère répondre publiquement. Je comprends votre position et, si je sais faire preuve d’une certaine empathie, je me place du côté du petit et du faible avant de considérer les limites inhérentes à la modération de ce type de site. Vous avez du mérite et faites preuve de beaucoup d’abnégation dans le combat qui est le vôtre. Si la modération est une charge trop lourde, à votre équipe ou votre collectif de voir comment vous pouvez la gérer ou la répartir équitablement.

                            D’autres font aussi preuve de courage et d’abnégation dans le combat qui fait rage au sein de l’Eglise mais de façon plus cachée, soyez-en sûr. Je vois non sans humour que vous avez rendu la parole à Aletheia qui se défoule et menace. Vous espériez quoi au juste ? Qu’il vous brosse dans le sens du poil ? *Grand sourire*

                            Allons, je crois - sans vouloir vous faire la morale - que la responsabilité (ou les torts) sont de divers ordres et à différents niveaux dans ce types d’excès et de dérapages multiples. ►Sois vous vous protégez juridiquement et aussi en terme d’investissement personnel (auquel cas vous précisez et prévenez d’emblée que chaque intervenant doit s’auto-défendre face à des insultes potentielles (plus ou moins graves) et que la modération est infime sur ce site. Donc vous jouez cartes sur table. ►Soit vous appliquez ce que bon nombre de forums pratiquent, à savoir une modération modérée mais avisée après publication d’une charte claire et précise qui suppose effectivement des moyens et du temps. J’imagine le travail que cela représente car j’ai moi-même modéré un site.

                            Après, on peut toujours parler de liberté mais la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.

                            Aletheia a eu un boulevard sans feu orange ou rouge et a il pu foncer en excès de vitesse (c’est une métaphore polie) sans aucun radars ou contrôles. Il a vu sur ce site une tribune où tacler impunément et violemment tous contradicteurs sans distinction ou presque. Et si personnellement nos ’petites passes d’armes’ ne me faisaient vraiment pas peur [au contraire, cela m’a même amusée, au début du moins], il devenait évident qu’à force d’être acculé, il devenait de plus en plus agressif. Je n’ai demandé sa censure ouvertement et publiquement qu’après avoir lu certaines réponses outrancières à d’autres intervenants, jamais à titre d’offense personnelle. Je pense en avoir encaissé d’autres et à un autre niveau intellectuel ou pervers dans ma vie, soyez-en sûr ! :))

                            Je persiste et signe même si la diffamation dont il se plaint ici est risible tant il l’a pratique lui-même. Dans un duel à l’épée (et je parle en connaissance de cause car dans ma famille une personne a été championne de France de fleuret), il faut la jouer « Loyale » où l’on est vite disqualifié. Ce monsieur utilise le ’Coup de Jarnac’ à tout va (Cf. lien) et surtout envers des personnes peu enclines ou habituées aux disputes, voir des personnes trop polies et gentilles pour lui rendre coup pour coup.

                            Bien sûr, on peut l’ignorer et passer son chemin mais est-ce réellement souhaitable sur un tel forum où bon nombre de victimes s’expriment sans fard et parfois sans défense ou presque ? Il s’agit de ne pas laisser un loup dans la Bergerie, ne vous en déplaise. J’assume complètement mes propos que je réitère et vous avez le choix de laisser Aletheia me répondre si vous le jugez utile ou souhaitable.

                            Bon courage pour la suite. Cordialement, Claire.

                            Ps : « Le coup de Jarnac » désigne un coup violent, habile et imprévu. Il a pris une connotation de coup déloyal ou pernicieux, qui n’existait pas à l’origine. Dans son sens premier et d’escrime, il s’agit d’un coup à l’arrière du genou ou de la cuisse, rendu célèbre par Guy Chabot de Jarnac, qui le porte lors d’un duel judiciaire en 1547.

                            • « Vous espériez quoi au juste ? Qu’il vous brosse dans le sens du poil ? »

                              Non, en fait, sa réaction était tellement prévisible que j’ai éclaté de rire quand je l’ai lue.

                            • Je prends ce fil bien tard, étant largement découragé de cette hargne (et non haine) contre mon Eglise catholique, Romaine et Apostolique. Bien sûr Alethéia va fort, très fort, il est très dur, j’en conviens, mais il y actuellement de hargne contre notre Eglise Sainte sur ce forum. Tellement de mensonges colportés !! Tellement de Saints fondateurs trainés dans la boue (et par la gente féminine, qui plus est) !! délire laissés par la modération !! Je suis désolé, mais cela est de la Haine à l’état pur ! Et contre Dieu qui plus est !! Claire écrit : « Aletheia a eu un boulevard sans feu orange ou rouge et a il pu foncer en excès de vitesse (c’est une métaphore polie) sans aucun radars ou contrôles. Il a vu sur ce site une tribune où tacler impunément et violemment tous contradicteurs sans distinction ou presque ». Je ne porte aucun jugement sur cette personne qui souvent s’exprime d’une façon trop forte, mais il se trouve que d’autres personnes sur ce forum sont mille fois bien plus violents et et cela est laissé dire … Insulter Dieu cela n’est donc pas grave sur ce forum qui se prétend catholique ! Je ne sais si je suis jugé comme un troll, puisque certain complotistes les recherches (et les trouvent.. forcément.. lorsque l’on« veut tuer son chien, on l’accuse de la rage »), cela n’a aucune importance, mais vous faites souffrir, souffrir, souffrir, le bon Dieu !! Et cela vous laisse indifférent.

                              • « mais vous faites souffrir, souffrir, souffrir, le bon Dieu !! Et cela vous laisse indifférent », écrivez-vous Christian.

                                Allons, relativisons un peu le soit-disant préjudice causé à Dieu et à son Eglise voulez-vous ? :) A mon humble avis, le Christ doit surtout pleurer sur son Eglise en ce début de 21e siècle comme il a pleuré sur Jérusalem autrefois. Des pans entiers y sont contaminés par « l’Esprit du monde » et les petits ou les pauvres sont souvent oubliés (particulièrement les victimes trop dérangeantes de déviances ou d’abus de toutes sortes !).

                                Comme nous le rappelle la Parole de Dieu en Matthieu 5,10 : « Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice ». Or personne n’a souffert la persécution pour la justice comme le Seigneur Jésus, lui qui a été crucifié pour nos péchés. Le serviteur n’est pas plus grand que son maître et ceux qui osent lever un coin du voile ou bien dénoncent avec courage les graves dysfonctionnements internes de certaines communautés sont sur la ligne de front et subissent des calomnies ou des menaces, ne vous en déplaise. Or ils posent des actes essentiels pour la Vérité et la Justice.

                                Quant à l’indifférence, c’est justement par souci des faibles et en écho aux multiples souffrances étouffées ou niées au sein de l’Eglise que certains osent lever la voix haut et fort. Nous sommes loin de l’indifférence !

                                Dieu vomit les tièdes, ne l’oublions pas. Apocalypse 3,15-16 : « Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche ».

                                Cela n’empêche nullement d’aimer l’Eglise et de prier pour elle, bien au contraire, mais tout en restant lucide sur ses erreurs de discernement, sur l’omerta qu’elle entretient trop souvent et sur l’absence de prise en compte des victimes (Cf. les multiples scandales qui l’éclaboussent actuellement).

                                L’Eglise cherche d’ailleurs à faire ce travail de vérité et de lumière comme nous le démontre le tout récent document rendu public ce mardi 14 juin de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Document qui invite les évêques à bien évaluer les nouveaux charismes dans l’Eglise. Elle veut ainsi les guider dans la reconnaissance des diverses communautés charismatiques. http://www.la-croix.com/Religion/Pape/Le-Vatican-donne-8-criteres-pour-evaluer-les-nouveaux-charismes-dans-l-Eglise-2016-06-14-1200768559

                                Ne soyez donc pas « largement découragé » et gardez l’espérance. Bon dimanche et union de prière.

                                • Ce que dit le père Astaburuaga, docteur en droit canonique qui enseigne également à l’université pontificale du Latran à Rome, est valable pour vous toutes qui avec hargne essayez de déraciner Notre Eglise de France, vous utilisez très exactement les mêmes moyens, les mêmes arguments, les mêmes arguties, la même scélératesse :

                                  « La révolution culturelle veut chasser Dieu d’Amérique latine

                                  Quoi qu’il en soit, Gramsci cherchait précisément à en finir avec les croyances, les traditions et les coutumes qui parlent de la transcendance de l’homme, pour les ridiculiser. Il recommandait de faire taire par la calomnie tous ceux qui parlent des choses transcendantes, pour extraire celles-ci de la culture ambiante, celle-ci ne leur faisant plus aucune place. Un bon gramscien cherche aussi à infiltrer l’Eglise pour obtenir, par n’importe quel moyen, que des évêques, des prêtres dissidents s’expriment contre elle – une destruction « de l’intérieur », a expliqué le P. Astaburuaga. »

                                  • La lettre d’un prêtre du Rhône victime d’abus sexuels 1er juillet 2016 13:12, par Françoise

                                    Merci pour le copié-collé issu du site d’extrême droite reinformation.tv, Christian, lié à Philippe de Villiers, Nouvelles de France, Novopress, le Salon Beige et égalité et réconciliation, le site d’Alain Soral. On voit tout de suite d’où vous puisez l’inspiration de vos messages. ;-)

                                    Merci de nous parler involontairement d’un clerc chilien membre de l’Opus Dei. Ce prélat a récemment monté avec l’aide de l’OD, un groupe anti-IVG et a besoin de faire le buzz autour de lui pour diffuser la promotion de sa jeune association. Quoi de mieux que de prétendre à des attaques antichrétiennes en Amérique Latine ?

                                    Un petit tour de la situation opusienne au Chili s’impose.

                                    http://www.alterinfos.org/spip.php?article1359

                                    http://www.memoireonline.com/01/12/5163/LOpus-Dei-et-leducation-au-Chili.html

                                    J’avais également passé le lien youtube sur le dossier Opus Dei, concernant l’OD au Chili. Mais je trouve que le mémoire de Mathilde Nicola complète bien le reportage.

                                    Bonne lecture !

                              • Bonjour Christian,

                                Revoyez votre théologie et votre conception de Dieu : Dieu est immuable et bienheureux, « Il » (mais on ne peut pas le qualifier au masculin car il n’est pas dans le « genre humain » donc ni homme ni femme) est au delà de notre nature humaine qui elle peut souffrir. Jésus a souffert dans son humanité et seulement dans son humanité… pour rejoindre notre nature humaine. Christian an disant : « vous faites souffrir Dieu » (qui ne peut souffrir dans son essence) n’est-ce pas plutôt : je souffre moi-même Christian de ce que vous dites, je ne peux pas l’entendre ? et si vous disiez « je » ? ce serait plus compréhensible. Vous pouvez lire le père Varillon, ou Descouvemont sur ces questions de « est-ce que Dieu souffre ? » faites de la théologie, cela allègera votre peine :) En tout cas ce que je sais de manière certaines c’est que les victimes humaines des dérives sectaires de l’Eglise et de ses turpitudes souffrent énormément pour certaines et que notre devoir et de tout faire pour que cela cesse…

          • Non seulement les enragées associées qui prétendent monopoliser la parole sur ce forum , posant en paragon de vertu , ne supportent pas la contradiction mais en plus , on pourrait croire qu’elles ne savent pas lire … ( cf « claire » dont on sent le dépit qui essaye désespérément de tordre mes propos ….d’une façon assez …tordue )

            Pour rappel , au delà de leurs criailleries bruyantes , l’inénarrable « claire » a lancé plusieurs appels , plus ou moins directs , à la censure . Quant à la commensale « françoise » elle chante les louanges des vieilles perverses enragées du planning familial et nous entretient de ses expériences de NDE …..

            On touche le fond et on creuse le fond ! Merci de la démonstration …par l’absurde

            • Cher Torquemada, (faites moi miséricorde pour cette désignation)

              Depuis des mois maintenant quand je vais sur ce site et que je vois aletheia je ne lis plus. En même temps je m’interroge sur votre personnalité. Nous savons que vous êtes médecin après avoir été quelques temps frère de saint Jean. Et je me suis mis à imaginer votre vie :

              - Soit vous êtes resté célibataire, car vous n’avez jamais réussi à vivre avec un autre. Sachant que sociologiquement, ce sont les femmes en haut de l’échelle sociale et les hommes en bas de l’échelle sociale qui ont du mal à se marier, comme homme médecin vous n’aviez aucune difficulté sociale à trouver une âme soeur. Si vous ne l’avez pas fait cela confirmerait votre difficulté avec l’altérité.

              - Mais peut être que vous avez malgré tout réussi à épouser quelqu’un et à avoir des enfants. Dans ce cas je serai curieux de savoir comment votre famille proche vous supporte.

              On pense toujours comme on vit. J’avoue m’interroger sur la vie de quelqu’un capable d’écrire ce que vous écrivez. Dans les dérives sectaires il y a toujours un élément psychologique, même si la psychologie n’explique pas tout.

              Voici comment saint Thomas d’Aquin définit la miséricorde : « Être miséricordieux, c’est avoir en quelque sorte un cœur misérable, affecté de tristesse à la vue de la misère d’autrui comme s’il s’agissait de la sienne propre. Il s’ensuit que le sujet s’efforce d’écarter la misère du prochain comme la sienne … entendant par misère un manque, un défaut d’une nature quelconque » (Somme de théologie, Ia, q. 21, a. 3) En cette année de la miséricorde, mon espérance est que les relations humaines vivent de la miséricorde divine et pour les autres.

              Bertrand

    • Bonjour Eglantine

      François est bien informé mais réagit comme n’importe quel chef d’institution, par une réaction défensive, cherchant à préserver l’ensemble des clercs, le système et restant complètement sourd et hermétique au cri des victimes. Croyez-vous sincèrement qu’alors que l’Eglise a créé des instituts religieux spécialisés pour traiter la pédophilie de ses prélats depuis 1947 aux US et en Europe, elle n’a pas eu le temps de prendre la mesure du problème, alors qu’elle a été sciemment informée sur la dangerosité, sur l’irréformabilité et sur la criminalité de ces hommes dès 1952 avec piqûre de rappel en 62 et 65 ? F1 si proche de B16 qui était au St Office depuis le début du pontificat de JP2, connaît tous les dossiers sur le sujet. Mais joue le contre la montre, en espérant pouvoir réussir à noyer le poisson tout autant que ses prédécesseurs. Actuellement, la grande affaire de F1, c’est constituer une prélature pour la FSSPX. Pour pouvoir constituer cela, il s’aide de l’Opus Dei. Barbarin a une de ses soeurs dans la haute hiérarchie française de l’OD. Vous comprenez donc qu’il ne souhaite pas du tout la démission de Barbarin. Parce que s’il lui demandait de démissionner, vous pouvez être sûre que l’OD française le lâcherait dans son opération d’unification avec les intégristes de la FSSPX. Idem en ce qui concerne les finances vaticanes. Alors F1 fait passer la raison d’état et ses intérêts actuels politiques et financiers devant l’intérêt général de l’Eglise. Pour lui, l’Eglise se réduit au système clérical (que pourtant il prétend critiquer) qu’il doit maintenir à flot. Nous ne sommes pour lui, nous les croyants, que le maillon faible, la variable d’ajustement. S’il avait vraiment la compassion qu’il prétend avoir, il aurait reçu les victimes, il n’aurait pas invoqué le protocole ni les us et coutumes. D’autant que quand ça l’arrange médiatiquement, il est tout à fait capable de faire fi du protocole. Nous l’avons encore vu récemment vis à vis des migrants syriens.