Dimanche 1er décembre 2013 — Dernier ajout dimanche 8 décembre 2013

Appel de Lourdes 2013 : L’Edito de Gamaliel21

Nous sommes heureux de vous partager le dernier Édito du bulletin de « Gamaliel 21 », écrit par sœur Chantal-Marie Sorlin (responsable du service Dérives sectaires à la Conférence des Évêques de France). Elle revient sur la réponse de Mgr Pontier à l’appel lancé par une quarantaine de personnes affectées par des dérives sectaires à l’intérieur même de l’Église.

Enfin…

« Nous, victimes de dérives sectaires au sein de différents mouvements d’Église et congrégations religieuses ou leurs parents, nous adressons à vous avec gravité, à la veille de la réunion de votre assemblée plénière de Lourdes… »

C’est ainsi que commence l’appel aux Évêques de l’Église en France, lancé par une quarantaine de signataires, le 25 octobre 2013.

En fait, cela fait longtemps que des victimes crient… dans le désert, il faut bien le reconnaître ! J’en suis témoin depuis ces 34 années de combat à leur côté. Sans compter toutes celles qui ne peuvent même plus appeler parce qu’elles se sont suicidées, parce qu’elles sont descendues aux enfers de la dépression, parce qu’elles culpabilisent, parce qu’elles ont peur…

Combien de familles sont allées signaler telle ou telle situation déviante, pour s’entendre répondre par une promesse de prière…

Les années passant en vain, elles ont fini par se confier aux médias. Là encore j’ai été témoin de leur réticence en tant que fidèles catholiques. Elles auraient vraiment préféré que les choses se passent autrement.

Par une lettre datée du 7 novembre et écrite à Lourdes, Monseigneur Georges Pontier, Président de la Conférence des évêques de France, a répondu à cet appel, et ce au nom de tous les évêques (lire cette lettre ici).

La réaction du destinataire de ce courrier est immédiate : Nous avons le sentiment d’avoir été entendus. Pour la première fois, et par une parole forte et courageuse.

Il est fort dommage que Le Figaro par exemple ait déformé l’enjeu de la lettre écrite par Mgr Pontier en se focalisant sur les groupes impliqués par les signataires de l’appel. Ce dernier était adressé aux Évêques personnellement et n’a pas été publié. Parler d’une liste de communautés déviantes est donc une ineptie, dans laquelle le Président de la CEF ne s’est précisément pas embourbé. Une étape fondamentale s’ouvre ainsi devant nous. Le temps est venu d’agir pour que des situations se clarifient, pour que la vérité puisse apparaître lorsque c’est nécessaire….

Partout où cela est nécessaire…

Sr Chantal-Marie Sorlin

« L’Evangile du Christ que nous voulons servir est une école de liberté spirituelle et celui qui ne sert pas cette liberté ne peut se réclamer de l’Evangile »