Mardi 19 mai 2015

L’évêque de Bayeux-Lisieux dissout le Pain de Vie

Ce décret clarifie la situation de cette communauté désertée par la plupart de ses membres. Elle laisse derrière elle nombre de personnes abîmées, en situation précaire, les fondateurs n’ayant pas cotisé pour elles ou n’ayant cotisé que partiellement à la CAVIMAC. Plusieurs se sont fait capter leur héritage. Une des membres s’est suicidée.

La communauté du « Pain de Vie », née en 1976, a vu s’en aller environ 90 % de ses effectifs en réaction aux comportements du couple fondateur. Un ancien membre précise bien : si nous avons quitté cette communauté, c’est précisément par fidélité au Christ, à l’Evangile et à l’Eglise. Et une autre écrit : Je suis allée dans cette communauté, car elle était catholique, reconnue par l’Eglise, avec des statuts canoniques signés par des évêques… Pour moi c’était le signe d’une garantie ecclésiale.

Parmi les diverses et multiples dérives repérées : Le vœu de pauvreté dont ils se targuaient et qu’ils utilisaient comme slogan de leur propagande et comme ‘aspirateurs de dons’ n’était pas forcément de mise chez eux. Du moins pas avec la même rigueur que pour le simple quidam de la Communauté. Des preuves : [le couple fondateur a] refusé de cotiser pour la retraite des personnes engagées dans la communauté au nom de notre vœu de pauvreté et malgré les demandes réitérées des évêques.. mais [il] n’a pas oublié de cotiser dans le même temps - 30 ans - pour son propre compte, malgré son propre vœu de pauvreté !!! On peut à juste titre s’interroger avec un autre témoin : Qu’est-ce qu’une communauté qui sous couvert d’aider les pauvres, les asservit, et en génère d’autres ?

Les fondateurs ont alors poursuivi leur chemin en renommant leur groupe dont la grande majorité des membres était partie : « Maison du Pain de Vie » et en continuant leurs activités - sans la moindre reconnaissance canonique - en particulier à Valenciennes. D’où la nécessité pour l’autorité ecclésiale de mettre fin à cette situation ambigüe et trompeuse (cf. le décret de Mgr Boulanger).

Cette clarification

  1. rend justice d’une certaine manière à celles et ceux qui ont quitté le couple fondateur (mais il ne faudrait pas oublier que la plupart vit actuellement dans une grande précarité physique, psychologique et économique…),
  2. déclare officiellement que la communauté du « Pain de Vie » n’existe plus,
  3. et que par conséquent le groupe « Maison du Pain de Vie » n’est qu’une association de fait qui ne jouit d’aucune reconnaissance ecclésiale.

LE DECRET

CRET

Nous, Jean-Claude BOULANGER,
Par la grâce de Dieu et du Siège apostolique,
Évêque de Bayeux-Lisieux,

Vu les canons 305, 323 § 1 et 326 § 1 du Code de Droit canonique,
Vu le décret du 23 juin 1984, reconnaissant, ad experimentum pour une durée de trois ans, l’association privée de fidèles de droit diocésain dite « Communauté du Pain de Vie », disposition prorogée pour trois ans par décret du 23 juin 1987, puis définitivement par décret du 23 juin 1990,
Vu les statuts de l’association, notamment l’art. 24 bis,

Considérant que la Communauté du Pain de vie a connu une scission interne, provoquant la fondation d’une nouvelle association de fait dite « Maison du Pain de Vie »,
Considérant le décret du 27 mai 2007, suite à certaines difficultés de gouvernement, indiquant certaines orientations à l’association dite « Communauté du Pain de Vie »,
Considérant le décret du 16 février 2010, portant reconnaissance, ad experimentum, de l’association privée de fidèles dite « Fraternités Charles de Jésus », dans le but de maintenir le charisme de la communauté du Pain de Vie,
Considérant le décret du 26 décembre 2014 par lequel est supprimée l’association dite « Fraternités Charles de Jésus »,
Considérant que l’association dite « communauté du Pain de vie », suite à de grandes difficultés de gouvernement, n’a plus aujourd’hui d’existence réelle ni institutionnelle, du fait de la dispersion de ses membres et de la fermeture de ses différentes maisons,
Considérant que le devoir de vigilance appartenant à l’autorité diocésaine nécessite une clarification de la situation canonique de l’association,

Supprimons l’association privée de fidèles dite « Communauté du Pain de vie ».

Fait à Bayeux, le 9 avril 2015.

+ Jean-Claude BOULANGER
Evêque de Bayeux - Lisieux,

Par mandement, Alain Deshaies, Fr Martin Chancelier de l’Evêché

Source : http://pncds72.free.fr/301_derives_eglise/301_23_pain_de_vie.pdf

Voir en ligne : http://pncds72.free.fr/301_derives_…

Vos réactions

  • De formation supérieure en travail social et de surcroît, ayant exercé une fonction de direction d’association à vocation caritative sur l’arrondissement du Valenciennois, je dois admettre que la dégradation du tissu social et économique dans notre région est criante . Elle a pour effet, d’accroître les situations de paupérisation ; De surcroît, les organismes sociaux à l’échelle du territoire sont contraints à reconsidérer leurs critères d’attribution concernant les aides sociales voire les secours d’urgence en direction des familles, de jeunes isolés en grande difficulté sociale et ce, face à la diminution des crédits alloués à la mise en place des politiques sociales.

    Dans ce contexte, face à l’urgence sociale , il y va de ma responsabilité en tant que travailleuse sociale animée par des hautes valeurs morales, éthiques d’ alerter les pouvoirs publics , les décideurs sur l’urgence sociale. C’est pourquoi, le développement de lieux d’accueil, de solidarité, d’entraide, de fraternité « non institutionnalisés » en complémentarité de l’offre existante s’imposent aujourd’hui plus que jamais et ce, dans une logique de mise en synergie .

    Toutefois, l’accueil de publics et de surcroît de publics vulnérables imposent aux responsables laïcs ou religieux de se soumettre aux obligations dictées par la loi de rénovation de l’action sociale du 2 janvier 2002 . Laquelle s’applique à tous, sans exception dés lors que les dirigeants orientent l’objet de leurs missions sociales en faveur de l’accueil de publics et notamment de publics fragilisés ; Les principales obligations sont les suivantes : obligations d’obtenir préalablement à l’ouverture aux publics : une habilitation puis une autorisation d’accueillir du public en CROSMS, de recruter des travailleurs sociaux qualifiés, de rédiger un projet associatif et un projet d’établissement, d’appliquer la charte des droits et libertés de la personne accueillie,de rédiger un projet personnalisé, de mettre en œuvre une évaluation interne puis une évaluation externe,d’instaurer une culture de la bientraitance, de mettre en œuvre les régles de sécurité ( ERP), de communiquer les décisions des instances de gouvernance associative, les rapports d’activités , les rapports financiers , etc ).

    Il est certain que les réponses apportées par la référente de la structure le Pain de Vie de Valenciennes, : Soeur Marie Thérèse va au delà de l’offre d’accompagnement sociale existante : il s’agit de traduire en actes concrets les fondements de l’Evangile : la Charité ( Mathieu 25) et parallèlement d’apporter l’enseignement et le ressourcement spirituels à des personnes meurtries par la vie, en recherche de sens à leur existence, La qualité de l’accueil, la disponibilité et la réactivité des réponses proposées par cette religieuse ( un peu seule …), la fréquentation de ce lieu par les publics cibles sont d’autant d’indicateurs qui témoignent de la pertinence de la réponse apportée. Néanmoins, de mon point de vue, il est fondamental que la transparence sur le fonctionnement soit appliqué à l’instar de toute association loi 1901( tant dans son mode de gouvernance, il sera hautement souhaitable qu’il soit constitué d’un conseil d’administration composé de religieux désignés par le diocèse et de laïcs, l’application stricte des obligations formulées précédemment et le contrôle par les services de l’ETAT-Sous Préfecture et Département) et du renforcement des modalités de partenariat avec l’Eglise notamment en direction des publics marginalisés( SDF, migrants, etc)

    Marie+Christine

  • BP 23 février 2016 17:03

    Bonjour Lors de mon précédent mail, j’ai précisé Petite soeur Jeanne, mais en fait, Perrine se faisait appeler Marthe il me semble. merci a tous !

  • BP 23 février 2016 16:40

    Bonjour, Une personne de ma famille dont j’ai été proche étant ado était entrée dans cette communauté. Elle se faisait appeler petite sœur Jeanne. Lors de la scission, elle avait suivi Pascal P et sa famille. Depuis, je souhaiterais savoir ce qu’elle est devenue. … Si vous avez de ses nouvelles, merci de nous répondre. je dis nous, car dans le 44, pas mal de personnes de ma commune d’origine gardent un bon souvenir d’elle et seraient heureux de savoir que tout vas bien pour elle…. je l’espère

  • 24 mai 2015 23:09

    décision courageuse … ; !!!! d’une lâcheté sans nom car il entérine en fait le fait que la communauté n’existe plus (plus de membres) quelle COURAGE !!! mais ne l’aurait pas fait si elle avait continué d’exister …

    et laisse des dizaines de personnes victimes de cette communauté sans retraite, sans ressources, sans aide…

    alors qu’elles ont fait CONFIANCE à l’Eglise qui reconnaissait et protégeait le pain de vie : elles ont donné leur vie, acceptant de travailler sans salaire, sans cotisations…

    je suis révolté…. et malheureusement si il y avait que le pain de vie, mais il y a tant de communauté que l’on continue à protéger….

    • Je comprends votre révolte : je partage votre remarque : il y a tant de communautés protégées.

      Oui, notre Eglise reste trop passive face à des abus criants de pouvoir, elle laisse en souffrance tant de victimes, elle dénonce parfois ,a « paille dans l’œil du voisin » sans voir « la poutre dans le sien »…. l’hypocrisie dénoncée par Jésus ne s’adressait-elle pas aux gens « d’église » de son temps ?? « Ils ont belle apparence au dehors… »

      Pitié pour nous Seigneur, pitié pour nous

    • L’évêque de Bayeux-Lisieux dissout le Pain de Vie 10 juin 2015 23:58, par Dominique

      Je suis moi même un ancien membre engagé par voeux définitifs dans cette Cté pendant plus de 10 ans. Où voyez-vous du courage dans cette dissolution ! ? Cela fait plus de 20 ans que les autorités ecclésiales tergiversaient tout en connaissant parfaitement les dérives sectaires du couple fondateur du Pain de Vie. Je me réjouis de cet acte ENFIN posé qui intervient -comme par hasard- au moment où des autorités de la justice s’intéressent aux Pingault (mieux vaut les sortir de l’Eglise avant que le scandale n’éclate , y a pas de VRAI courage là dedans !)

      Je tiens à faire remarquer la position ambigüe de Mgr Garnier lorsqu’il dit qu’il « n’y a pas de raison de fermer la chapelle » de la maison du Pain de Vie. Bien sûr que la chapelle peut rester ouverte au public… mais ce lieu n’est plus qu’une association loi 1901. Ils ne sont plus reconnus comme Cté membre de l’Eglise catholique. Alors au nom de quoi ces gens continueraient-ils à avoir la Présence Réelle dans leurs murs ? Et s’ils y ont droit, nous tous, anciens membres de la Cté et tous les croyants pratiquants de l’Eglise Catholique devrions pouvoir avoir la Présence Eucharistique chez nous. Nous prions aussi bien, et peut-être plus qu’eux.

      La position de Mgr Garnier n’est là que pour « écraser » les affaires Pain de Vie, permettre aux Pingault de continuer à berner le public extérieur en faisant comme si leur groupe appartenait encore à l’Eglise catholique, comme si leurs soeurs avaient des voeux valides qui, DE FAIT, n’existent plus, et de pouvoir solliciter des dons auprès de ce public non informé -ou incomplètement- sous prétexte de « service des pauvres ». il faut savoir que le couple Pingault a été condamné lors de 2 procès, et qu’ils ont accaparé les héritages de plusieurs membres en profitant de leur vulnérabilité en périodes de deuils et épreuves, encore une fois sous prétexte de « service des pauvres » (eux en fait). Je n’aurais aucune difficultés à jurer sur la Bible la véracité de ce témoignage très partiel, un livre s’imposant pour tout relater du vécu qui fut le mien ces années et à étayer mes dires par des documents que je détiens relatifs à ce que j’ai vécu.

      • L’évêque de Bayeux-Lisieux dissout le Pain de Vie 11 juin 2015 11:49, par Dominique *

        Précision : c’est un/e autre Dominique que moi, qui s’exprime sur ce forum, à propos du Pain de Vie. Je ne connais pas suffisamment ce dossier.

        Occasion de souligner qu’on retrouve, au moins, un point commun avec d’autres dossiers : les responsables savent « profiter de la vulnérabilité » de membres pour les manipuler.

        Et le deuxième point commun est que ceux qui connaissent de l’intérieur ce qui a pu se passer en ont vraiment gros sur le cœur vis-à-vis d’ « autorités ecclésiales qui ont tergiversé » pendant des années, ou qui ont voulu « écraser les affaires ». 20 ans, dit l’auteur du post, pour le Pain de Vie.

  • Barbara 21 mai 2015 09:14

    Quelle tristesse ! Il y a quelques années, j’avais entendu le fondateur de cette communauté expliquer avec beaucoup de simplicité et de conviction qu’il voyait Jésus « en vrai » lorsqu’il regardait l’hostie … Une pensée bien fraternelle en direction de ceux qui, pour l’amour de Jésus, se sont mis à la suite de ce triste sire.

    • l’évêque de Bayeux prend une décision courageuse. Il l’a prise certainement après consultation, écoute et appel à l’Esprit Saint. Les dérives sectaires dans l’Eglise sont depuis trop longtemps passées sous silence, et les dégâts sont énormes.

      D’après un article dans « La Croix », je crois comprendre que monseigneur Garnier a accueilli dans son diocèse les fondateurs de cette communauté ? Ils ont créé une nouvelle communauté la maison du pain de vie à Valenciennes ?

      Est-ce là la collégialité entre évêques ? Cela questionne …..

  • 19 mai 2015 23:36

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Communaut%C3%A9_du_Pain_de_Vie

    on trouve toujours en bonne place les fioretti du pain de vie etc sur internet….

  • alexandre 19 mai 2015 23:34

    Et le plus important reste à faire : indemniser les victimes qui se sont fait avoir par l’Eglise !! et se retrouvent dans des situations extrêmes de précarité

    Non, l’Eglise n’a pas a dire : vous avez qu’à demander à l’Rtat qu’il vous octroie le RSA la CMU ou le minimum vieillesse ! que les cotisations des laïcs non religieux et la société civile réparent nos erreurs !! et se supplée à nous !

    l’évêque doit dire : bon, on assume, on va payer les cotisations non -payées, on a employé des gens pendant des dizaines d’années sans les déclarer, on répare : on fait une quête (on fait tellement de souscription dans l’Eglise pour réparer un monument ou une Eglise !!) On fait des quêtes dans toutes les Eglises de France pour que les personnes qui se sont données à l’Eglise corps et âme pendant des années aient une retraite décente, que leurs cotisations leur soient payées, qu’une formation leur soit financée, qu’un logement leur soit donné… (et on explique aux gens pourquoi et ils donneront sûrement plus que pour des monuments !!)

    c’est une honte, l’Eglise répare les édifices mais laisse les victimes des dérives sectaires en son sein complètement à l’abandon…. Et elle se dit charitable, juste ???

    Monsieur l’évêque de Bayeux faites le nécessaire et vite si vous voulez être crédible !! et honnête et charitable… vous devez bien cela aux victimes… c’est tellement le minimum de ce qu’elles seraient en droit d’attendre !! quelle injustice !!

    Bon après, quand on voit le sort des TM qui ont été déplacées ailleurs et toujours pas payées… cette Eglise est révoltante vraiment…

    • communauté du pain de vie 20 février 2016 12:48

      Bonjour, j’ai bien connu la communauté du pain de vie où j’ai été accueilli pendant quelques années à Sommervieu, Lisieux, Blanchelande, Bollène ; à plusieurs reprises ; je suis resté KO en apprenant sa dissolution et les magouilles du couple fondateur. Je conserve le souvenir d’une communauté très porteuse, accueil chaleureux, vie communautaire sympa, je vivais avec eux tout en ayant un boulot à l’extérieur (intérim, animation, éducateur, aide de cuisine,…), j’aimais bien cette communauté qui était un peu ma seconde famille.

      Pascal et Marie Annick ne m’ont jamais donné de mauvais conseils,c’était des personnes plutôt sur-surbookées et le pain de vie était demandé partout et rendait beaucoup de services aux organismes sociaux accueillant tout pêle-mêle : SDF, sortants de prison, d’hp, zonards, vocations religieuses ratées, personnes en recherche. JE NE ME LAISSAIT PAS BOUFFER, DANS LA VIE COMMUNAUTAIRE LES COUPS DE GUEULES PEUVENT ARRIVER ET JE PASSAIS VITE DESSUS ; pascal, avec sa cours de communautaires de lèches cul,certains se croyaient pas des merdes, je suis plus prudents pour les fondateurs, la communauté à été victime de son succès et certains responsables de maisons peut être pas à la hauteur de la tâche. J’ai beaucoup côtoyé Bruno et France B, l’autre couple fondateur (dont on ne parle jamais) ; Pour moi c’était des personnes supers et ils se donnaient à fond pour faire tourner la baraque, je garde un très bon souvenir d’eux. Les personnes qui s’engageaient savaient le genre de vie qu’elles allaient mener, je déplore juste le manque de formation religieuse, certaines étaient vraiment connes et s’y croyaient ; Je souligne en passant que cette communauté m’a aidée à m’en sortir, à 58 ans je suis titulaire d’une licence en droit et de 3 autres diplômes du même niveau (2 en droit et un en RH du CNAM), je sors de classes pour gosses à problèmes au collège j’étais en classe de transition et pratique. J’ai 57ans. Pour Pascal, c’est pitoyable ce qu’il à fait, mais ce n’est encore pas trop grave par rapport aux béatitudes, aux légionnaires du christ, ….. à point cœur maintenant…. Pascal, alors tu as oublié de payer les cotisations sociales des « engagés définitifs », tu as bien sur payé les tiennes et celles de Anne-Marie, tu as fait de beaux voyages aux frais de « la princesse », tu as infantilisé tes communautaires, et fait preuve d’autoritarisme, tu as fait preuve de népotisme en voulant passer la main à un de tes fils (le pouvoir devient héréditaire dans les communautés nouvelles, un pouvoir charismatique, bien entendu). je pense que tu as pété un plomb, comme beaucoup en pètent en religion. quant à moi, j’ai pris beaucoup de recul avec tous ces mouvements, avec l’église catholique,( attention il y a aussi des prêtres , diacres sœurs qui font un super boulot, on surf beaucoup sur les déviants) ; Je fais des études de psychologie, pour essayer de comprendre, de décrypter tous ces comportements, ces vies de groupes (parfois je prends mon sac à dos et je vais faire un tour dans un groupe religieux, les bouddhistes c’est pas triste non plus) qui commande, qui détient le fric, je me pose tjs ces questions,et parfois je rigole de la connerie des adeptes : COLUCHE TU NOUS MANQUE POUR RIGOLER DE TOUTES CES CONNERIES !!! Alain G

      • communauté du pain de vie sommervieu 17 mai 2016 10:34, par Jacques legendre

        J’ai connu la cité de l’exterieur. C’était mon boulanger. Le style de vie etait bien sur très particulier mais comment les premières côtés chrétiennes vivaient elles, étaient elles considérées ? J’avait beaucoup de respect pour la soeur responsable et les qquelques permanents Le sort de cette cté me touche et si comme malheureusement ailleurs il y a des derives, les autorités ecclésiastiques ne sont pas exempts de manque de vigilance…..

        • communauté du pain de vie sommervieu 18 mai 2016 00:02, par aletheia

          Enfin , cela fait du bien , des témoignages informés et directs , fondés sur l’expérience , sur UNE communauté particulière , celle du Pain de vie , qui pourrait servir de cas d’école , d’exemple type …..pour une vraie compréhension d’une période particulière de l’Eglise dans l’histoire de l’Eglise et du monde .

          Cela change de discours à charges brouillons en forme de règlements de comptes sur fond de vieilles haines recuites .

          J’ai croisé Pascal Pingault à Rome alors qu’il venait rencontrer le pape . On sentait un homme intelligent et simple , rafraichissant dans un monde ecclésiastique parfois trop conformiste . Aux Béatitudes , « Lion de Judas » , il y a et il y avait des gens respectables et estimables . Quant à Ephraim le « fondateur » , il faudrait se pencher sur son histoire , son évolution , pour comprendre ce qui s’est passé au lieu de se défausser trop facilement

          • communauté du pain de vie sommervieu 18 mai 2016 20:04, par Claire

            « Quant à Ephraim le « fondateur » , il faudrait se pencher sur son histoire, son évolution , pour comprendre ce qui s’est passé au lieu de se défausser trop facilement. »

            Mais penchez-vous, penchez-vous Aletheia ! Et surtout ne tombez pas de trop haut, vous risqueriez de vous faire mal ! ;-)

            Votre ’cas d’école’ d’expert en politique de l’autruche avec la tête dans sable puis avec des lunettes roses pour fixer l’Eglise est caricatural. Il entretient la polémique et pollue passablement ce site mais c’est assez amusant pour qui a du recul je dois dire. C’est le but du jeu, non ? Une p’tite pensée pour les victimes ? J’en doute fort mais une conversion est toujours possible, ce qui risque d’être dur dans votre cas. ;-)

            De fait, un excellent reportage de Sophie Bonnet intitulé « Les Béatitudes, une secte aux portes du Vatican » est repassé sur LCP plusieurs fois, dont ce lundi de Pentecôte. Pour ceux qui voudraient le revoir, voici le lien :

            Minute 8:25, l’ex-frère Cyril (bras droit de Gérard Croissant - alias Ephraïm - pendant plus de 30 ans et N°3 de la Communauté) s’exprime : « C’est un malade, c’est vraiment un malade. En plus d’être un malade, c’est un obsédé sexuel ». No comment ! De multiples témoignages d’anciens ou de proches corroborent ce fait.

            Quant à Pascal Pingault en « homme simple, intelligent et rafraîchissant », là, cela m’a fait franchement rire compte-tenu du passif lourd et accablant des déviances de cette Communauté dissoute après moultes tergiversations des évêques toujours aussi frileux et peu soucieux des victimes spoliées, abusées et instrumentalisées, certains par méconnaissance des dossiers et d’autres par volonté de sauver la vitrine en cachant les arrières-cuisines peu reluisantes.

            Comme dans de nombreuses autres Communautés, les victimes sont revenues au cœur du monde par contrainte ou par choix et ont cru naïvement que l’Eglise les écouterait, les protégerait ou - du moins -, poserait des actes concrets de réparation après avoir donné « carte blanche » et une reconnaissance officielle aux ’dits Fondateurs’ inspirés par l’Esprit Saint (le pauvre, lui aussi est souvent instrumentalisé !) :))

            Les plus courageux passent par la justice civile - lorsqu’il n’y a pas de prescription bien évidemment - mais l’eau coule comme sur les plumes d’un canard sur bon nombre de responsables ecclésiaux qui se cachent sous le parapluie rassurant de l’institution et leur obéissance à Rome. L’Eglise se voile la face dignement et passe son chemin en laissant sur le bas côté du chemin (ou dans les oubliettes) ceux qui l’ont aimée et servi. C’est sûr que les évangiles et l’attitude prônée par le Christ envers les pauvres, les exclus et les rejetés en prennent un sacré coup ! ;)

            On peut décliner ad vitam aeternam les multiples « fondateurs » déviants - plus ou moins gravement -, tels les Père de Roucy (des Points cœurs), Marie-Dominique Philippe (Cté St Jean) ou encore les Bonneval (du Verbe de Vie) qui sont partis refonder une ’secte catholique’ (sic !) au Brésil. Cela ne sert pas à grand chose à l’heure actuelle vu l’état de l’Eglise mais permet un minimum de transparence et de mises en garde.

            Le diagnostic est glaçant et l’ampleur des dégâts énorme pour qui « se penche » sérieusement sur la question et la creuse avec objectivité, sérieux et souci réel de Vérité dans une finalité de prévention et d’information.

            Pratiquement toutes les Communautés Nouvelles ont eu ou ont encore des Fondateurs déviants. Le hic ? Elles ont été couvertes par l’épiscopat et par Rome qui ne voulaient surtout pas de scandales et protégeaient les fruits juteux (et les finances douteuses) de la soit-disant « Nouvelle évangélisation », pompe aspirante de jeunes généreux, candides et aveuglés pour certains et de portefeuilles ou patrimoines bien garnis.

            Et le déni continue encore à une autre échelle avec les victimes de la pédophilie puisque Mgr. Barbarin vient d’être couvert par l’institution au grand dam des victimes, ce qui était assez prévisible à dire vrai. (Cf. réaction légitime de Bertrand Virieux de l’association ’la Parole libérée’ face à la déclaration emphatique du Pape François dans LA CROIX au sujet de Mgr. Barbarin qualifié de « courageux (sic !), créatif et missionnaire » et dont « la démission serait un contresens » dixit le Pape). Lien ; http://www.la-croix.com/Religion/Pape/Islam-Europe-Barbarin-ils-reagissent-aux-paroles-du-pape-Francois-2016-05-17-1200760759

            Ben voyons ! Et les victimes ? Niées et balayées d’un revers de la main ou presque. Pas un mot sur elles, as usual. Mgr Barbarin s’octroie tout de même les services d’une agence spécialisée dans la communication de crise : Vae Solis Corporate (dont les émoluments sont bien sûr gardés secrets). Une agence qui a également pour cliente la société pharmaceutique Biotrial (dont un essai clinique a récemment conduit à la mort d’un volontaire), et qui avait fait parler d’elle en 2012 lorsqu’elle avait été embauchée par la Lyonnaise des eaux pour discréditer un élu du Parti de gauche. Bref…

            Tout cela est guère étonnant lorsque l’on connaît un peu le dessous des cartes et les appartenances plus ou moins cachées de certains évêques aux fraternelles ecclésiales. Effet corporatiste ? Sauvegarde des apparences ? Les raisons profondes sont plus subtiles et dissimulées mais ceux (et celles) qui défendent bec et ongle une institution qui bafoue les victimes ouvertement ne risquent pas de creuser, ils préfèrent se ’pencher’ avec bienveillance sur des personnes « rafraîchissantes » dans l’Eglise issue de Vatican II !

            De toute façon, nous l’aurons compris, certains s’octroient sur ce forum le rôle de trolls professionnels, redresseurs de torts et accusateurs de ceux qui osent dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. C’est classique. Sus aux victimes qui se chiffrent par wagons et qui crient leur désespoir et leur souffrance de voir une Eglise sourde et muette dans de multiples affaires qui l’éclaboussent et ce malgré le discours officiel de « Tolérance Zéro » du Vatican !

            Encore à une autre échelle, lorsque l’on voit les réactions des chrétiens d’Orient - incroyablement outrés et blessés par l’attitude du Vatican et du Pape François face aux migrants musulmans accueillis à bras ouverts -, on se dit que nous vivons certainement les prémices d’un schisme soigneusement voulu et préparé de longue date au sein de l’Eglise (non pas celle de Dieu fort heureusement mais celle des hommes).

            Le temps du ’Grand ménage’ et la purification a commencé et c’est tant mieux. Les miasmes et émanations malsaines qui ont pénétrés les plus hautes instances de l’Eglise sont en passe d’être réduits à néant. D’où le combat actuel virulent pour la Vérité et la Justice. Ne nous trompons pas d’ennemis et gardons espoir et confiance. ^^

            • communauté du pain de vie sommervieu 18 mai 2016 22:24, par agapé

              Pour vous Claire ce serait la justice que le Vatican n’accueille pas des migrants musulmans à bras ouverts ? Je vous rappelle qu’il a accueilli aussi des migrants chrétiens.Les musulmans n’ont ils pas le même droit que les chrétiens d’être protégés et n’ont ils pas fuit la violence eux aussi ? Ne nous trompons pas d’ennemis" dites vous, êtes vous sure de ne pas vous tromper d’ennemis avec les musulmans exilés ?

            • communauté du pain de vie sommervieu 18 mai 2016 22:30, par agapé

              Claire, j’ai du mal à croire ce que je lis. Vous appelez de vos voeux la justice et vous regrettez que le pape ait accueilli des musulmans fuyant la violence de leur pays. Le Christ n’a pas dit ce que vous ferez aux chrétiens c’est à moi que vous le faites mais ce que vous avez fait au plus petits( sans distinction)..

            • communauté du pain de vie sommervieu 18 mai 2016 23:37, par aletheia

              Claire , comme quelques autres ici qui s’illustrent par l’abondance et la virulence de leurs régurgitations , expriment de toute évidence de vieux problèmes personnels non réglés mijotant dans une haine rance et recuite .

              J’ai connu des gens respectables , admirables parfois , à la cté St Jean surtout , dont le père MD Philippe . J’ai connu aussi de façon plus lointaine quelques membres , estimables et sincères de mon point de vue , membres de la cté des Béatitudes ….. Point c’est tout ! Personne et surtout pas quelques agitées de peu d’envergure , adeptes de la diffamation anonyme , ne me feront dire le contraire .

              Les reportages tv à charge cousus main et ad hoc qui visent , de toute évidence , à mettre KO l’Eglise , à l’affaiblir suffisamment pour qu’elle CESSE d’enseigner ce qu’elle a toujours enseigné et laisse ainsi le cloaque médiatique , show-bizo-publicitaire , faire des jeunes générations des zombies consommateurs et soumis à toutes leurs pulsions , ces reportages bien montés ne constituent pas pour moi une source unique et indiscutable . Gérard Croissant , Ephraim , est , peut être un « malade » mais cela est trop dire ou trop peu ! De quoi parle t-on ?? De quelle maladie ? S’il y a « maladie » cela appelle DONC un diagnostic et des SOINS et cela éclipse plus ou moins la responsabilité individuelle . Enfin , en tant que personne humaine , G.Croissant , comme tout le monde , a une histoire . C’est une évidence qui , apparemment , gêne . En tant que « chrétien » , d’origine juive , pasteur , avant d’être fondateur , il a sans doute , un jour , rencontré le Christ …. Seuls des esprits particulièrement faibles et amortis peuvent accepter d’être nourris par la mal-bouffe intellectuelle prémachée comme une bouillie de gavage et injectée à haut débit par les gros médias …..

              Bref merci , encore une fois , à la pauvre Claire d’illustrer un discours systématique qui vise , à coup d’amalgames massifs et d’approximations , à « démontrer » pour régler des comptes et tenter , de toute évidence , de se débarrasser d’un malaise …. Mais cela n’est pas comme cela , au contraire , que l’on traite un malaise profond

              • communauté du pain de vie sommervieu 21 juin 2016 16:02, par alain gresle 11, rue du Fer 58000 Nevers (ancien accueilli au pain de vie)

                Bonjour, Je pense qu’il ne faut pas faire de procès d’intention au Pain de vie, au début l’idée était généreuse et a aidé beaucoup de monde. Le pain de vie souvent mal accueilli par curés et évêques, comme d’autres communautés nouvelles ; l’église n’a pas été assez vigilante, Mgr Badré, avait bien accueilli cette expérience ainsi que d’autres communautés (Tordouet, etc), ce pour éviter que les personnes aillent dans les mouvements évangéliques ou pentecôtistes. C’est sur Pascal à merdé, c’est moins grave que les béatitudes, points cœurs, les légionnaires du christ, le verbe de vie. Il me semble qu’à un moment tous les fondateurs pètent un plomb, prennent la grosse tête et on une double vie. Pascal, à juste fait quelques petites magouilles de fric, voyagé au frais de la princesse pour visiter ses fondations, et payé ses cotisations retraites et assuré le bien être matériel de sa famille. Certains responsables de maisons n’étaient pas à leur place : manque de formation, je dirais que certains communautaires faisaient aussi jouer leur autoritarisme plus que Pascal et étaient vraiment cons et s’y croyaient , investit d’une mission, mandaté par Pascal, il avait sa cours de lèches culs. Par contre j’y ai côtoyé des personnes généreuses, désireuses de suivre le christ comme dans actes 2 verset 52 et suivants, personnes ayant une vraie vocation religieuse et très profondes et désireuses de se donner au christ,par l’intermédiaire de cette communauté et en toute confiance à l’église catholique….Elles se sont faites abuser, mais c’était un peu tard pour réagir, Personnellement : j’y ai vécu une réelle conversion, une véritable découverte du christ et j’ai vécu des moment merveilleux dans la prière et l’adoration., au début cette communauté était très saine, avec le temps les choses ne se sont pas arrangés,mais je gardais un pied à l’extérieur de la communauté : boulots, stages, etc, ça m’a évité de déconnecter vraiment comme certains , les gens de l’extérieur me donnaient aussi leur vision des choses et me disaient parfois de faire attention, de garder ma liberté, mon esprit critique,e et surtout ne pas décrocher avec mes droits sociaux… Je suis la même personne qui à écrit un message fin février et signé AG. Sommervieu, Blanchelande, Lisieux, le Vauxblanc, Marvejol, Paris, Avignon, j’ai une bonne vision d’ensemble, je redis qu’on à été content de trouver cette communauté, autant l’église que les services sociaux, l’accueil de tous publics en galère au début était remarquable, et le pain de vie à aussi donné des prêtres à l’église. C’est aussi à l’église de réparer et de mettre en place des cellules d’accueil et d’écoutes pour les personnes abusées psychologiquement et voir concrètement ce qu’elles sont devenues et ou elles en sont….et bien informer que ’la maison du pain de vie " de Valenciennes n’est pas dans l’église, que les costumes religieux ont bidons, ils s ne devraient d’ailleurs ne pas disposer du st sacrement, sinon moi aussi je vais demander à mon évêque de l’avoir, s’ils continuent de faire du bien aux pauvres autour d’eux c’est bien en espérant qu’ils n’abusent pas des donateurs, voilà, merci de réagir à mon message A.G.(Alain)

                • communauté du pain de vie sommervieu 2 novembre 2016 17:46, par alain gresle

                  j’ai commis une erreur d’écriture ne sont pas ’les costumes religieux ont bidons (lire mon message précédent), mais ’les costumes religieux sont bidon’…. Merci aux anciens communautaires, compagnons accueillis , de me donner de leurs nouvelles, et pardon d’avance si j’ai blessé ou choqué des personnes sans le savoir. Le pain de vie à pour moi été une superbe aventure, dommage que ça se soit cassé la gueule, surtout en ce moment où il y à tant et tant de monde en galère. Je souhaite bon chemin à tous, bonne montée vers NOËL paix profonde à tous en christ. Alain GRESLE

              • communauté du pain de vie sommervieu 19 février 2017 19:45, par M.P.(Désolée, je ne peux me nommer, sauf par mail pour vous si besoin)

                S’il vous plaît, taisez-vous ! Ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas de l’intérieur ! La stupidité de vos diatribes n’a d’égale que votre ignorance de ce que nous avons subi de la part des Pingault, nous qui avons été victimes de ce couple manipulateur et menteur que vous n’avez sûrement fait que croiser à l’occasion d’une conférence ou d’un week end. Ah ça, c’est sûr, il parle bien le Pingault, il séduit bien, il fait bien le gentil berger tout doux, avocat du Christ, peut-être pour vous incarnation même du Christ… ?!!! Ils ne sont pas assez stupides ni francs pour agir ouvertement. Y a les apparences et les réalités vécues de l’intérieur par ceux et celles qui, ayant rencontré le Christ et désireux de Le servir et Le suivre, se sont faits tromper par ces machiavels diaboliques. D’ailleurs pour avoir les comportements de voyous qui sont les leurs aujourd’hui (et que vous ignorez, Mle je sais tout) il est clair qu’ils n’ont fait que jouer des rôles, n’ont jamais cru en ce qu’ils nous prêchaient, jamais cru en Dieu (bien qu’étant leur propre dieu). Raison pour laquelle ils prenaient si peu part à l’adoration du St Sacrement eux-mêmes. Il est IMPOSSIBLE d’imaginer qu’une personne ayant rencontré et servi le Christ (et non ses intérêts propres) pendant des années, même si elle quitte l’Eglise, commette les actions malfaisantes et malhonnêtes et ait les comportements si contraire à l’éthique chrétienne qui sont les leurs. Si leurs consciences étaient si tranquilles et claires, pourquoi feraient-ils constamment obstacle à la justice dans les procès qui les touchent ??? Pourquoi mentent-ils, font-ils pression sur des témoins ou des avocats par le biais de leurs avocats ou des évêques ? Pourquoi utilisent-ils des moyens illégaux pour récupérer des papiers, livres de comptes et j’en passe, s’ils n’ont rien à cacher ? Pourquoi cherchent-ils encore à démolir certains ex membres à travers leur fidèle bras droit qui se la pète et les sert inconditionnellement toute « soeur » qu’elle est ? Et oui, c’est ça le bon et doux couple dont vous parlez. Alors faites silence. Vous ignorez tout.