FAMILLE MONASTIQUE DE BETHLEEM / Soeur Marie (Odile Dupont-Caillard)

Sœur Emmanuel a été nommée prieure générale de la Famille monastique de Bethléem par la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, c’est-à-dire en charge de tout ce qui concerne les religieux et consacrés dans l’Église.

Nous venons de recevoir cette nouvelle, que nous nous empressons de partager : un groupe d’anciennes moniales de Bethléem vient de créer une association de type 1901, pour soutenir celles et ceux qui sortent de cette communauté. L’Acsemb ( « Accueil et Soutien aux Ex Membres de la communauté de Bethléem » ) veut être un lieu de partage et de dialogue, en particulier pour les personnes qui ont été affectées spirituellement et psychologiquement. Cette association lance également un site Internet : www.acsemb.org.

Une visite canonique mandatée par Rome vient de commencer dans la famille monastique de Bethléem. Article de Céline Hoyeau à lire sur le site Internet du journal La Croix. On en parle aussi sur France Inter (aller directement à 8h35)

Je suis entrée à Bethléem en octobre 1974, à 32 ans, ayant assumé 10 ans d’enseignement dont 3 ans de direction d’école. Je suis sortie fin décembre 1981. Aujourd’hui j’ai 72 ans, aucun désir de vengeance, ni besoin de revanche, seulement cette blessure secrète, stigmates invisibles oints par grâce de Dieu.

Un religieux dominicain de la province de Toulouse, qui suit avec attention les discussions sur ce site internet, a apporté l’autre jour une réflexion que notre collectif a trouvée lumineuse. Nous sommes heureux et honorés de publier ici cette intervention, avec son aimable autorisation.

Je suis sortie de Bethléem il y a 20 ans.
Quelques mois après ma sortie j’ai écrit le témoignage suivant.
Je vous le transmets tel quel, ce qui permet de constater que rien n’a changé à Bethléem entre aujourd’hui et il y 20 ou 40 ans.

Il nous a paru intéressant de reprendre certains de vos commentaires ayant trait au documentaire de 26 minutes de Stéphanie Pillonca-Kervern qui sera diffusé le dimanche 28 décembre sur le Jour du Seigneur (JDS) : « ma petite soeur ». Un deuxième documentaire intitulé « un amour absolu », de 52 minutes, initialement prévu sur Arte le 19 décembre, a été repoussé au 3 avril 2015, à 23h10.

Le charisme de la Famille Monastique se résume par cette formule : « Lumière d’Amour au-delà de tout » … et soeur Marie rajoutait « au-delà de soi-même surtout ».

Afin de permettre aux différentes opinions de s’exprimer sur ce sujet douloureux, nous publions aujourd’hui le témoignage d’une ancienne sœur de Bethléem qui contraste avec les précédents témoignages. Nous nous permettons seulement de signaler à nos lecteurs que, l’auteur n’ayant pas souhaité révéler son identité, nous ne pouvons pas garantir l’authenticité de ce récit.

Afin de faciliter les échanges, je replace ici deux commentaires qui étaient un peu perdus au milieu du forum : Le premier est du frère Silouane (actuel prieur de Bethléem), le second du frère Longin. Les deux critiquent la politique de ce site et l’objectivité des témoignages des anciens membres. Addendum : j’ai changé la configuration du forum. Les messages apparaissent maintenant par ordre chronologique… mais de bas en haut. Désolé, je ne peux pas faire mieux.

Ce témoignage s’adresse en tout premier lieu à toutes les jeunes et moins jeunes femmes qui envisageraient de donner leur vie à Dieu, ainsi qu’à leurs familles ou amis qui se posent la question de savoir ce qu’est la Famille Monastique de Bethléem, de l’Assomption de la Vierge et de Saint Bruno.

J’ai été très proche de la communauté de Bethléem pendant une quinzaine d’années entre 1987 et 2002. J’ai renouvelé plusieurs fois des engagements temporaires dans le tiers ordre. J’ai pris mes distances au bout de douze ans car je ne supportais plus les « manipulations et l’autoritarisme irrespectueux » d’une prieure auprès des laïcs et des sœurs de son monastère.

Merci, merci Fabio pour votre témoignage dont je pourrais signer des pages entières. Merci car vous me permettez d’apporter ma pierre à ce qui doit être enfin dit et entendu. Moi aussi, j’ai passé de nombreuses années dans cette communauté que j’ai beaucoup trop aimée. Je pourrais écrire un livre, je ne le ferai pas.

Je m’appelle Flavienne et suis originaire du Burkina.

Il y a moins de 5 ans, pendant l’été, je me trouvais avec deux jeunes amies de ma famille et une sœur de ma Communauté, à Ouagadougou.

SOS lancé à l’Église : limitez les dégâts de la Famille Monastique de Bethléem.
Les sœurs de Bethléem m’ont à la fois formée et déformée. Je vais parler dans ce témoignage des points négatifs, dans l’espérance que les sœurs ne continuent pas à commettre les erreurs qu’elles ont faites avec moi. Mais cela nécessite que les autorités ecclésiastiques interviennent pour recadrer cette communauté religieuse à tendance sectaire.

Je suis restée sept ans dans la communauté de Bethléem. Je l’avais connue au départ par mon école en y allant une après-midi dans le cadre de l’aumônerie. Plus tard, en terminale je venais y prier car c’était aussi ma paroisse : j’avais donc confiance.

Je suis entrée à Bethléem après avoir obtenu un diplôme en Sciences Humaines et passé quatre années dans un engagement humanitaire laïc. J’avais 28 ans à mon entrée. J’y suis restée six années.

Notre collectif publie très volontiers la réponse du frère Silouane, actuel prieur des frères de Bethléem, au document de M. Fabio B. intitulé « Communauté de Bethléem : les révélations accablantes d’un ancien supérieur ». Nous ne pouvons cependant taire notre stupéfaction devant la pauvreté affligeante et l’agressivité de sa réponse.

Après avoir passé 24 ans dans la communauté de Bethléem, et y avoir occupé les plus hautes fonctions, un ancien supérieur a décidé d’exposer ses analyses sur les pratiques sectaires et les mécanismes d’emprise au sein de son ancienne congrégation. Il s’agit d’un document d’une extrême gravité, qui a été relu et corroboré par six autres anciens membres de cette communauté. [ADDENDUM : Nous publions à la suite de cet article le droit de réponse du frère Silouane, prieur actuel des frères de Bethléem]

Abus de pouvoir, maltraitances, viol du secret de la correspondance, faux messages de la Vierge… une enquête effrayante dans l’enfer d’une communauté nouvelle.

Articles : 0 | 10 | Tout afficher