Dimanche 9 février 2014 — Dernier ajout lundi 10 février 2014

Les mensonges du communiqué des légionnaires

Ne vous réjouissez pas trop vite : ce n’est pas la première fois qu’ils nous font le coup, et ce ne sera pas la dernière. Les Légionnaires du Christ viennent de publier un communiqué larmoyant dans lequel ils s’accusent de beaucoup de choses… tout en piétinant, une fois de plus, la justice et la vérité. Nous ne sommes plus dupes de leurs mensonges. Décryptage réalisé par le site Veritas liberabit vos.

Point 4 : Le Saint Siège n’a jamais sanctionné le père Maciel. C’est le contraire qui est vrai : la Secrétairerie d’État du Vatican a publié une note indiquant qu’il n’y a ni qu’il n’y aurait aucun procès contre Maciel. La Légion a largement diffusé ce communiqué.

C’est un mensonge de dire qu’ils déplorent la conduite du père Maciel, sans faire la vérité sur les complicités qui lui ont permis d’agir en toute impunité pendant de nombreuses années. Les Légionnaires ont peur de la vérité et ne veulent pas que leurs œuvres viennent à la lumière « Quiconque, en effet, commet le mal hait la lumière et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient démontrées coupables » (Jn 3 ; 20).

Point 5 : Ils évoquent « des erreurs et des hésitations de communication », mais ils oublient de mentionner qu’ils ont menti de façon grossière et totale. Ils tentent de donner une nouvelle image d’ouverture et de communication, mais ils continuent à traiter dans l’ombre les cas d’abus sexuels perpétrés par d’autres légionnaires. Ils n’ont jusqu’à ce jour reconnu que les cas que la presse les a obligé à traiter, comme celui de Thomas Williams ou de Guillermo Izquierdo (A propos de cette dernière affaire, d’autres noms d’agresseurs sexuels étaient également mentionnés).

Point 7a : A la manière du père Maciel, ils changent les mots. Dans un paragraphe antérieur, ils avaient signalé que le Pape et les Visiteurs avaient demandé une REDÉFINITION du charisme ; Mais, comme le père Sylvester Heereman l’avait fait dans son interprétation du communiqué, ils parlent maintenant de RÉVISION, et mettent le mot en gras dans le texte. Dans le communiqué, ils utilisent de nombreuses paroles, mais ne précisent jamais quelle a été la redéfinition du charisme…

Point 7b : S’il est vrai qu’il y a plus de roulements parmi les supérieurs, la plupart des supérieurs nommés par Maciel continuent à l’être : par exemple Eduardo Robles Gil, Luis Garza Medina, Oscar Nader, Carlos Skertchly, Juan Solana, Eloy Bedia, Florencio Sanchez et beaucoup d’autres parmi les pères capitulaires ; Et ne parlons même pas de ceux qui ont appartenu à la caste des supérieurs pendant plus de 30 ans consécutifs…

Il est faux de prétendre que l’opinion des légionnaires est prise en compte à travers des consultations. Les consultations obéissent plutôt aux méthodes d’un régime partisan qui essaye de donner à ses membres l’illusion de la démocratie. L’exemple le plus évident de ça, c’est la nomination du directeur territorial du Chili, où Xavier Castro a été imposé : un membre qui n’avait considéré pour ce poste pendant les consultations. On peut également qualifier de farce la consultation qui a été faite pour la nomination de Luis Garza comme directeur territorial de l’Amérique du Nord .

La séparation entre for interne et for externe est également fictive. L’un des conseillers de Corcuera l’a indiqué avec force : les Constitutions établissent un « dialogue formatif ». A moins que le pape ne supprime le soi-disant « dialogue formatif », nous aurons ici l’une des plus authentiques formes d’obéissance macieliste ou légionnaire : ils feignent d’obéir, mais ne le font pas.

Point 7c : La plupart des vocations légionnaires ont été induites à travers un programme agressif de recrutement et de sélection. Ils mentent quand ils parlent d’aider à faire mûrir la décision personnelle, parce qu’auparavant, on n’a pas respecté leur discernement. Le choix de la vocation, dans la Légion, est plein de contraintes et de subtiles menaces : de cela, les témoignages d’anciens légionnaires et anciennes consacrées sont abondants, y compris depuis les petits séminaires !

Point 8a : La Commission pour les victimes aurait dû s’appeler plutôt « Commission d’aide à ceux qui en font la demande ». Le fait qu’ils ne font mention que de 12 cas est très révélateur !!!

Point 8b : Le rapport financier qu’ils présentent est trop superficiel. Ils prétendent qu’aucune fraude n’a été constatée dans les exercices comptables examinés, mais ils n’indiquent pas ce qui a été examiné, ni sur combien de temps. On ne sait d’ailleurs pas si ces exercices comptables sont récents ou anciens, s’ils couvrent l’époque de son Grand Fondateur, de Corcuera ou de l’acolyte Heeremann. Ils ne signalent pas non plus l’incongruité patrimoniale des biens de la Congrégation (l’un des éléments soulevés par le père Deomar De Guedes).

Le rapport financier est si superficiel qu’il n’indique pas comment l’une des maitresses de Maciel a pu obtenir du Directeur Général des Légionnaires l’héritage qu’elle a obtenu… Comme nous le savons, l’une des pratiques habituelles des légionnaires consiste à utiliser les fonds d’un donateur pour autre intention que celle prévue (il y a de très nombreux témoignages qui confirment cela) ; Mais le rapport n’évoque pas cela. Il semble même que cela soit licite… pour un légionnaire.

Voir en ligne : http://liberabitveritas.blogspot.it…