Le fondateur de Schoenstatt, accusé d’abus sexuels et de pouvoir par ses propres religieuses

Jeudi 2 juillet 2020

Au début de l’année 1950, il avait déjà fait l’objet d’une enquête par Rome. Des religieuses de sa communauté l’accusaient d’être « très manipulateur » et d’« empêcher systématiquement les sœurs d’exercer leur liberté de conscience ». La théologienne et historienne de l’Eglise Alexandra von Teuffenbach vient de publier un article basé sur la consultation de nouveaux documents dans lequel apparaît également un cas d’abus sexuel.

01.07.2020 Lucía López Alonso Source : www.religiodigital.org

Le père Joseph Kentenich, figure bien connue de l’histoire de l’Église au XXe siècle, est dorénavant soupçonné d’abus sexuels, depuis que le Vatican a rendu publics de nouveaux documents contenant des accusations contre le prêtre.

Fondateur des Sœurs de Marie, il avait déjà fait l’objet d’une enquête au début de l’année 1950 par l’organisation qui précédait la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, laquelle s’interrogeait sur les pratiques du religieux, accusé par des religieuses de sa communauté d’être « très manipulateurs » et d’« entraver systématiquement la liberté de conscience des sœurs », comme le rapporte Die Tagespost.

C’était l’époque de Pie XII. Le Vatican a mis à l’écart le père Kentenich, l’envoyant en exil aux États-Unis. Jouissant encore de la sympathie de beaucoup, le prêtre – mort en 1968 – se trouve actuellement sur le chemin de la béatification. La théologienne et historienne de l’Eglise Alexandra von Teuffenbach vient de publier, depuis Rome, un article basé sur la consultation de nouveaux documents dans lequel il est souligné qu’il a constamment abusé de son pouvoir auprès des sœurs, « et avec des abus sexuels dans un cas ».

Le procès de béatification du prêtre a débuté en 1975. Ce procès semble dorénavant compromis, à la lumière de ces nouveaux documents.

Voir en ligne : https://www.religiondigital.org/vat…

Vos réactions

  • Sébastien 2 juillet 2020 09:23

    Et un de plus ! Comme il est décédé en 1968, les victimes qui se sont signalées doivent à présent être âgées : elles ont porté ça toute leur vie. Maintenant il faudra voir si cela a eu une influence sur la communauté elle-même, comme dans le cas de Saint-Jean par exemple.