Marie-Claire Silvestre : « Mon chemin, celui du silence. »

Mardi 25 mai 2021 — Dernier ajout dimanche 6 juin 2021

Dans ce témoignage plein de courage, Marie-Claire Silvestre aborde tout un « monde » longtemps refoulé : Celui du viol subi par un prêtre de la famille.

L’échange vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=ssO-KPRGk88&t=479s

"Mes colères : confondues avec des caprices ! L’énurésie : encore combien de temps cela va-t-il durer ? L’eczéma : une pommade fera l’affaire ! Mes terreurs nocturnes : oh ben ce sont des cauchemars ! Mon mutisme : ’Elle est timide’ ! L’anorexie : ’Le médecin lui à prescrit ce qu’il faut’ !

Marie-Claire Silvestre

Pour acheter son livre : https://urlz.fr/fIWM

« Lors d’un procès pour viol sur mineur, la vie du coupable est décortiquée. Ce serait le moment de parler dans les médias des conséquences physiques et psychiques que les agressions entraînent sur la victime et ce, pour une grande partie de sa vie. Qu’en est-il de la prévention, des soins thérapeutiques de toutes ces petites victimes ? »

Comment se construire alors que l’on a subi, petite fille, des agressions commises par un prêtre, membre de la famille qui plus est ? Quelle réaction peut-on avoir alors que les adultes semblent ne nous accorder aucune importance ?

Le chemin sera évidemment long et solitaire.

Voir en ligne : « Mon chemin, celui du silence. »

Vos réactions

  • A07 16 août 2021 21:05

    Un soutien à Marie Claire Silvesre. Ces agissements incestueux étaient connus de 1967 à 1973 au village. Nous enfants à l époque on en parlait entre nous.