Pédocriminalité : « Les évêques se lavent les mains et leur conscience à bon compte »

Lundi 11 novembre 2019

Les collectifs de victime sont très critiques alors que les évêques réunis à Lourdes ont voté le principe d’une « somme forfaitaire » à verser à celles et ceux qui ont été abusés dans le passé par des clercs pédophiles et dont les affaires sont prescrites.

Par Bernadette Sauvaget — 9 novembre 2019

L’affaire risque de tourner très vite au conflit entre la hiérarchie catholique et les collectifs de victimes de pédophilie dans l’Eglise. Réunis à Lourdes, les évêques ont approuvé, lors d’un vote samedi, le principe d’une « somme forfaitaire » à verser à celles et ceux qui ont été abusés dans le passé par des clercs pédophiles et dont les affaires sont prescrites. Du point de vue de la Conférence des évêques de France (CEF), il ne s’agit pas d’indemnisation, ni de réparation, qui dépendent, selon Eric de Moulins-Beaufort, président de la CEF, « de la justice de notre pays et de la justice canonique (interne à l’Eglise, ndlr). ».

A Lourdes, les mots ont été soigneusement pesés, trop justement pour les victimes. Figure de proue de la lutte contre la pédophilie dans l’Eglise, Olivier Savignac, à la tête du collectif Foi et résilience, n’y va pas par quatre chemins : « Les évêques se lavent les mains et leur conscience à bon compte. » Le langage épiscopal est perçu comme un évitement par les victimes.

Suite de l’article sur libération.fr

Voir en ligne : https://www.liberation.fr/france/20…