Mercredi 22 août 2018

Pétition : Appel d’un prêtre au cardinal Barbarin

En union avec un prêtre (matérialisant le fait que celle-ci est possible) et à titre personnel, nous, Aymeri Suarez-Pazos (président de l’AVREF - Aide aux victimes des dérives de mouvements religieux en Europe et à leurs familles) et François Devaux (président de LA PAROLE LIBEREE), vous proposons de soutenir cette digne et courageuse lettre ouverte, celle d’un appel à la responsabilité morale individuelle de ceux dont le destin marque l’histoire de l’homme.

Pour lire la lettre du père Vignon et participer à la pétition, suivez ce lien.

Vos réactions

  • Vannier 2 novembre 2018 13:22

    Il suffit c’est le cardinal Barbarin qui doit être mis au ban de l’église !

  • Françoise 29 août 2018 11:26

    Bien d’accord, Sébastien. Vigano fait en plus partie des ultras conservateurs qui n’ont qu’une envie : virer F1 et mettre un des leurs à sa place.

    Cependant, le pape n’a pas besoin de l’affaire Mc Carrick-Vigano pour être impliqué dans le soutien à un prêtre pédophile. Si vous vous souvenez de l’affaire Grassi, où il a commandé un rapport pour discréditer les victimes argentines et protéger, dédouaner Grassi (voir le documentaire de Cash Investigation de mars dernier"Pédophilie dans l’Eglise niveau 1H30 à peu près), le pape est très gêné aux entournures face à Elise Lucet qui lui demande s’il a couvert avec le rapport contre les victimes, le pédophile Grassi. En pleine place St Pierre après 3 tours de chauffe en papamobile, ça fait choc…

    Personnellement, ce que je crains (mais c’est toujours pareil, ça n’engage que moi), c’est qu’au lieu de dire : ok, maintenant on ne peut plus s’en sortir et moi-même suis impliqué, donc je me dénonce et demande l’aide internationale et un procès contre l’état du Vatican.

    Je crains qu’au lieu de cela, F1 préfère démissionner et placer à sa place Barbarin, qu’ainsi il protégerait d’un procès pénal et qui est le candidat de l’OD. Barbarin s’allierait avec les ultra conservateurs, et l’OD décréterait que toute personne qui s’attaque au Vatican serait poursuivie au pénal ou ce genre de truc… Un peu comme l’OD l’a fait via la Fondation Lejeune contre Marthe Gauthier la biologiste, en lui envoyant les huissiers pour qu’elle ne puisse recevoir le prix pour sa découverte de la trisomie 21 (parce que c’est elle la vraie découvreuse avec le Pr Turpin, pas du tout Jérôme Lejeune).

    Ce type de stratégie, je l’ai tellement vue avec l’OD que je ne serais pas étonnée qu’il y ait ce projet dans les cartons. Et quand je vois le verrouillage Barbarin OD sur l’épiscopat depuis des années et des années, j’ai quelques craintes que malheureusement, on arrive à ce genre de conclusion. F1 partirait ainsi tranquille sans avoir ni trahi l’OD, ni les collègues, en ayant fait de nombreux écrans de fumée avec les commissions pontificales, les pseudos annonces…Et donnerait comme JP2 avant lui, les clés à l’OD et son supporter français : Barbarin.

    La gestion institutionnelle qui suivrait serait entièrement opusienne donc mafieuse, criminelle et tout à fait dans la lignée des plus conservateurs.

    Conservateurs profitant à ce titre de l’avènement de différents soutiens d’extrême droite en pôle position (dont en Italie) et de ce que Trump étant actuellement président US, ce serait plus difficile de pouvoir aboutir à un procès pénal international. Et empêcherait tout traitement pénal et judiciaire sur la pédophilie cléricale et pas que : crimes, malversation financières, abus divers commis par les hauts clercs.

    Après, je suis peut-être trop alarmiste, mais c’est ce que je vois se profiler actuellement en matière de politique vaticane. Et qui aura des retombées très dures bien sûr en France où l’OD et Barbarin nommeront un nouvel archevêque pour prolonger l’étranglement épiscopal et empêcher tout procès contre lui. Quand j’ai vu que l’OD déplaçait les reliques de Balaguer et Alvaro del Portillo à Longpont sur Orge avec l’autorisation des assomptionnistes (propriétaires du reliquaire de la basilique NDame mais aussi du journal la Croix), s’installait durablement en France pour sa gestion globale, je me suis dit que c’était un très très mauvais signe et qu’il y avait un projet d’envergure derrière. Car l’OD ne fait jamais rien pour rien. Et tout a du sens en terme de symbole.

    Le plus grave étant l’immobilisme de notre clergé français qui n’est pas sans savoir tout ça ni le subir pour partie (au moins ceux des clercs qui ne sont pas pro OD), son épais silence et le silence des médias cathos en général à ce propos. Ce que je trouve le plus inquiétant et pathétique.

    Parce que si mon analyse est juste (et j’espère vraiment me tromper), ça participerait à notre prise en otages à tous en tant que croyants et pas seulement du clergé.

    Et ça voyez-vous, ce serait extrêmement grave et criminel. Que notre clergé nous livre aux griffes opusiennes et laisse s’installer une organisation mafieuse et criminelle à la tête du Vatican (déjà que l’OD tient les cordons de la bourse et des tas de secteurs clés du Vatican), ce serait le summum en matière de crimes. Et alors là, adieu à tout espoir de poursuite des groupes dérivants sectaires et des criminels qui leur sont associés. Déjà que c’est très compliqué…

    Mais je crois malheureusement que du moment qu’on ne touche pas à leurs petits privilèges, leur système abusif, leurs crimes pédophiles, les hauts-clercs s’en fichent complètement. C’est bien ça le pire.

    Pour ça qu’il faut vraiment une mobilisation internationale pour que tous ces abus, crimes cessent. Ce sera sans doute très difficile, dur, mais il faut vraiment qu’on se mobilise tous et toutes (pas seulement les victimes), avec les avocats qui vont bien, les quelques clercs qui ont conscience de l’étendue du problème et ne veulent pas qu’on en arrive à cette extrémité et qui veulent que le ménage soit fait, pour que ces crimes et emprises cessent.

    Ceci étant posé, j’espère vraiment me tromper. Mais je vous avoue que dans le contexte, vu les propos et les attitudes vaticanes et épiscopales, les retards judiciaires, je crains le pire.

  • Sébastien 27 août 2018 14:50

    Bien d’accord avec vous, Francoise. Je ferais malgré tout remarquer que Mgr Vigano n’est pas un saint et qu’il a lui-même essayé de dissimuler l’affaire Nienstedt à Saint-Paul Minneapolis. Ca fait un peu penser à un reglement de comptes.

  • Françoise 27 août 2018 12:24

    Bonjour

    Mon analyse (qui n’engage que moi) sur la contradiction qui vous interroge et sur la situation :

    Pour moi, il n’y a aucune contradiction. Mais un abus, une posture de discours qui n’implique pour ce pape comme ses prédécesseurs, aucun règlement concret.

    Le pape actuel est impliqué lui-même dans une affaire de soutien à des prêtres pédophiles (voir ce qu’avait découvert à ce sujet l’équipe de Cash Investigation et qui avait entraîné l’interpellation du pape par Elise Lucet).

    Comment voulez-vous qu’il pratique une politique de sanctions qui entraînerait sa propre démission à la suite pour être cohérent ?

    La pédophilie au sein de l’institution cléricale remonte au tout début. Elle est donc structurelle. L’institution a recruté très longtemps de jeunes enfants achetés à leurs parents et que clercs, religieux, religieuses devaient soumettre à leur autorité. Ils avaient droit de vie et de mort sur ces enfants. De là aussi vient la sacralisation du prêtre et du clergé.

    La pédophilie était un outil de terreur et de domination très rapide sur ces enfants. En même temps qu’un défouloir sexuel pour des clercs, religieux, religieuses.

    Ce système a été complété au milieu du 19e siècle (au moment où le recrutement religieux hormis en petit séminaire est interdit avant l’âge de 16 ans), par des centres pénitentiaires pour enfants pauvres jusque dans les années 1970-90 pour les pays les plus réacs comme l’Irlande, (colonies pénitentiaires et couvents prisons) où cette pédophilie a été pratiquée sans vergogne ainsi que d’autres abus, crimes et tortures. Avec les droits fondamentaux et un changement sociétal, ces centres pénitentiaires religieux ferment majoritairement dans les années 1970. Mais sont remplacés quasi illico par les centres pour ados des groupes dérivants sectaires. Et où s’opèrent pour un certain nombre, les mêmes abus et crimes pédophiles ou sexuels (quand il s’agit de crimes sur jeunes adultes). Et ces groupes ont créé dans certains pays, comme l’Equateur par exemple, des centres de torture pour jeunes homosexuels sous prétexte de les guérir de leur homosexualité. On y pratique les viols collectifs, les humiliations, les électrochocs, etc, etc.

    Et aucun pape, aucun haut clerc, pas même l’actuel pape, ne souhaite que cette politique de l’abus, du crime sexuel clérical entraîne de procès pénal ni une destruction de leurs privilèges et de leur statut sacré, hors la loi. Le fait de n’avoir aucun compte à rendre, permet tous les abus, tous les crimes en toute impunité. Vous imaginez la griserie qui en découle et le sentiment de toute-puissance ? Il leur est impossible de renoncer à cela. C’est comme une drogue dure.

    L’archevêque Carlo Maria Vigano qui a découvert récemment que le pape a annulé des sanctions contre un cardinal américain (Mc Carrick) qui a pourtant été dénoncé pour des comportements gravement immoraux, demande la démission du pape. Parce qu’il comprend bien que F1 est dans un discours de façade et qu’il ne souhaite surtout pas faire cesser cette impunité cléricale y compris quand il s’agit de crimes pédophiles, crimes sexuels. Qu’il va jusqu’à annuler des sanctions alors même que les hauts clercs sont reconnus coupables. Ou il s’arrange pour retarder, compliquer les choses.

    Le discours irlandais et sa lettre juste avant son cours séjour irlandais, sont pures stratégies pour se créer une image de prélat inquiet et préoccupé par ces crimes pédophiles, alors que c’est le cadet de ses soucis. Et qu’il ne fera rien contre. Il restera dans la posture imposture.

    Il n’y a donc pas de volonté d’aboutissement quelconque. Tartuffe n’aurait pas fait mieux. D’ailleurs, les victimes irlandaises en ont bien conscience et l’ont dit clairement par la voix de Mary Collins, démissionnaire de la fameuse commission pontificale (coquille vide) devant traiter ces crimes mais n’étant montée que pour faire joli sans aucun moyen d’action.

    Et puis Barbarin, qui depuis des années est préparé par l’Opus Dei pour être le prochain pape, vous pensez bien que F1 ne va pas le virer. S’il le faisait, l’OD l’assassinerait dans la foulée. Et sans doute une partie des jésuites juste après pour faire bon poids. Or, il y a un pacte de coopération passé entre l’OD et le pape, comme avec les précédents. Barbarin peut donc être assuré du soutien papal et de ne jamais être sanctionné au plan clérical. Comme la plupart de ses collègues concernés par des crimes.

    On est donc dans la posture imposture, de plus en plus évidente et encore confirmée dans cet article particulièrement révélateur du Figaro.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/08/27/01016-20180827ARTFIG00055-homosexualite-pour-le-pape-francois-il-y-a-beaucoup-de-choses-a-faire-par-la-psychiatrie.php

    Qui montre bien dans toute sa splendeur, les stratégies papales pour ne jamais sanctionner ses collègues et pour reporter la responsabilité sur les victimes et familles de victimes. Il est juste lamentable. Et son couplet sur l’homosexualité est vraiment affreux aussi quand il assimile cette identité sexuelle à un problème psy. C’est du délire. Ce discours légitime les thérapies de conversion et les fausses cliniques où comme en Equateur, on pratique les viols collectifs, les humiliations sur des jeunes homos soit disant pour les rééduquer et traiter leur homosexualité.

    En lisant tout ça, on a plus qu’envie que rapidement un procès pénal international ait lieu pour en finir avec ces discours et crimes odieux.

  • Michel05 25 août 2018 23:00

    J’ai signé la pétition et partage totalement ce que Mr Lecourt dit. A savoir les communautés religieuses mafieuses qui sont à l’origine des plus graves dérives (Manipulations abus de pouvoir…) sont aussi celles qui pratiquent l’omerta pour cacher leurs crimes en corrompant toute la hiérarchie !

    Le pape a parlé de tolérance zéro en matière de pédophilie et en même temps il refuse la démission du cardinal Bararin ? Je ne comprends pas cette contradiction ?

    Laver le linge sale en famille ça n’a jamais fait évoluer les choses ! Il faut que le scandale arrive sur la place publique parce que Dieu veut se servir de tous pour faire la vérité et pas seulement de l’entre soit de l’église mais de toute l’humanité !

    Oui certains craignaient une hécatombe ! On y arrive par la grâce de Dieu et que cette hiérarchie soit nettoyée de son toute son hypocrisie !

  • Lecourt 24 août 2018 12:16

    Cette pétition contient des points qui mériteraient discussion et complément d’information. En particulier : le « Je n’insisterai pas davantage sur le fait que Bernard Preynat est toujours prêtre et qu’il n’a reçu aucune condamnation sous quelque forme que ce soit » est très incomplet par rapport à ce qui est rapporté dans cet article : https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/devient-Bernard-Preynat-2018-08-22-1200963295?utm_term=1194851&from_univers=lacroix où nous apprenons qu’une procédure canonique contre le P. Preynat a bien été ouverte, et que c’est avc l’accord du procureur de la République qu’elle est actuellement suspendue, en raison de la procédure civile par ailleurs en cours. En outre, il est indiqué (sans surprise) dans cet article que le P. Preynat n’exerce déjà plus de ministère, sans attendre le renvoi de l’état clérical qui est pressenti pour être prononcé à la fin de la procédure canonique. Cette incomplétude d’information ne me semble pas être de nature à éclairer la conscience des signataires potentiels de cette pétition, ni à servir la vérité sous le sceau duquel cette lettre se veut, d’après ce que je comprends de sa dernière phrase.

  • Je l’ai signée hier soir et c’est un premier pas dans le bon sens. Mais il aurait peut-être fallu que Pierre Vignon dise que la pédophilie est structurelle au sein de l’institution cléricale, existe depuis le 4e siècle, du fait du recrutement d’enfants pour alimenter monastères, abbayes, petits séminaires, couvents. Et que ces recrutements religieux précoces ainsi que la sacralisation de la fonction de prêtre ont favorisé les crimes pédophiles et les abus de toutes sortes, les dérives et que tout cela fait partie intégrante du problème et que le haut clergé ne souhaite pas y mettre fin parce que cette pédophilie participe depuis le début à asseoir sa domination.

    Si le recrutement d’enfants n’existe plus depuis les années 1970 pour les séminaires, couvents, monastères (avec la fermeture des colonies pénitentiaires, couvents-prisons et petits séminaires du fait des mobilisations citoyennes, changement sociétal et législations -droits humains fondamentaux hommes, femmes, enfants), ce recrutement précoce se poursuit via les groupes dérivants sectaires auprès des adolescents, avec des maltraitances et abus divers, et la pédophilie cléricale se poursuit dans les groupes d’animation par prêtres et responsables communautaires. Et cette pratique pédophile n’est toujours pas jugée intolérable et inadmissible par le clergé ni le Vatican. Car elle participe à asseoir le pouvoir clérical depuis toujours. Et c’est pourquoi cette pédophilie n’est jamais combattue ni réellement mise en cause, sauf de façon artificielle.

    Donc c’est tout le système qu’il faut revoir… Et ça, il faudrait le dire clairement.

    Barbarin au-delà de l’affaire Preynat, participe largement depuis qu’il est en place, exactement comme ses prédécesseurs, à figer la situation et à perpétuer ce système par un soutien, une dissimulation des criminels et des moyens accordés aux communautés dérivantes sectaires qui utilisent largement ces méthodes.

    Et il s’appuie pour cela sur certains de ces groupes dérivants sectaires (principalement l’OD puisqu’il a de la famille proche dans des postes de direction opusienne) pour menacer, maintenir le silence clérical et placer qui il veut au sein de l’épiscopat.

    Donc au-delà de l’affaire Preynat, il y a nécessité de sa démission pour que cesse cette espèce d’étranglement et de verrouillage épiscopal, qui jusque là ne favorise que le fondamentalisme, le crime et les dérives sectaires. Et qui est bien sûr, malheureusement, un système soutenu par le Vatican (c’est bien ça le pire), Vatican qui fonctionne de façon très similaire.

    Je ne comprends même pas comment un pape peut faire sa communication via un cadre de l’Opus Dei. Il y a quelque chose de profondément pervers et abusif là-dedans. Comme avec Zénit et les Légionnaires du Christ. Comment peut-on au sein de l’institution cléricale, accorder une telle place à des communautés criminelles et dérivantes pour représenter et légitimer le discours et les actes d’une institution religieuse. Comment peut-on vouloir être crédible, juste, avec de tels comportements et de telles associations de malfaiteurs ?

    Le pire étant de continuer à prétendre agir contre les crimes pédophiles, les dérives sectaires quand il ne s’agit que de paroles en l’air avec des actes exactement contraires et perpétuant des situations de pédophilie cléricale et des dérives partout.

    Ou comment prendre les croyants et la société en général pour des imbéciles…Je ne sais pas si la papauté, le clergé en général réalisent le niveau d’exaspération et de révolte, pas seulement des croyants sincères et pratiquants mais aussi de la société en général, face à leurs comportements.

    Car il est plus que certain que la situation telle qu’elle se joue actuellement et depuis tant de siècles, avec encore un coup d’accélérateur depuis JP2, n’est plus acceptable.

    Donc soit le grand ménage est fait, soit ce sera à la société civile de le faire par un procès pénal international en plusieurs phases, pour traiter aussi bien les crimes pédophiles cléricaux, que les abus et crimes commis avec et en soutien des groupes dérivants sectaires, les associations mafieuses, les complicités avec oustachis et nazis, les manipulations mentales avec de fausses apparitions, fabrications de faux mystiques.

    Je reste persuadée que nous ne pourrons pas en faire l’économie au regard de l’incapacité structurelle, idéologique de l’institution à faire face à ses responsabilités criminelles, refusant de parler vrai, d’ouvrir ses archives, d’assumer ses amitiés fascisantes, ses liens avec différentes mafias et refusant de changer sa politique, sa vision des femmes, de la sexualité pour des questions d’argent, de pouvoir et de privilèges.

    Je rejoins l’avis de Pierre-Emmanuel Germain-Thil, exprimé hier sur BFM

    https://rmc.bfmtv.com/emission/pedophilie-il-faut-qu-il-y-ait-un-nettoyage-complet-dans-la-hierarchie-de-l-eglise-1510077.html

    On arrive à une situation tellement criminelle et grave qu’un procès pénal international est inévitable. Et il en annonce d’autres pour ce qui va avec ces crimes, qui les accompagne, participe aussi à sa façon à les justifier : le procès de tout le système politique actuel ultra libéral, industriel, financier. Qui joue exactement le même jeu de dupes et de violence sur les populations et qui exerce des pressions totalitaires abusives intenables et inacceptables.

    Le positif de tout ça, c’est de voir les individus, qu’ils soient croyants, pratiquants ou non, commencer à grandir un peu et commencer à comprendre et à refuser l’infantilisation pratiquée par ces régimes politiques et religieux, les voir commencer à se révolter contre les crimes crapuleux, ultra violents dont les peuples sont les premières victimes et commencer à dénoncer l’horreur des abus, des violences à grande échelle y compris génocidaires, pratiquées depuis des siècles et des siècles par systèmes politiques et religieux,y compris au nom d’une soit disant morale…

    Ca, ça fait plaisir. Et d’y prendre part est réjouissant aussi, même s’il y a l’incompréhension que la réaction collective et pas juste individuelle, arrive aussi tardivement.

    Mieux vaut tard que jamais, dit-on.