LES SECRETS DES HÉRAUTS : 1- Comment les enfants arrivent-ils dans les châteaux ?

Dimanche 27 octobre 2019 — Dernier ajout lundi 28 octobre 2019

Tout commence par l’approche des élèves et de leurs parents. Les Hérauts de l’Évangile recrutent principalement leurs élèves dans des paroisses et des écoles.

Par Mirelle Pinheiro et David Ágape

Article publié en portugais, sur le site metropoles.com, le 23 août 2019

Au sein de cette communauté religieuse, les membres sont formés à présenter le projet social de leur mouvement, en particulier ses activités éducatives et récréatives. Ils doivent ensuite sélectionner les enfants selon un type de profil. Si la présentation du projet avait lieu devant tous les jeunes, sans distinction, quand arrive le moment de la sélection - qui est censée se faire par tirage au sort -, les Hérauts choisissent les élèves selon certains critères : il s’agit en général d’enfants blancs, de la classe moyenne ou inférieure.

Les heureux élus sont invités à participer à des activités extra-scolaires dans une maison du mouvement. À Brasilia, par exemple, le Centre de loisirs fonctionne dans le QI 25 du Lago Sul, quartier noble de la capitale fédérale. Après avoir fréquenté ce centre pendant quatre semaines, certains obtiennent des bourses pour étudier dans l’une des écoles des Hérauts. Dans le cas du District Fédéral (Brasilia), l’établissement scolaire se trouve à l’arrière d’un terrain de football en gazon synthétique sur la 2e Avenue du Nucleo Bandeirante.

En décembre 2018, l’école a obtenu un permis du Gouvernement du District Fédéral (GDF). Selon le Journal officiel du GDF, le permis est cependant « exceptionnel et provisoire ». L’école y accueille des enfants de 6 à 14 ans. Ces méthodes de recrutement ont été dénoncées dans une plainte déposée par des parents auprès du secrétariat de l’éducation du District Fédéral. Le fichier ci-dessous clarifie le cas.

Après l’étape de l’accroche par le divertissement, puis l’étape de l’école, arrive une troisième étape : certains élèves - parmi ceux qui se sont adaptés au rythme de vie des Hérauts - sont invités à vivre dans l’un des cinq châteaux construits par le groupe religieux au Brésil. Il y a deux châteaux dans la Serra da Cantareira, près de São Paulo. Il y en a aussi à Ubatuba (SP), à Embu das Artes (SP) et à Maringá (PR). Le dernier quartier général inauguré par les Hérauts de l’Évangile se trouve à Nova Friburgo, dans l’État de Rio de Janeiro.

Jusqu’à leur entrée dans le pensionnat, les parents entretiennent des contacts normaux avec leurs enfants et les professeurs. Ils participent à des événements extrascolaires, des réunions, des journées de prières et reçoivent la visite des religieux chez eux, dans une relation sympathique et saine, ce qui crée un sentiment de confiance.

Selon les récits des parents et d’anciens élèves de l’internat, les problèmes commencent lorsque les jeunes vont vivre dans les châteaux. Dans celui de Caieiras (SP), qui se trouve dans la Serra da Cantareira, 150 jeunes garçons y sont confinés. Il y a aussi le château pour les filles, appelé Monte Carmelo. Ces deux châteaux sont distants de 4 kilomètres. Une fois reclus, les enfants et les jeunes n’ont peu ou pas de contact avec le monde extérieur.

Les journalistes de Metropoles sont allés dans le pensionnat masculin, où il est possible de faire une visite guidée de la basilique Notre-Dame-du-Rosaire, qui fait partie du complexe. Dans la maison où sont logées les filles, l’entrée des visiteurs est limitée aux messes dominicales.

CE QUI SE PASSE DANS LES CHÂTEAUX

La vie des religieux est guidée par le son des cloches. Il y a un temps pour se réveiller, pour prier et pour dormir. Tout est régi par un manuel de conduite strict : L’Ordo - Usages et Coutumes. Ceux qui ne respectent pas les règles à la lettre doivent accomplir des pénitences, comme passer des heures à genoux ou des journées entières en silence.

Fréquemment modifié, ce document présente un bref historique des Hérauts de l’Évangile et fournit des instructions qui vont de comment faire le signe de la croix lors de la prière jusqu’à la façon de plier une serviette de table lors des repas, en passant par les manières correctes de se nourrir et de se vêtir. Toutes ces recommandations sont accompagnées de citations de Monseigneur João Scognamiglio Clá Dias. Ce prêtre, originaire de São Paulo, a eu 80 ans le 15 août dernier. C’est le leader suprême des Hérauts de l’Évangile, organisation qui, au-delà du Brésil, possède des filiales dans 78 pays.

Clá Dias s’est inspiré fortement de Plinio Corrêa de Oliveira, fondateur du mouvement Tradition, Famille et Propriété (TFP), une organisation civique catholique conservatrice créée en 1960 et qui se présentait comme un mouvement politique anticommuniste.

LORSQUE LES CLOCHES SONNENT

De très bonne heure, dès que les cloches se mettent à sonner, les jeunes sortent du lit en prenant la couverture de la main droite ou de la gauche (en fonction du côté où se trouve leur lit). Après cela, ils se mettent à genoux pour réciter leurs premières prières.

Les Hérauts portent sur eux un livre appelé Preces qui rassemble notamment les prières à lire tout au long de la journée. Ce livre contient aussi des instructions qui expliquent comment prendre sa douche et se laver les mains : Il faut premièrement se savonner la tête et le visage. Ensuite, le cou et le tronc, en commençant par le devant et ensuite le dos. Le manuel précise qu’il faut commencer par le côté droit avant de laver le côté gauche. Les adeptes attribuent une hiérarchie aux parties du corps.

Les organes sexuels sont tabous. Ils ne doivent jamais être évoqués lors des conversations, pas même dans le matériel pédagogique, selon les témoignages d’anciens Hérauts. Il est conseillé à chacun de ne pas observer de corps nus, pas même leur propre corps, encore moins celui de leurs compagnons. La télévision est interdite, seuls les chants religieux et la musique classique sont autorisés. La messe quotidienne est obligatoire.

Les repas sont préparés soit par des entreprises extérieures, soit par les Hérauts, dont le seul but affiché est le service des autres. Ils disent en effet qu’ils ne sont que des « serviteurs ». Il est interdit de manger en dehors des heures de repas, ni dans la cuisine, ni ses dépendances.

Les sorties occasionnelles des châteaux sont annoncées par le son d’une cloche. Après le carillon, les jeunes doivent se dépêcher pour monter à bord du véhicule. S’ils tardent trop, ils restent sur place. Le comportement à adopter dans le véhicule est minutieusement détaillé dans l’Ordo.

La règle invite les membre à lutter contre les distractions. On ne doit pas regarder par les fenêtres. Il est conseillé de porter avec soi un livre de prières ou de photos. En descendant, les Hérauts doivent marcher avec la tête et les épaules droites, sans balancer les bras de façon exagérée, ne pas parler trop fort et éviter d’attirer l’attention “en s’agitant ou en riant”.

LES SECRETS DES HÉRAUTS : Introduction

1- Comment les enfants arrivent-ils dans les châteaux ?

2- Lavage de cerveau et séparation d’avec la famille

3- La mort mystérieuse de la jeune femme que les Hérauts ont déclaré sainte

4- J’ai été victime d’abus, mais on m’a convaincu que c’était de ma faute.

5- Qui est Clá Dias, le leader des Hérauts ?

6- D’où vient leur argent ?

7- Les doutes qui planent sur la tête des Hérauts

8- Mouvement catholique ou secte religieuse ?