Communiqué de la légion du Christ

Samedi 27 mars 2010 — Dernier ajout dimanche 24 novembre 2019

Nous publions ici le communiqué de la Légion du Christ du 25 mars 2010, suivi par quelques réactions des victimes du père Maciel.

Que ton Règne vienne !

COMMUNIQUÉ sur les circonstances présentes de la Légion du Christ et du Mouvement Regnum Christi

Texte original sur le site du Regnum Christi.

Le 25 mars 2010

Solennité de l’Annonciation du Seigneur

Introduction

A l’occasion de la réunion annuelle des directeurs territoriaux avec le Directeur Général et son conseil, nous voulons nous adresser à nos frères légionnaires du Christ, aux consacrés, aux membres du mouvement Regnum Christi et aux familles et amis qui nous accompagnent dans cette étape de notre histoire. Nous voulons aussi nous adresser à tous ceux qui ont été affectés, blessés ou scandalisés par les actions condamnables de notre fondateur, le P. Marcial Maciel Degollado, L.C.

Il nous a fallu du temps pour assimiler ces faits de sa vie. Pour beaucoup – surtout pour les victimes – ce temps a été trop long et douloureux.

Certaines fois nous n’avons pas pu ou pas su aller à la rencontre de tous comme cela aurait été nécessaire, et comme, de fait, nous le désirions. C’est pour cette raison que nous ressentons le besoin de publier ce communiqué.

1. Au sujet de quelques faits concernant la vie de notre fondateur, le P. Marcial Maciel Degollado, L.C. (1920 – 2008)

Nous avons pensé et espéré que les accusations présentées contre notre fondateur étaient fausses et sans fondement ; elles ne correspondaient pas à l’expérience que nous avions de sa personne et de son œuvre. Néanmoins, le 19 mai 2006, un communiqué de la Salle de Presse du Saint Siège était publié et faisait référence aux conclusions de l’enquête canonique que la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF) avait initiée en 2004. Dans ce communiqué, la CDF était arrivée à une certitude morale suffisante pour imposer des sanctions canoniques graves, à la hauteur des accusations faites contre le père Maciel, parmi lesquelles figuraient des actes d’abus sexuel sur des séminaristes mineurs. C’est, profondément consternés, que nous devons attester que ces faits se sont produits.

En effet, « la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, … a décidé – en tenant compte aussi bien de l’âge avancé du père Maciel que de sa santé fragile – de renoncer à un procès canonique et d’inviter le père à une vie réservée de prière et de pénitence, en renonçant à tout ministère public. Le Saint-Père a approuvé ces décisions." (Communiqué de la Salle de Presse du Saint-Siège, 19 mai 2006)

Par la suite, nous avons appris qu’il avait eu une fille, suite à une relation prolongée et stable avec une femme, et qu’il avait eu d’autres comportements graves. Plus tard, deux autres personnes, deux frères, se sont déclarées, qui affirment être ses enfants et le fruit d’une relation avec une autre femme.

Nous réprouvons ces actes et tous les actes contraires aux devoirs d’un chrétien, d’un religieux et d’un prêtre, dans la vie du P. Maciel et nous affirmons qu’ils ne correspondent pas à ce que nous nous efforçons de vivre dans la Légion du Christ et le mouvement Regnum Christi.

2. La Légion du Christ et le mouvement Regnum Christi devant ces faits

Nous exprimons une fois de plus notre douleur et nos regrets à toutes les personnes qui ont souffert du fait des actions de notre fondateur.

Nous partageons les souffrances que ce scandale a causé à l’Église. Cela nous afflige et nous peine profondément.

Nous voulons demander pardon à toutes les personnes qui l’ont accusé dans le passé, que nous n’avons pas crues et que nous n’avons pas su écouter, car à cette époque nous ne pouvions pas imaginer de tels comportements. Si nous constatons qu’il y a eu une collaboration coupable, nous agirons suivant les principes de la justice et de la charité chrétienne, rendant les personnes concernées responsables de leurs actes.

De même, nous demandons pardon à nos familles, à nos amis, à nos bienfaiteurs et à toutes les personnes de bonne volonté dont la confiance a été blessée.

D’un autre côté, comme membres du corps mystique du Christ, nous ressentons la nécessité d’expier ses fautes et le scandale qu’elles ont causé, avec un esprit chrétien. C’est pour cela que nous invitons les membres de notre famille religieuse à intensifier leurs prières et leurs sacrifices.

Notre devoir de chrétiens et de prêtres nous invite à aller sans cesse à la rencontre des personnes qui ont été affectées d’une façon ou d’une autre. Nous voulons leur exprimer notre plus grande sollicitude et nous continuerons à leur offrir l’aide spirituelle et pastorale dont elles ont besoin. C’est ainsi que nous cherchons à apporter notre contribution à la nécessaire réconciliation chrétienne. Nous sommes aussi conscients que le seul qui soit capable de soigner définitivement et de « faire toutes choses nouvelles » (cf. Ap 21, 5), c’est le Christ.

Dans ses mystérieux desseins, Dieu a choisi le père Maciel comme instrument pour fonder la Légion du Christ et le mouvement Regnum Christi et nous remercions Dieu pour le bien réalisé. En même temps nous acceptons avec douleur, que face à la gravité de ses fautes, nous ne pouvons pas le considérer comme un modèle de vie chrétienne ou sacerdotale.

En nous inspirant de l’exemple du Christ qui condamne le péché tout en cherchant à sauver le pécheur, et convaincu de la signification et de la beauté du pardon, nous recommandons notre fondateur à l’amour miséricordieux de Dieu.

3. La Visite Apostolique

Nous voulons présenter nos remerciements au Saint-Père, le pape Benoit XVI, non seulement pour le renouvellement de sa « solidarité et de ses prières en ces temps délicats » (cf. lettre du Car. Tarcisio Bertone, SDB au P. Alvaro Corcuera du 10 mars 2009), mais aussi pour nous avoir offert l’instrument de la Visite Apostolique pour nous aider à « dépasser les difficultés existantes » (ibid.). C’est pourquoi nous espérons prendre les mesures nécessaires pour consolider les fondements, la formation et la vie quotidienne des légionnaires du Christ et des membres du mouvement Regnum Christi.

Nous remercions les cinq visiteurs apostoliques, Mgr. Ricardo Blázquez, Mgr. Charles J. Chaput, OFM Cap., Mgr. Ricardo Ezzatti, SDB, Mgr. Giuseppe Versaldi et Mgr. Ricardo Watty, MSSp, pour le travail qu’ils ont réalisé avec tant de générosité et de sollicitude paternelle.

Nous accueillerons avec une obéissance filiale les indications et recommandations que le Saint-Père nous présentera comme résultat de la Visite Apostolique et nous nous engageons à les mettre en pratique.

4. Vers le futur

Depuis le Chapitre Général de janvier 2005, qui a vu l’élection du P. Alvaro Corcuera, L.C., comme directeur général, nous avons cherché à guider la Légion du Christ et le mouvement Regnum Christi tout en restant fidèle à ce que nous avons reçu de Dieu et qui a été approuvé par l’Église. Nous reconnaissons avec humilité et gratitude les bénédictions et les fruits dont le Seigneur nous a comblés jusqu’à ce jour et nous nous engageons à approfondir la compréhension de notre histoire, de notre charisme et de notre spiritualité.

Nous affrontons le futur avec espérance, sûrs que nos vies s’appuient seulement en Dieu. Nous avons pleinement confiance en Lui et en la toute puissance de son Amour car, comme nous le dit Saint Paul « pour ceux qui aiment Dieu, ceux qu’il a choisis et appelés, Dieu se sert de tout pour leur bien » (Rm 8, 28). Nous savons que sur ce chemin, nous pourrons compter sur l’assistance de l’Esprit Saint et sur la conduite maternelle de l’Église.

Notre objectif comme personnes et comme institution, est d’aimer le Christ, de vivre l’Évangile et d’étendre de par le monde son Règne de paix et d’amour. Nous sommes conscients que pour y parvenir, nous avons besoin d’un renouvellement personnel et communautaire constant, dans la fidélité à la tradition de la vie consacrée et dans le but de mieux servir l’Eglise et la société. La période que nous traversons nous a aidé à réfléchir sur notre identité et sur notre mission ; en même temps, elle nous a conduits à réviser avec humilité et simplicité divers aspects de notre vie institutionnelle.

Nous sommes décidés, entre autre, à :

  • Continuer à rechercher la réconciliation et le dialogue avec ceux qui ont souffert.
  • Faire la vérité sur notre histoire.
  • Continuer à offrir des conditions de sécurité dans nos institutions et lors de nos activités pastorales, particulièrement avec les mineurs, tant au niveau de l’atmosphère générale que des procédures.
  • Grandir dans notre esprit de service désintéressé à l’Église et aux personnes.
  • Mieux collaborer avec tous les pasteurs et d’autres institutions de l’Église.
  • Améliorer notre communication.
  • Continuer à veiller pour que les procédures et les contrôles administratifs soient appliqués à tous les niveaux et continuer à produire des comptes adéquats.
  • Redoubler notre effort dans la mission en vue d’offrir l’Évangile de Jésus Christ au plus grand nombre possible d’hommes.
  • Et surtout, avec l’aide de l’Eglise, chercher la sainteté dans notre vie, dans un effort renouvelé.

Conclusion

Nous ne pouvons pas conclure ce communiqué sans remercier les milliers de légionnaires, les consacrées et les consacrés et tous les membres du Regnum Christi qui, avec une grande générosité, ont donné leur vie à Dieu, au service de l’Église et de la société. Nous voulons aussi remercier ceux qui collaborent avec nous dans les centres et œuvres d’apostolat. Grâce à eux et à leur travail, nous pouvons dire que Jésus Christ est plus connu et aimé dans le monde aujourd’hui. Nous voulons remercier chacune des personnes qui nous ont soutenus par leur foi, leurs prières et leurs souffrances, unies à celles du Christ.

Nous signons ce communiqué, aujourd’hui 25 mars, solennité de l’Annonciation du Seigneur. Qu’Il nous concède, par l’intercession de sa Mère, la Vierge Marie, la grâce d’approfondir le mystère de l’Amour de Dieu fait homme, de le vivre et de le transmettre avec une ferveur renouvelée.

P. Alvaro Corcuera, L.C. directeur général

P. Luis Garza, L.C., vicaire général

P. Francisco Mateos, L.C., conseiller général

P. Michael Ryan, L.C., conseiller général

P. Joseph Burtka, L.C., conseiller général

P. Evaristo Sada, L.C., secrétaire général

P. José Cardenas, L.C. directeur territorial du Chili et de l’Argentine

P. José Manuel Otaolarruchi, L.C., directeur territorial de Venezuela et Colombie

P. Manuel Aromir, L.C., directeur territorial du Brésil

P. Rodolfo Mayagoitia, L.C., directeur territorial de Mexico et pour l’Amérique Centrale

P. Leonardo Nuñez, L.C., directeur territorial de Monterrey

P. Scott Reilly, L.C., directeur territorial de Atlanta

P. Julio Marti, L.C., directeur territorial de New York

P. Jesus Maria Delgado, L.C., directeur territorial d’Espagne

P. Jacobo Muñoz, L.C., directeur territorial de France et d’Irlande

P. Sylvester Heereman, L.C., directeur territorial d’Allemagne et d’Europe central.

Réaction de José Barba, qui est professeur en sciences sociales et politiques à l’Université ITAM, depuis une vingtaine d’année, et qui est également l’une des anciennes victimes du père Maciel :
  • Il s’agit d’un « dosage de vérité », qui vise à déculpabiliser les supérieurs, en rejetant toutes les fautes sur le fondateur. Ils manipulent habilement l’opinion, en manifestant une repentance spectaculaire, pour impressionner.
  • Le communiqué est paradoxal : d’une part, il est signé par l’ensemble des supérieurs de la congrégation, en nommant les noms de chacun d’entre eux, et leurs responsabilités dans la hiérarchie… mais ne mentionne pas les victimes nominalement, en disant simplement « Nous voulons demander pardon à toutes les personnes qui l’ont accusé dans le passé, que nous n’avons pas crues et que nous n’avons pas su écouter ». Mais ces victimes, qui ont été en plus calomniés pendant des années, et a qui ont a ôté leur dignité… ne conviendrait-il pas de leur rendre cette dignité ? N’est-ce pas là ce que signifie « pardonner » ?

Les supérieurs affirment qu’ils sont conscients du fait qu’il leur faut s’adapter à la société. Le problème, c’est qu’il faut redéfinir chacun de leurs termes (charité, justice, pardon, prudence), et les aider, en leur envoyant quelques personnes de bonne volonté pour leur permettre de se réformer en profondeur.

Réaction de Juan José Vaca, l’une des principales victimes du père Maciel, auteur d’une lettre que nous avions publié il y a quelques mois :

Je ne vois personnellement rien de bien nouveau, là-dedans, à l’exception de deux détails : premièrement, le fait qu’ils rendent public, en publiant pour la première fois, ce que nous savions déjà. Et deuxièmement, une petite phrase, dans la deuxième partie du communiqué : « Nous voulons demander pardon à toutes les personnes qui l’ont accusé dans le passé, que nous n’avons pas crues et… »

Le communiqué est une réponse bien pauvre et inadéquate « sur les circonstances présentes de la Légion du Christ et du Mouvement Regnum Christi ». Tout ce qu’ils essayent de faire, c’est, comme toujours, de sauver la face, de protéger leurs arrières, de reporter toutes leurs erreurs, leurs méfaits et leurs fautes sur Maciel, et de rationnaliser tout cela avec de pieux discours, pour convaincre leurs fidèles qu’ils « cherchent surtout, la sainteté, dans un effort renouvelé, avec l’aide de l’Eglise. ». Quel simulacre !

Réaction intéressante d’une bloggeuse, Daniela, sur le site du Trastevere :

UN COMMENTAIRE AVISE ADRESSE AUX PERES ALVARO, EVARISTO ET LUIS : J’AIMERAIS BEAUCOUP OBTENIR UNE REPONSE DE LA PART DE QUELQUES UNS DE CES PRÊTRES…

Après avoir relu le communiqué que vous avez publié aujourd’hui, j’aimerais vous faire une observation franche : Dans votre texte, vous dîtes ceci :

« Nous sommes décidés, entre autre, à :
- Continuer à rechercher la réconciliation et le dialogue avec ceux qui ont souffert. » Parmi les personne qui ont souffert, je voudrais parler en particulier de ceux que je vois souffrir actuellement : « Les dissidents ». Dissident : expression désignant tous ces Légionnaires ou membres consacrées du 3 degré, qui ont commencé un chemin de discernement personnel, au cours duquel ils/elles ont voulu chercher la vérité que vous leur avez occulté jusqu’à présent, et faire une analyse profonde, devant Dieu, du système institutionnel, en essayant de détecter tous ces éléments de l’héritage de Maciel qui ne sont en accord, ni avec l’Evangile, ni avec le Droit Canon, ni avec l’Eglise. C’est par ailleurs une façon, pour ces personnes, de dire ce qu’elles pensent et de vivre en conformité avec l’intervention du Saint-Père qui a retiré récemment le 4e vœu.

1. Je suis un témoin oculaire, qui a vu comment vous les avez fait souffrir, dans leurs centres, depuis que tout cela a commencé. 2. Je suis témoin du fait qu’à Mexico et à Monterrey, vous avez invité quelques consacrées à quitter le mouvement, après de nombreuses années de vie consacrée, pour être devenues « dissidentes ». 3. J’ai été témoin de la façon par laquelle certains directeurs parlent de prêtres dissidents, en disant « qu’il vaut mieux qu’ils rentrent chez eux, s’ils ne sont pas d’accord avec la Légion du Christ ». 4. J’ai entendu des laïcs répéter comme des perroquets cette phrase, qu’ils devaient tenir de leurs supérieurs. 5. J’ai reçu les commentaires désolés et angoissés de quelques consacrées et légionnaires « dissidents », qui craignent d’être changés d’affectation, pour être considérés comme « nocifs » dans leurs centres actuels. 6. J’ai appris que certains directeurs avaient fait savoir à des légionnaires qu’ils seraient envoyés dans une autre ville, s’ils « n’étaient pas alignés avec la Légion actuelle ».

De fait, en ce moment, alors que vous venez de signer ce communiqué, je sais que vous êtes réunis à Rome pour décider des changements de poste.

Alors, je me pose une question :

Il y aura-t-il des représailles contre les « dissidents » ?

Et j’aimerais dire maintenant aux dirigeants de la Congrégation :

NOUS SAURONS TRES VITE SI VOTRE LETTRE EST SINCERE OU SI, COMME EN D’AUTRES OCCASIONS, VOUS NOUS AVEZ ENCORE OFFERT DE LA POUDRE AUX YEUX. SI LES DISSIDENTS SONT DEPLACES, NOUS SAURONS, UNE FOIS DE PLUS, QUE VOTRE LETTRE N’EST QUE CELA : TROMPERIE, TROMPERIE, TROMPERIE, AVEC LA SEULE FINALITE DE « NOUS CARESSER DANS LE SENS DU POIL » UNE FOIS DE PLUS, AVEC UNE FAUSSE FACADE DE « COMPREHENSION ET DE RAPPROCHEMENT »… S’IL EN EST AINSI… SI LES DISSIDENTS SONT MIS A L’ECART, NOUS SAURONS QUE VOUS N’ETIEZ PAS SINCERES.