L’ordre ne sera pas dissous, mais il y aura des destitutions

Jeudi 17 décembre 2009 — Dernier ajout dimanche 24 novembre 2019

Les cinq visiteurs nommés par le Pape pour enquêter sur les scandales qui ont eu lieu dans la Légion du Christ achèveront leur mission au mois de mars 2010, en apportant leur rapport définitif devant le Saint Siège. Le secrétaire d’état du Pape, Tarcisio Bertone, a confirmé cela dans un document transmis au directeur général de la Légion, le père Alvaro Corcuera.

Au milieu de ce mois, les cinq évêques qui avaient été désignés, Ricardo Watti, évêque de Tepic (Mexique), Charles Chaput, archevêque de Denver (USA), Ricardo EzzatAndrello, Archevêque de Concepción (Chili), Giuseppe Versaldi, évêque d’Alessandria (Italie) et Ricardo Blazquez, évêque de Bilbao (Espagne), transmettront leurs rapports au Saint-Père, achevant ainsi leur tâche.

Ensuite, ce sera à Benoît XVI de décider de l’avenir de la congrégation fondée par le père Marcial Maciel. Dans une ultime stratégie, les dirigeants actuels de la Légion essaient de se détacher complètement de la figure de leur fondateur, conscients que, dans la situation actuelle, le Pape a choisi la politique de la : « tolérance zéro » pour tout ce qui touche à la pédophilie et aux abus de mineurs.

« L’affaire Maciel », par conséquent, sera traitée avec « la plus grande sévérité » par le Vatican, selon les informations communiquées à RD sources romaines. Ils ne veulent pas qu’apparaissent un scandale similaire à ce qui s’est passé dans l’Église d’Irlande.

Le pape était visiblement ébranlé par tout ce qu’il a découvert sur la vie du fondateur de la Légion du Christ, et la responsabilité non seulement de Maciel, mais également d’un grand nombre de ses collaborateurs, qui essaient aujourd’hui d’échapper à leurs responsabilités en prétextant l’ignorance et en s’excusant.

Tout semble indiquer qu’il n’y aura pas de dissolution de l’ordre, mais qu’il y aura une rénovation importante dans les séminaires - qui continuent à être des pépinières de vocations -dans l’organisation de la structure et dans les vœux que prononcent les légionnaires à l’intérieur de la congrégation. On s’attend également à la destitution d’un grand nombre de dirigeants, à commencer probablement par son actuel directeur général, Alvaro Corcuera, que beaucoup accusent d’avoir fomenté le silence autour du père Maciel pendant de nombreuses années.

Article écrit par Jesús Bastante, le 17 décembre 2009, sur le site periodistadigital.com