La Légion du Christ avoue un plagiat du père Maciel à ses membres

Samedi 19 décembre 2009 — Dernier ajout dimanche 24 novembre 2019

Dans un effort pour se démarquer des méfaits de son fondateur, la Légion du Christ a récemment fait circuler une note interne expliquant que l’une des œuvres de spiritualité, vénérée depuis longtemps et qui était attribuée au père Marcial Maciel était en fait la simple copie d’un livre d’un auteur espagnol peu connu.

« El Salterio de mis días » (Le Psautier de mes jours), selon la tradition légionnaire, avait été écrit par le Père Maciel pendant la période de la « grande bénédiction » (1956-59), alors que le fondateur mexicain était soumis à un procès canonique par le Vatican, lequel sera finalement annulé.

La note révèle aujourd’hui que le texte, très populaire dans la Légion dans sa version originale en espagnol a été « basé » sur l’œuvre peu connue d’un homme politique catholique espagnol, Luis Lucía.

Dans un livre intitulé « El Salterio de mis horas » (Le Psautier de mes heures), Lucia, un démocrate-chrétien, méditait sur son expérience d’avoir été persécuté aussi bien par le gouvernement communiste, pendant la guerre civile espagnole (1936-1939), que par le gouvernement nationaliste de Francisco Franco, qui l’a condamné à mort, avant de le gracier et de transformer cette peine en une peine de réclusion à perpétuité.

Lucía, l’auteur de plusieurs ouvrages politiques et spirituels, a probablement écrit « Le Psautier de mes heures » dans les années 30. Il a été libéré de prison en 1941, et puis est mort à Valence en 1943.

En dépit d’être oubliée depuis longtemps, une petite édition du « Psautier de mes heures » a été publié à Valence en 1956. Il semble que c’est l’édition que le père Maciel a lu, en Espagne.

Bien que la note interne ne parle pas de plagiat, un membre espagnol de la Légion, connaisseur de la version originale, a avoué à CNA que la version du père Maciel reprend « 80% de l’ouvrage original dans le contenu et le style. »

Article original en anglais paru le 18 décembre 2009, sur catholicnewsagency.com