Les Frères de Saint-Jean optent pour une complète refondation

Mardi 5 novembre 2019

Au terme de son chapitre général, qui s’est achevé vendredi 1er novembre, la communauté Saint-Jean a voté une réforme de ses statuts et acté que son fondateur, le père Marie-Dominique Philippe, ne peut en aucun cas être considéré comme une référence spirituelle. L’accès aux archives des dominicains a permis de découvrir qu’il avait été condamné par Rome en 1957 pour avoir couvert les abus commis par son frère Thomas Philippe.

Céline Hoyeau, le 06/11/2019 à 06:00 Modifié le 06/11/2019 à 07:00

Il y a encore quelques mois, le mot était reçu très négativement. C’est pourtant bel et bien à une refondation que les Frères de Saint-Jean se sont engagés, au terme de la deuxième session de leur chapitre général, qui s’est refermé vendredi 1er novembre à Saint-Jodard (Loire). « Nous ne voulons plus faire du père Marie-Dominique Philippe le référent de notre formation (…). Nous ne pouvons plus le considérer comme maître de vie spirituelle », affirment-ils dans une déclaration publiée mardi 5 novembre, achevant de déboulonner la statue de leur fondateur, révéré jusqu’à la révélation, en 2013, des abus spirituels et sexuels dont il s’est rendu coupable.« Les écailles sont tombées, on sort de l’image d’un père providentiel », témoigne un frère présent au chapitre, tandis qu’un autre salue « le chapitre le plus important de l’histoire de notre communauté depuis sa fondation ».

Suite de l’article sur le site de La Croix

Voir en ligne : https://www.la-croix.com/JournalV2/…

Vos réactions

  • Véronique 8 novembre 2019 16:00

    Non seulement Saint -Jean et l’Arche, mais aussi les sœurs de Bethléem, qui ont été abreuvées à la même doctrine pendant de longues années ! Je souhaite que les sœurs de Bethléem se saisissent de cette formidable étape de vérité pour purger leurs propres références théologiques et spirituelles des toutes ces scories .

    • Bref, vous souhaitez la grande purge de l’Inquisition, réjouissez vous elle est là !

      • @ Agapé - qui porte mal son pseudo -  😉

        C’est vous l’inquisition !

        • Celle des victimes stigmatisées et bafouées par l’institution et par vous-même sur ce site.
        • Celle des Clercs abuseurs, menteurs et manipulateurs protégés par le Vatican et que vous défendez becs et ongles de façon quasi-désespérée.
        • Celle de la hiérarchie Vaticane apostate, hérétique, syncrétiste, gnostique et panthéiste que vous semblez porter aux nues telle une idole déchue !

        La Vraie et Sainte Eglise de notre Seigneur est et a toujours été pour la défense des pauvres, petits, faibles et/ou victimes d’abus de toutes sortes. Vos prises de position sont une parodie de la Vérité et un déni de réalité.

        Puisse Dieu vous éclairer car vous devez heurter bien des personnes sur un tel forum essentiellement dédié aux Victimes de l’Eglise ! Vous auriez fait une parfaite assistante de l’abbé Pierre Cauchon lors du procès de Jeanne d’Arc !  😇

        • Ce ne sont pas celles que vous appelez « les victimes » et que je préfère appeler « les plaignantes » que j’accuse….. J’accuse ces procès et lynchages médiatiques qui s’alimentent à la prolifération des rumeurs( ces rumeurs à l’origine de tant de bûchers)qui vont aujourd’hui jusqu’à déterrer les morts, au nom d’une morale qui met de nouveau le corps avec sa dimension d’affectivité et de tendresse en soupçon, qui veut « purger » les esprits au feu du puritanisme. J’accuse l’Eglise de fomenter ce système totalitaire et de mettre de l’huile dans ces rouages. Accuser ainsi, d’après vous, c’est devenir inquisitrice, c’est donc devenir ce que je dénonce ? C’est comme si vous reprochiez à Zola d’être devenu un juge inique parce qu’il a osé accuser l’arbitraire d’un simulacre de procès !

          • @ agapé l’accusatrice,

            « (…) au nom d’une morale qui met de nouveau le corps avec sa dimension d’affectivité et de tendresse en soupçon qui veut »purger« les esprits au feu du puritanisme… » ???

            C’est une blague j’espère ! Car si ce n’en est pas une, c’est trop flippant ! Si je vous comprends bien, : subir un harcèlement sexuel,des attouchements, un viol ou des éjaculations répétées sur soi, tout cela fait partie de l’affectivité et de la tendresse selon vous ?

            Une « plaignante ».

            • « subir un harcèlement sexuel,des attouchements, un viol ou des éjaculations répétées sur soi, tout cela fait partie de l’affectivité et de la tendresse selon vous ? »Non, selon moi, ce que vous décrivez, c’est de l’abus sexuel.

              Mais considérer les démonstrations d’affectivité de tendresse et d’amitié comme des abus sexuels, c’est un soupçon jeté sur le corps, c’est du puritanisme.

    • C’est ce que je me suis dit tout le week-end.

      Et j’ai beaucoup d’affection pour les sœurs de Bethléem : beaucoup de belles personnes et beaucoup de courage, voire d’héroïsme, …

      Mais hélas ! … De gros dégâts et des « déformations » dont on revient difficilement.

      Une ancienne Sœur