Ma vie dans l’Opus Dei (témoignage)

Mercredi 14 décembre 2016

Nous sommes très heureux de vous présenter aujourd’hui l’excellent témoignage d’Ana Azanza, qui a passé 19 ans à l’Opus Dei et qui fait une relecture critique de ses années au sein de l’Œuvre. Un témoignage à écouter et à diffuser.

Vos réactions

  • Françoise 4 février 2017 09:35

    Merci Ana pour ce beau témoignage. Je profite de votre intervention pour déposer un article, certes un peu ancien, mais qui décrit de façon complémentaire, les méthodes d’endoctrinement des étudiants à Pampelune, université de Navarre.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-monde/20120907.RUE2155/pharma-et-opus-dei-mon-erasmus-surprenant-a-pampelune.html

    Ce qui est également intéressant à noter, c’est qu’il y a peut-être aussi une sélection de l’OD vis à vis des étudiants, suivant leurs études. Des études de pharmacie sont intéressantes pour l’OD sachant que l’organisation souhaite contrôler la médication (notamment tout ce qui est de l’ordre de la contraception) et qu’elle souhaite pouvoir disposer très rapidement d’antidépresseurs et d’anxiolytiques puissants pour droguer certains adeptes un peu trop récalcitrants ou gênants. Donc avoir le plus possible de pharmaciens ou de futurs pharmaciens pour noyauter la profession idéologiquement, créer un lobby qui bloquerait l’accès des femmes à la contraception, à des dispositifs abortifs (pilule du lendemain), mais aussi qui garantirait l’accès à des drogues pour piéger des adeptes ou des cibles à faire disparaître, à éliminer, fait partie des hypothèses à prendre en considération. D’autant plus que récemment en France, l’OD a tenté une OPA sur le Conseil de l’Ordre des Pharmaciens par l’entremise de sa présidente dijonnaise, sans doute membre de l’OD ou du moins sympathisante, justement dans l’objectif d’empêcher l’accès à la contraception des femmes françaises, adolescentes. Heureusement les pharmaciens français dans leur ensemble ont réagi vivement et bloqué l’OD dans ses tentatives de noyautage. Mais la vigilance reste de mise. Ce qui montre bien la perméabilité de certaines professions, et les visées opusiennes sur certains étudiants et notamment les futurs pharmaciens.

    • Ma vie dans l’Opus Dei (témoignage) 16 février 2017 09:47, par Pierronne la Bretonne

      Le peuple chrétien éclairé du XXIe siècle, qui marche à la suite de Jésus-Christ Evoluteur et Libérateur, doit s’opposer absolument au « renouveau » et à toutes ces communautés « nouvelles » - adjectifs fallacieux qui cachent fondamentalisme et rétrogression. Opus Dei, Hérauts de l’Evangile liés à Tradition Famille et Propriété et autres organisations, communautés et courants néfastes, voire obscurantistes, qui cherchent à dominer et à abrutir les consciences en couvrant Jésus et Marie d’oripeaux qui finissent par les rendre méconnaissables et en tronquant leur message, particulièrement celui du Magnificat, doivent effectivement être démasqués et combattus au nom même du Christ et de la Liberté de l’Homme.

    • Ma vie dans l’Opus Dei (témoignage) 3 mars 2017 23:15, par Ana Azanza

      J’envoie le lien à cet article dans lequel il y a des interventions des plusieurs ex de l’OD http://www.publico.es/espana/ultimos-miembros-opus-ejercen-lobby.html#disqus_thread

      Ana A

    • Ma vie dans l’Opus Dei (témoignage) 28 janvier 2021 16:43, par Ana Azanza

      Bonjour Françoise :

      J’en profite pour signaler qu’un des groupes préférés pour l’apostolat lorsque je faisais partie de cette organisation c’étaient les « pharmaciennes » oui, je ne sais pas si en France c’est pareil, mais en Espagne les études de pharmacie ont toujours attiré majorité de femmes. Et du coup il fallait s’attirer au maximum ces femmes qui gagnent assez bien leur vie et peuvent apporter des millions, et apportent des millions à od, toujours « necessiteux »

      • Ma vie dans l’Opus Dei (témoignage) 30 janvier 2021 01:47, par Françoise

        Coucou Ana

        Je ne suis pas étonnée car c’est pareil en France, je pense. Ma tante, ancienne pharmacienne est témoin de cette emprise opusienne sur ses petits neveux pharmaciens également (qui ont hérité par leur mère, elle-même ayant hérité de notre tante), avec aussi une grosse emprise de l’extrême-droite (qui va avec). Il y a des métiers qui vont constituer des réserves financières importantes pour l’OD, ainsi que des moyens de pression idéologique. Ca marche d’ailleurs toujours de pair. Concernant le secteur pharmaceutique, c’est l’ordre des pharmaciens directement qui avait été visé il y a quelques années, la directrice bourguignonne qui avait été très courtisée par l’OD, notamment pour qu’elle préconise de supprimer tout ce qui était contraception orale et préservatifs des produits en vente. Ca a été dénoncé par le conseil de l’ordre et il y a eu un tollé général ensuite. Mais c’est toujours une bataille importante opusienne de reconquérir la direction des pharmaciens français en même temps que leurs fortunes. Comme de corrompre la recherche médicale.