LEGION DU CHRIST & REGNUM CHRISTI / Père Marcial Maciel

Pervers sexuel, pédophile, bisexuel, psychopate, morphinomane, faussaire, plagiaire, usurpateur d’identité, menteur, manipulateur, intriguant, incestueux, escroc, voleur, criminel, apostotat et sacrilège… et fondateur de l’une des congrégations les plus influentes de l’Eglise Catholique : les légionnaires du Christ.

L’association américaine ReGAIN (une association fondée par d’anciens membres de la Légion du Christ) vient de publier sur son site internet un article qui récapitule l’affaire du père Fernando Martínez. Vous trouverez ci-dessous la traduction de cet article en français.

Deux victimes du père Fernando Martínez accusent la congrégation de continuer à fonctionner comme une « structure mafieuse »

Jason Berry vient de signer il y a quelques jours deux nouveaux articles qui ont été publiés dans le National Catholic Reporter. Je publie ici l’édito du journal, ainsi que la première partie de l’article en question. La question que Jason Berry soulève, et qui n’est pas des moindres, c’est celle des (...)

Des actes et des abus sexuels, mais également des violences psychologiques afin d’empêcher les enfants de parler à leurs parents lorsqu’ils retournaient chez eux quelques jours.

Selon une déclaration officielle de Légion du Christ, le père William Brock, d’origine américaine, tristement connu parmi les anciens légionnaires comme « Le fléau de Salamanque » en raison de sa cruauté systématique à l’égard des jeunes séminaristes confiés à ses soins, vient d’être nommé « Directeur Spirituel » d’un groupe d’enfants se préparant à devenir prêtre dans un petit séminaire de la Légion du Christ.

Par Jason Berry. The Daily Beast, 6 novembre 2016. Roberta Garza a eu le cœur déchiré cette semaine lorsqu’elle a lu dans un article d’Associated Press que son frère aîné, le père Luis Garza, 58 ans, était accusé d’agression sexuelle dans une plainte déposée au civil à Waterbury, dans le Connecticut.

Le prêtre irlandais John O’Reilly, condamné au Chili à quatre ans de liberté surveillée pour abus sexuels sur mineure, devra répondre de ses actes devant la justice du Vatican, a annoncé lundi la congrégation des Légionnaires du Christ, que le religieux a dirigée par le passé.

A propos de ce qui arrive au sein de la Légion du Christ, il y a toujours deux versions : l’officielle… et la vérité. La Légion est très efficace quand elle doit donner sa version des faits. En l’occurence, elle attribue le suicide de ce pauvre religieux à des problèmes personnels de santé mentale et de dépression.

Un livre d’investigation vient de paraître au Mexique sur le fonctionnement économique de la Légion du Christ. Après deux ans d’enquête, le journaliste Raúl Olmos reconnait que les réformes du Vatican n’étaient qu’un simple ravalement de façade : le système financier mis en place par le père Maciel (opaque, pervers et contraire à tous les enseignements de l’Eglise) reste inchangé.

Instrument de Dieu… ou de Satan ?
Je viens de participer au Congrès annuel de l’association Survivor Network of those Abused by Priests (Réseau des personnes ayant survécu à des abus sexuels perpétrés par des prêtres) qui avait lieu à Alexandria, en Virginie (USA). J’ai eu l’occasion de parler du père Maciel, de la Légion du Christ et du mouvement Regnum Christi avec un bon ami, très compétent sur ce sujet. Ces échanges m’ont amené à réaffirmer un certain nombre de convictions. J’ai ensuite ressenti le besoin de passer tout cela par écrit.

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130 | Tout afficher