Lundi 15 février 2016 — Dernier ajout mardi 16 février 2016

Sanction du fondateur de Points-Coeur

Communiqué de l’Appel de Lourdes 2013
Nous venons d’apprendre que le fondateur de Points-Cœur, le père Thierry de Roucy, relevant depuis 2008 du diocèse de Fréjus-Toulon et de son évêque, Mgr Rey, vient de faire l’objet d’une suspense a divinis.

L’objectif de Points-Cœur est de faire vivre de jeunes volontaires laïcs à travers le monde, dans de petits foyers au milieu des quartiers les plus pauvres. L’œuvre s’appuie sur des prêtres (les molokaïs), une communauté féminine (les Servantes de la Présence de Dieu), des laïcs consacrés (les permanents) et des laïcs non consacrés réunis dans la Fraternité Saint-Maximilien-Kolbe. Depuis les dernières années, sans que l’on comprenne le lien avec le but original (le « charisme » dans le langage ecclésiastique), l’œuvre déploie également sa présence auprès des artistes. Dans ce cadre, elle procède notamment à la vente aux enchères d’œuvres d’art à New York.

Les volontaires, indépendamment du pays d’où ils viennent et de leur condition sociale, doivent couvrir par eux-mêmes leurs frais – et au-delà – par leur apport personnel et par le biais de parrainages.

Bien que, par principe, Points-Cœur se refuse à accorder quelque aide humanitaire que ce soit aux personnes auprès desquelles elle est présente, la collecte de dons occupe, en effet, une place importante dans les activités de l’œuvre.

La précarité des conditions de vie des volontaires contraste singulièrement avec les résidences et le train de vie fastueux du fondateur, qui n’a jamais été vivre lui-même dans une favela, un barrio ou un bidonville.

La sanction prise à l’égard du père de Roucy entre dans une série de mesures successives prises par l’Eglise et montrant que celle-ci est consciente de graves dérives de Points-Cœur sans arriver à y porter remède.

2005 – Première enquête canonique concernant Points-Cœur.

2011 – Le tribunal ecclésiastique de Lyon reconnaît le père de Roucy coupable d’abus de pouvoir ecclésiastique (ce que l’on peut assimiler, en langage civil, à un abus de faiblesse) et d’abus sexuel.

2012 – Mgr Rey invite les membres de Points-Cœur à se « ressaisir de leur charisme ».

2013 – Mgr Rey ouvre une nouvelle enquête sur Points-Cœur.

2014 – L’enquêteur rend des conclusions sévères :

  • enfermement de l’œuvre sur elle-même,
  • problèmes posés par la doctrine concernant l’exercice de l’autorité et la conception de la paternité,
  • absence de fondements doctrinaux et ecclésiaux,
  • méfiance à l’égard de l’Eglise et de ses pasteurs,
  • lacunes dans la formation.

En conséquence, Mgr Rey nomme un assistant ecclésiastique et un commissaire auprès de Points-Cœur.

2015 – Le tribunal ecclésiastique de Montpellier confirme la sentence de 2011.

2016 – Constatant que les recommandations de l’enquêteur ont été largement ignorées et que la mission de l’assistant ecclésiastique et du commissaire nommés en 2014 a pratiquement échoué à redonner des bases saines à Points-Cœur, Mgr Rey est conduit à nommer un nouveau commissaire.

Il suspend le père de Roucy a divinis (interdiction de délivrer les sacrements, de célébrer la messe, de prêcher, d’enseigner, d’assurer une direction spirituelle, d’entretenir tout contact avec des membres de Points-Cœur).

En dépit de tout cela, Points-Cœur poursuit la promotion de l’œuvre à travers le monde et continue à recruter des volontaires et à les préparer pour un départ à la prochaine rentrée

L’Eglise va-t-elle en rester là ?

Quelle alternative lui reste-t-il après avoir tout tenté ?

Yves Hamant, Xavier Léger, Aymeri Suarez-Pazos

Collectif Appel de Lourdes 2013

Vos réactions

  • 17 février 2016 10:24

    Lire l’étonnant plaidoyer pro domo de Roucy de 1995 : Jésus aime (préfère, même) Judas… Et comme tous ses pareils, à la fin, l’auteur se pose en victime. Prévisible. Ils ont tous le cerveau taillé sur le même modèle. De nombreuses fondations religieuses, toutes religions confondues, sont des écrans de fumée pour racheter (soyons charitable) des turpitudes.

    • Sanction du fondateur de Points-Coeur 17 février 2016 20:55

      Jésus aima ses apôtres et disciples jusqu’au bout, dans l’Evangile il ne nous est pas dit ’à l’exception de Judas" Les raisons de ces sanctions à l’encontre du père de Roucy ne nous sont pas clairement données. Agapé

  • 16 février 2016 18:33

    Une grande question qui reste en suspend est de savoir pourquoi Mgr Rey, sachant pertinemment qu’une enquête sur Thierry de Roucy était en cours depuis 2005, l’a incardiné dans son diocèse en 2008, a accueilli les bras ouverts toute l’œuvre Points-Cœur et a ordonné et incardiné à Toulon tous les prêtres Molokai (à l’exception des deux premiers Laurent Pavec et Jacques Bagnoud qui furent ordonnés en Argentine) - prêtres qui étaient formés dans des séminaires en Amérique Latine ou ailleurs loin de Toulon et que Mgr Rey ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve… Soit Mgr Rey n’a pas la moindre once de discernement ecclésial, soit il était complice ou du moins complaisant à l’égard de Thierry de Roucy qu’il a beau jeu de suspendre a divinis aujourdhui…

    • Sanction du fondateur de Points-Coeur 17 février 2016 10:15

      J’ai l’impression que monseigneur Rey accepte tout dans son diocèse. Sans trop discerner avant d’accepter une communauté religieuse.

    • Sanction du fondateur de Points-Coeur 17 février 2016 10:20

      C’est le fameux principe du « pas vu, pas pris ». Tant que l’institution pouvait abuser les croyants, elle l’a fait. Elle ne modifie son approche que lorsqu’elle ne peut plus faire autrement, qu’elle est acculée face à ses mensonges et à ses crimes. Et encore, si elle peut trouver le moyen de faire croire qu’elle s’amende sans s’amender, c’est encore mieux !

      Les pseudos réformes, commissaires pontificaux délégués sur les communautés déviantes sont à ce titre un très bon exemple d’instrumentalisation et de manipulation médiatique pour faire croire à un changement qui n’existe pas dans les faits.

      L’intérêt d’emprise pour faire du chiffre aussi bien en personnes qu’en terme de bénéfice financier est considéré comme supérieur à la souffrance des victimes. Rey se situe idéologiquement dans une position fondamentaliste au plan religieux, idéologique. Il va donc renforcer tout ce qui peut relever du fondamentalisme. Une façon de consolider sa propre position mais aussi son camp. Plus il y a de cardinaux, de prélats fondamentalistes, plus le pouvoir des prélats fondamentalistes a de poids au niveau épiscopat français et au-delà de poids au Vatican et peut tenir en laisse toute l’institution, l’empêcher d’évoluer. Donc peu importe le pedigree criminel de ses alliés. L’essentiel est le maintien entre des mains fondamentalistes du pouvoir épiscopal et vatican. Donc tous les moyens sont bons pour atteindre cet objectif. Il faut que Rey et toute sa clique soient pris la main dans le pot de confiture, pour virer de bord…et encore…c’est plus souvent une mise en scène de changement qu’un changement réel.

      Rey, Aillet et quelques autres prélats français, rêvent d’un pouvoir épiscopal et religieux catholique sans limite, comme ce qui s’est passé en Irlande, en Espagne, en Suisse par le passé. C’est leur fantasme. C’est pourquoi ils sont si proches de l’extrême droite, c’est pourquoi ils s’acoquinent avec les pires crapules fondamentalistes cathos, les pires mouvements communautaires. Simplement pour atteindre leurs objectifs de pouvoir absolu.

      Ne pas oublier qu’encore aujourd’hui, le fondamentalisme catholique a du poids en Amérique Latine dans différents pays. Les grandes fortunes bancaires, industrielles, propriétaires terriens sont quasiment toutes liées à une idéologie catholique intégriste et appuyées en cela par des épiscopats très fortement réactionnaires et intégristes aussi. Pourquoi croyez-vous que les Légionnaires du Christ, l’Opus Dei y ont des bases arrières plus que confortables ? Ca ne tient en rien du hasard.

      Il est donc là aussi très logique que Rey ait accueilli avec enthousiasme prêtres et œuvre Points Cœur. Les amis de ses amis sont ses amis aussi…

  • les points cœurs se définissent comme une « ONG internationale » alors qu’il y a des gens en habits religieux dedans… et nulle trace de Roucy sur leur site mais qui est partout dans leur mental..

  • et bien fermé les points cœurs tout simplement : c’est quand même simple mais l’Eglise va laisser encore pourrir la situation (comme dans nombre d ’autres communautés qui s’apparentent plus à la secte qu’autre chose) et cela va continuer comme si de rien n’était et Roucy va continuer de tenir « officieusement » ses troupes, avec internet et des personnes toutes dévouées c’est si simple dans l’Eglise pour les personnes déviantes d’œuvrer sans être inquiétées…